Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se laisser’

Confiante en Sa grâce (Sri Aurobindo)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2020




    
Confiante en Sa grâce, attends Sa volonté ;
laisse-Le te guider ; bien que le but soit caché,
vois-Le dans tout ce qui arrive ; accomplis
ce pour quoi tu naquis.

(Sri Aurobindo)

 

Recueil: Poésie
Traduction: Français Cristof Alward-Pitoëff
Editions: Sri Aurobindo Ashram Trust

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cyprès (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2020



Illustration: Thierry Marchal
    
Cyprès

Lorsque arrive le vent,
Nous nous donnons entiers.
Au loin, mille papillons
Déchirent l’horizon.
Nous restons immobiles,
Pour être enfin, d’ici,

La sève, l’élan, le chant.

*

Lorsque arrive la pluie,
Nous nous laissons tremper.
Le soleil nous prendra
Par la main ; et d’un jet
Nous tracerons le trait
— combien droit, combien plein —

Du sol reconnaissant.

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

POÈME AU MONDE (Aron Lutski)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2020



Illustration: Armand Point 
    
POÈME AU MONDE

C’est bonheur que pouvoir bouger
C’est enchantement que toucher
C’est une merveille vibrer
Dans le floral éclat des prés,
Exaltant se laisser aller
Au flux d’événements ailés,
Joyeux en élans s’exhaler,
S’élancer en joie s’égarer.
C’est jeu se laisser entraîner
Vers les dangers illuminés,
Léger et lesté se leurrer
De tant de leurres éventés,
Par la nostalgie tourmenté,
Au vent des épreuves porté
Dans les tourbillons déchaînés
Et les cauchemars effrénés.

(Aron Lutski)

 

Recueil: Anthologie de la poésie yiddish Le miroir d’un peuple
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si d’aventure le souffle Un jour vient à manquer (Jean Lavoué)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2019




    
Si d’aventure le souffle
Un jour vient à manquer,
Choisis une rivière.
Peuple-la de grands arbres
Épris de vent, de lumière.

Arpente ses sentiers,
Ses sous-bois, ses halages !
Compose avec ses infinis,
Ses méandres, ses silences.
Déchiffre ses inconnus,
Cherche son nom secret,
Ne te retiens pas d’avancer.

Trouve-toi des compagnons de route,
Des passants du soleil
Qui savent s’arrêter,
Prendre leur temps,
Puis te laisser aller.

Ne compte pas tes pas,
N’arrête pas les heures,
Fais confiance aux courants,
Laisse-toi respirer.

(Jean Lavoué)

 

Recueil: Levain de ma joie
Traduction:
Editions: L’enfance des arbres

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Juste un peu de lumière (Jean Lavoué)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2019



Illustration: Remy Disch
    
Juste un peu de lumière,
Cette bonne nouvelle colportée,
de branche en branche,
Par l’aile des oiseaux,

Ce trois fois rien qui nous console,
Ce frémissement de pauvreté et de joie,

Ce passant attardé qui nous hèle,
Ce vide en nous qui appelle,
Ce souffle au bout de nos pas,

Et cette Source qui nous relève
Tant que nous avons soif,
Que nous nous laissons traverser par elle,

Tant que nous espérons.

(Jean Lavoué)

 

Recueil: Levain de ma joie
Traduction:
Editions: L’enfance des arbres

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’y aura plus personne pour souffler sur le feu (Gérard Macé)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2018




    
«Il n’y aura plus personne pour souffler sur le feu, quand
nous ne lirons plus les grands récits. »
Cette fausse prophétie s’est logée dans ma mémoire,
parce que nous jouons souvent à nous faire peur,
et parce que certaines phrases refusent de tomber dans l’oubli.
Je les lance ici à la volée, comme des cendres
qu’on disperse au-dessus de la page blanche.

Phrases inachevées ou sans début, ce sont mes étoiles
filantes, qui traversent en plein jour le ciel de la pensée.
Je forme un voeu quand je les aperçois :
le voeu de ne pas les abandonner aux ténèbres,
ni de me laisser entraîner dans leur course à l’abîme.

(Gérard Macé)

 

Recueil: Filles de la mémoire
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Connaître (Vincent La Soudière)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2018




    
Connaître, c’est traverser.
Aimer, c’est se laisser traverser.

(Vincent La Soudière)

 

Recueil: Brisants
Traduction:
Editions: Arfuyen

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Me détacher d’elle ? (Alfred Kolleritsch)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2018



Illustration: Freydoon Rassouli  
    
Me détacher d’elle ? Pourtant le soir
rentra, dans l’irruption de la lumière
son nom!
Il se laissa distordre en bien
des noms. J’y jouai
tout en haïssant.

***

Abschied von ihr ? Doch der Abend
kam heim, im stürzenden Licht
ihr Name !
Er liess sich in vielen Namen
verdrehen. Ich spielte
und hasste zugleich.

(Alfred Kolleritsch)

 

Recueil: La conspiration des mots
Traduction: Françoise David-Schaumann et Joël Vincent
Editions: Atelier la Feugraie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BATTEMENT DES VAGUES (Hwang Ji-u)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2018



Illustration: François Robert    
    
BATTEMENT DES VAGUES

J’aimerais tant aller au pays Yuldo
Les vagues déferlantes
Taillent le rivage de mon thorax
Une vague appelle des myriades de vagues
Ме trouble et me tourmente,
Ме serre et me tord
Mon corps est comme un linge
Oh ! comme un linge
Même Si mon corps défunt s’éloigne sur les vagues
J’aimerais tant aller vers le pays Yuldo,
En me laissant flotter.

(Hwang Ji-u)

 

Recueil: DE L’HIVER-DE-L’ARBRE AU PRINTEMPS-DE-L’ARBRE Cent poèmes __..
Traduction: Kim Bona
Editions: William Blake & co

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le goût du temps (Joseph Julien Guglielmi)

Posted by arbrealettres sur 14 mai 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
le goût
du
temps

ou
l’
ange
du regard
ne
se
laisse prendre

quand
viendra
la personne

au
bout
du
nom

(Joseph Julien Guglielmi)

 

Recueil: Carnets de nul retour
Traduction:
Editions: Dumerchez

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :