Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se connaître’

Moi avec ma vie (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2019



 

Julia Perret   -le-grimpeur

Moi avec ma vie et mon compas de vie, je saute les précipices
en attendant le pont que je construirai prudemment
entre mes masques francs qui se connaissent et s’ignorent.

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Jeanie Tomanek

Illustration: Julia Perret

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le savant nomme l’eau comme il la voit (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2019



Le savant nomme l’eau comme il la voit
et ne sait pas de quoi elle est l’apothéose.
L’eau est fraîcheur et liberté, clarté :
le paradis de la fraîcheur et du reste.
Elle est le regard de ce qui donne la vue.

Ainsi, la vie est la grâce faite à l’être
de se connaître dans un amour ;
d’y mirer son innocence, puis son être
et bientôt de ne le plus distinguer
ni du miroir, ni de cet amour,
de ne sentir que cette grâce …

(Joë Bousquet)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis à la merci du vent (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2018



 

Mario Sanchez Nevado aa51e455 [1280x768]

Je suis à la merci du vent

Je ne me connais plus moi-même.
Mon âme va se dénudant.
Je suis à la merci du vent
Qui se lève dans mes poèmes,
A la merci du premier mort
Qui me traverse à l’improviste,
A la merci d’un arbre tors,
D’un chien errant, d’un regard triste.

(Maurice Carême)

Illustration: Mario Sanchez Nevado

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES MAINS (Pierre Morhange)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2018



Nos deux mains
Se serraient bien
Dans ma poche de manteau

Nos deux paumes
S’aimaient bien
Le dessus de chaque main
Ressentait la laine

Que nos mains se connaissaient bien
Dans la nuit de ma poche
Bien ensemble à l’abri
Avec de petites farces

Les passants se doutaient bien
Que nos mains s’aimaient bien
Se cachaient se touchaient
Et eux rien

Ils voyaient à nos yeux à nos nez
Ce que faisaient nos mains
Et nos mains s’enroulaient
S’endormaient
Et nos corps marchaient

On se touchait
Tout à fait
Et c’était parfait
Nos mains nous suffisaient
On pouvait s’y retirer
S’y savoir s’abreuver
L’essentiel c’est se toucher

Quand nos corps se promenaient
Nos deux mains se tenaient
Nos deux corps séparés
Par nos mains se touchaient

(Pierre Morhange)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Allant ou revenant (Semimaru)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2018



Allant ou revenant

Ceci, en vérité est le lieu où,
Allant ou revenant,
On se sépare,
Se connaissant ou ne se connaissant pas,
On se rencontre: c’est la Barrière d’Ôsaka.

(Semimaru)


Illustration: Hokusaï

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

EN UN ÉCLAIR (Jules Tordjman)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2018



EN UN ÉCLAIR

En un éclair ils se connurent. L’un et l’autre venaient
d’un pays de fontaines taries, d’astres éboulés. La nuit
eut pour eux des bras en harpe de lune, des genoux
de velours. Parlant sans mots, écoutant le silence tinter
dans leurs verres, lorsque l’étoile de la séparation eut
tracé au-dessus d’eux son signe, ils burent une gorgée
de jour et s’en furent.

Que la route, pluie ou canicule, fonde sous leurs pas
disjoints, il n’importe !

Une flamme atrocement belle pèse sur leurs yeux, ligote
leurs corps.

Amour où fermentent des bulles, à sa douleur s’abreuve
un cyclone.

(Jules Tordjman)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Notre rencontre (Pierre Thiry)

Posted by arbrealettres sur 15 juin 2018




    
Notre rencontre fut la plus belle des merveilles.
Mais je n’ose dire à personne qu’on se connaît.
J’y rêve dans le noir, puis j’en fais un sonnet.

(Pierre Thiry)

 

Recueil: Sansonnets un cygne à l’envers
Traduction:
Editions: BOOKS ON DEMAND

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chair de l’air (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



Illustration
    
Chair de l’air

D’un coeur crépusculaire
Campé d’ombre d’amour

Où nous eûmes joie de peu
Dans la demeure mûre

D’un coeur crépusculaire…

Mais vois, dehors allume
Dans le haut soir de l’air
L’immense corps où nous nous connaîtrons

D’un même coeur de chair

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A FORCE DE S’AIMER (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2018



Illustration: Lisa G.
    
A FORCE DE S’AIMER

A force de s’aimer l’on ne se connaît plus,
parce qu’il n’existe plus de toi ni de moi
mais un oiseau aveugle immobile sur le vide,
ne chantant pas, irréprochable, rajeunisseur.
L’éclat de son silence répare les fêlures.
Mon amour, mais toi et moi nous devenons vierges!

(André Frénaud)

 

Recueil: Il n’y a pas de paradis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LOINTAIN SOUFFERT (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2017



Illustration: Egor Shapovalov 
    
LOINTAIN SOUFFERT

la souffrance
ne sait penser
qu’en angles morts

glisser
jusqu’à l’extrême étoile
pour perdre tous les angles

éprouver d’un coup
la mesure de son gouffre

penser à la vitesse du vide
ce qui jamais ne fut

plus haut
où nul ne se connaît
où tremble l’inattendu

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Infiniment proche
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :