Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se cotoyer’

A quels bruissements (Anne Goyen)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2018



Illustration: Aron Wiesenfeld
    
A quels bruissements
Reconnais-tu
L’intime voix
D’un chant venu d’ailleurs
Abîme où se côtoient
La foudre et l’arc-en-ciel
S’y accordent les rêves
Nouveau-nés
Avant de hanter
L’antre des forêts
Ou de dormir
Dans le secret berceau
de nos coeurs.

(Anne Goyen)

 

Recueil: Arbres, soyez
Traduction:
Editions: Ad Solem

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En tout être comme en toute chose (Amin Maalouf)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2017



    

En tout être comme en toute chose
se côtoient et s’imbriquent Lumière et Ténèbres.

Dans une datte que vous croquez, la chair nourrit votre corps,
mais le goût suave et le parfum et la couleur nourrissent votre esprit.

La Lumière qui est en vous se nourrit de beauté et de connaissance,
songez à la nourrir sans arrêt,
ne vous contentez pas de gaver le corps.

(Amin Maalouf)

 

Recueil: Les Jardins de lumière
Editions: LE LIVRE DE POCHE

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous nous courbons nous nous tendons (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2017



Nous nous courbons nous nous tendons nous nous
Faisons face nous nous croisons nous nous côtoyons
(Je suis vêture pour toi, tu es pour moi vêture)
La sève lève
La peau prend la couleur de la violette et le goût de la mer
A l’appel du large quand nos extrémités lâchent les amarres

Nous entendons le gémissement des secrets
Nous pouvons apercevoir nos veines s’habiller de mort

Nous nous tendons comme l’arc puis nous tombons

Ah l’eau rédemptrice l’amour
Pourquoi la fatigue le repos ô fusion plus complète que celle de l’eau ô amour ?

(Adonis)

Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a ce murmure (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 3 janvier 2017



Il y a ce murmure,
Il y a ces murmures

Qui un peu partout
Se cotoient, se surplombent

Et l’on sent
Que ce sont des essais de chant.

(Guillevic)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :