Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se hâter’

Ma bien-aimée (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 2 mars 2020



Ekatherina S. 2

Ma bien-aimée, oublions
Que notre âme est couverte
D’un corps las;
Sans corps hâtons-nous vers le lieu
Oh l’amour se déverse
Dans le ciel bleu…

(Srecko Kosovel)

Illustration: Ekatherina

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le boulanger (Jean Aicard)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2020



Illustration: Alfred Desplanques
    
Le boulanger

— Que fais-tu là, boulanger ?
— Je fais du pain, pour manger.
Tu vois je pétris la pâte.
Le monde à faim ; je me hâte.

— Mais tu gémis, boulanger
— Je gémis… sans m’affliger :
Je geins, en brassant la pâte.
Le monde à faim ; je me hâte.

— Qu’as-tu fait là, boulanger ?
— J’ai, pour faire un pain léger,
Mis du levain dans la pâte.
Le monde à faim ; je me hâte.

— Que dis-tu donc, boulanger ?
— J’ai mes pelles à charger,
Quand J’aurai coupé ma pâte
Le monde à faim ; je me hâte

— Et puis après, boulanger ?
— Dans mon four, je vais ranger
Tous mes pains de bonne pâte.
Le monde à faim ; je me hâte.

— N’as-tu pas chaud, boulanger ?
— Si ; mais pour m’encourager,
La chaleur dore ma pâte
Que je retire en grand-hâte.

— Merci, brave boulanger
Le monde pourra manger !

(Jean Aicard)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

APPEL POUR LA SOLITUDE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2020



 

Misha Gordin crowd49 [1280x768]

APPEL POUR LA SOLITUDE

Si je pouvais en moi-même me dérober,
Vivre inconnu, inconnu,
Me dissoudre
Dans l’alliage muet de la nuit et des songes.

Si je pouvais déserter le dehors,
Saoul de tumulte, de vitesse,
En moi-même plonger dans le cosmos,
Me sentir un avec Lui —

Je suis pris dans la foule qui s’agite, résiste,
Malade d’avoir tant crié,
Je suis pris, dans la foule qui s’éteint, se meurt,
Je me hâte vers, le triomphe, sachant que je ne m’abattrai
Qu’avec la hache qui m’abattra,
Et je pressens la plainte que j’élèverai vers Lui.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Misha Gordin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rondeau de la dernière goutte de pluie (Jacques Roubaud)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2020



Illustration
    
Rondeau de la dernière goutte de pluie

La dernière goutte de pluie
Sait-elle qu’elle est la dernière ?
Elle se hâte vers la terre
Derrière elle le soleil luit

Déjà les grands arbres s’essuient
Pendant qu’elle tombe, légère
La dernière goutte de pluie

Au creux d’une feuille de buis
Qui l’abrite de la lumière
Elle s’évapore sans bruit
La dernière goutte de pluie

(Jacques Roubaud)

 

Recueil: Rondeaux poésies
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En secret seul je me hâte (Michel Butor)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2019




    
En secret seul je me hâte
vers le lieu de nos rencontres
tant d’années sont écoulées
J’y suis toujours enfermé

(Michel Butor)

 

Recueil: Collation précédé de HORS-D’OEUVRE scandés par les SOUVENIRS ILLUSOIRES D’UN JAPON TRES ANCIEN
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

GEORGIA (Philippe Soupault)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2019



 

GEORGIA

Je ne dors pas Georgia
je lance des flèches dans la nuit Georgia
j’attends Georgia
je pense Georgia
Le feu est comme la neige Georgia
La nuit est ma voisine Georgia
j’écoute les bruits tous sans exception Georgia
je vois la fumée qui monte et qui fuit Georgia
je marche à pas de loups dans l’ombre Georgia
je cours voici la rue les faubourgs Georgia
Voici une ville qui est la même
et que je connais pas Georgia
je me hâte voici le vent Georgia
et le froid silence et la peur Georgia
je fuis Georgia
je cours Georgia
les nuages sont bas ils vont tomber Georgia
j’étends les bras Georgia
je ne ferme pas les yeux Georgia
j’appelle Georgia
je crie Georgia
j’appelle Georgia
je t’appelle Georgia
Est-ce que tu viendras Georgia
bientôt Georgia
Georgia Georgia Georgia
Georgia
je ne dors pas Georgia
je t’attends
Georgia

(Philippe Soupault)

Illustration: Alan Ayers

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Je te rejoins (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2019



Je te rejoins

Matin sur la campagne
Une herbe blafarde
Pousse sur le sommet
Du talus abrupt
Cris dans les buissons
Des oiseaux polissons
Un jour de douceur et de satiété
Me guide vers toi
Je me hâte
Sur des chemins d’impatience
Accompagné par un vol d’oiseaux

Tu t’abandonnes aux rayons
D’un soleil à la dérive
Et ton sein hérisse
La pointe des vagues
Tu t’ouvres au désir
Dans la luxure des couleurs
Et à travers le cristal
De l’onde
Tu apprivoises les images
Nous connaîtrons dans l’amour
Un immense silence déployé
Sur des astres qui se noient.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration: George Elgar Hicks

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Aquarelle en cinq minutes (Jules Laforgue)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2019



 

Aquarelle en cinq minutes

Oh ! oh ! le temps se gâte,
L’orage n’est pas loin,
Voilà que l’on se hâte
De rentrer les foins !…

L’abcès perce !
Vl’à l’averse !
O grabuges
Des déluges !….

Oh ! ces ribambelles
D’ombrelles !….

Oh ! cett’ Nature
En déconfiture ! ….

Sur ma fenêtre,
Un fuchsia
A l’air paria
Se sent renaître….

(Jules Laforgue)

Illustration: Jean Martin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Toutes les vérités (Walt Whitman)

Posted by arbrealettres sur 15 juillet 2019



Toutes les vérités sont en attente dans toutes les choses,
Elles ne hâtent ni ne retardent leur venue au monde,
Elles ne nécessitent pas le forceps de l’accoucheur.

(Walt Whitman)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | 4 Comments »

Le ciel de janvier est tendu (Josée Tripodi)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2019



Illustration    
    
Le ciel de janvier est tendu
Comme une peau de tambour

Dans le caniveau
Un filet de cristal
Emprisonne
Les scories du jour

Rue de Lagny
Une feuille grise et fripée
Se pose à mes pieds

Je me hâte

Personne ne m’attend

(Josée Tripodi)

 

Recueil: Le temps court plus vite que moi
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :