Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se détendre’

HÉRACLITE AU-DESSUS DES EAUX (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2019



Illustration   
    
HÉRACLITE AU-DESSUS DES EAUX

Héraclite, au-dessus des eaux,
Je chante de tout mon pouvoir d’âme
La fuite souple du ruisseau-temps
Où la danseuse,
Mon âme,
Se détend en bras,
Cherche sa fraîcheur…

(Armand Robin)

 

Recueil: Ma vie sans moi suivi de Le monde d’une voix
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Epuisé d’angoisse (Ying Chen)

Posted by arbrealettres sur 6 janvier 2019



Epuisé d’angoisse
Se détend enfin le corps
L’abeille est partie

(Ying Chen)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je voudrais que mes livres bourgeonnent après ma mort (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2018




Je voudrais que mes livres bourgeonnent après ma mort,
que des amitiés me poussent un peu partout,
et qu’ils me tendent la main au travers de la page,
quand ils remarqueront : « Il avait tout de même quelquefois raison ! »
En même temps que mon cadavre se détendrait dans une nuit liquide,
les amis poussent tout vivants, eux, me prêtant vie, avec ma voix écrite.

(Luc Dietrich)

Illustration: Vladimir Kush

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

APRES L’AMOUR (Charles Aznavour)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2018



    

APRES L’AMOUR

Nous nous sommes aimés, nos joies se sont offertes
Et nos coeurs ont battu poussés par cet instinct
Qui unit les amants en se fichant du reste
Tu glisses tes doigts par ma chemise entrouverte
Et pose sur ma peau la paume de ta main
Et les yeux mi-clos
Nous restons sans dire un mot
Sans faire un geste.

Après l’amour
Quand nos corps se détendent
Après l’amour
Quand nos souffles sont courts
Nous restons étendus
Toi et moi, presque nus
Heureux sans rien dire
Eclairés d’un même sourire
Après l’amour
Nous ne formons qu’un être
Après l’amour
Quand nos membres sont lourds
Au sein des draps froissés
Nous restons enlacés
Après l’amour
Au creux du jour
Pour rêver…

(Charles Aznavour)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mots que j’écris (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2018



Illustration

    

— Les mots que j’écris
sont l’air que je respire,
sans eux mes poumons s’étiolent,
sans eux mon sang s’épaissit,
sans eux, je ne peux vivre,

Asthmatique du verbe,
je m’efforce d’aspirer
les mots qui me manquent,
dont je me nourris,

Si je les trouve,
mes poumons s’emplissent
mes côtes se détendent,
mon sang se liquéfie,
mon angoisse s’éteint.

Les mots que j’écris
sont l’air qui me fait vivre ;

(Yves Mabin Chennevière)

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Se détend enfin (Ying Chen)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2017



 

Epuisé d’angoisse
Se détend enfin le corps
L’abeille est partie

(Ying Chen)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

HÉRACLITE AU-DESSUS DES EAUX (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2016



Héraclite, au-dessus des eaux,
Je chante de tout mon pouvoir d’âme
La fuite souple du ruisseau-temps
Où la danseuse,
Mon âme,
Se détend en bras,
Cherche sa fraîcheur

(Armand Robin)

Illustration: Maria Cristina Baracchi

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Eveillés par l’amour (René Daumal)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2015



Eveillés par l’amour, les animaux de ton corps veulent sortir.
Le serpent se déroule à la base de ta moelle.
Le lion s’étire dans ta poitrine.
L’éléphant heurte à la paroi de ton front.

Et mille autres animaux grouillent, se détendent,
s’élancent vers les orifices de cet homme.
Et leurs voix se résument en SOUFFLE,
en souffle encore chaos contenant tous rythmes,
en souffle souffrant encore d’être diffus et multiple.

(René Daumal)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :