Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se décomposer’

Les morts (Jean Pérol)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2018




    
Les morts

Les morts ne sont plus rien ils sont déjà de sable
Et doucement déjà leurs corps se décomposent
Au-dessus du cercueil ce bruit des perles mauves
Et ces gerbes d’oeillets et ces gerbes de roses
Rien ne leur fait plaisir ils sont déjà de sable.

(Jean Pérol)

 

Recueil: Poésie I (1953-1978)
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le monde où tout se superpose est comme du bois entassé (Attila Jozsef)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2018


Le monde où tout se superpose
est comme du bois entassé
dont les bûches, effets et causes,
se tiennent serrées et pressées, les voici donc déterminées!
Du seul néant pousse la rose,
fleurira seul qui n’est pas né;
tout ce qui est se décompose.

(Attila Jozsef)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque jour (Maurice Chapelan)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2016



Chaque jour je me décompose
et je me recompose
je meurs et je revis
dans le secret de mes cellules
Je n’ai plus que mes cicatrices
pour relier l’homme d’hier
à celui d’aujourd’hui.

(Maurice Chapelan)

 Illustration: Chloe Yzoard

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

AVANT-SAISON D’AUTOMNE (Juan Ramón Jiménez)

Posted by arbrealettres sur 23 octobre 2015



AVANT-SAISON D’AUTOMNE

Soleil quincailler,
chaux couleur d’azur !
Le trottoir, si pur
aux belles lumières !

— Le cyclone frais
nettoie absorbé
le prisme léger
du monde doré ! —

Que de souvenirs
— combien de couleurs ! —
Que tu sais, beauté,
te décomposer !

***

ANTEOTOÑO

¡Sol quincallero,
cales azules!
¡La acera, pura
de bellas luces

—¡El ciclón fresco
limpiando absorto
el leve prisma
del mundo de oro!—

¡Qué de recuerdos
—cuántos colores!-
¡Qué bien, belleza,
te descompones!

(Juan Ramón Jiménez)

Illustration: Leonid Afremov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE REPOS (Henri De Régnier)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2015



 

Degas 21

LE REPOS

Le bronze grave étreint de son sommeil pesant
Ton corps au geste las et ta face verdie;
Et quelle douloureuse et douce tragédie
T’a faite la statue où tu dors à présent?

Le marbre de ton socle est rouge et l’on y sent
Partout la pourpre encor d’une tache agrandie;
Est-ce la flèche aiguë ou la hache hardie
Qui t’a couchée ainsi plus belle dans ton sang?

Le bronze jaune et vert qui souffre et qui suppure,
Dont s’aigrit la patine et suinte la coulure,
Sculpte de ton repos un cadavre éternel;

Et la matière où tu survis te décompose;
Mais, puisque tendre fut ton Destin ou cruel,
Laisse croître à tes pieds la ciguë ou la rose.

(Henri De Régnier)

Illustration: Edgar Degas

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :