Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se peigner’

Je me baigne dans l’obscurité (Pierre Louÿs)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2018




    
Je me baigne dans l’obscurité.
Je me peigne au grand soleil.

Quand je sors au clair de lune,
ma mère me lace serré.

J’ai trois soeurs aînées, plus heureuses que moi.
Au clair de lune j’ai vu la première,
et sa robe était dénouée.

Au grand soleil j’ai revu la seconde
et elle se laissait baiser sur la bouche.
Dans l’obscurité j’ai vu la troisième

Il n’y a pas de nuit assez noire,
où l’oeil d’une vierge ne devine l’amour.

(Pierre Louÿs)

 

Recueil: Les chansons de Bilitis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Épisode (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2018



Épisode

Un soir favorisé de colombes sublimes,
La pucelle doucement se peigne au soleil.
Aux nénuphars de l’onde elle donne un orteil
Ultime, et pour tiédir ses froides mains errantes
Parfois trempe au couchant leurs roses transparentes.
Tantôt, si d’une ondée innocente, sa peau
Frissonne, c’est le dire absurde d’un pipeau,
Flûte dont le coupable aux dents de pierrerie
Tire un futile vent d’ombre et de rêverie
Par l’occulte baiser qu’il risque sous les fleurs.

Mais presque indifférente aux feintes de ces pleurs,
Ni se se divinisant par aucune parole
De rose, elle démêle une lourde auréole ;
Et tirant de sa nuque un plaisir qui la tord,
Ses poings délicieux pressent la touffe d’or
Dont la lumière coule entre ses doigts limpides !
… Une feuille meurt sur ses épaules humides,
Une goutte tombe de la flûte sur l’eau,
Et le pied pur s’épeure comme un bel oiseau
Ivre d’ombre…

(Paul Valéry)

Illustration: Max Szoc Leuven

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

INNOCENCES (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2018




    
INNOCENCES

Dans une pauvre famille
apparaît parfois la beauté d’une épaule
un long travail y conditionne
les tressages de paniers oblongs
et le terrage de la vigne
les chevelures y gardent
de profonds reflets
même jusqu’après la mort
de celles
qui hâtives se peignent à l’aube.

(Jean Follain)

 

Recueil: Des Heures
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En silence elle peigne, peigne ses longs cheveux (James Joyce)

Posted by arbrealettres sur 20 décembre 2017



En silence elle peigne,
Peigne ses longs cheveux.
En silence, avec aise
Et maint air gracieux.

Le soleil luit par place
Dans l’herbe et dans les saules,
Elle, devant la glace,
Peigne ses longs cheveux.

Ah, cesse, je te prie,
De peigner tes cheveux :
J’ai ouï d’une magie
Sous un air gracieux

Qui rend aussi léger
Le séjour que l’adieu,
Belle aux airs gracieux,
Belle aux airs nonchalants.

***

Silently she is combing,
Combing her long hair,
Silently and graciously,
With many a pretty air.

The sun is in the willow leaves
And on the dappled grassy
And still she’s combing her long hair
Before the looking-glass.

I pray you, cease to comb out,
Comb out your long hair,
For I have heard of witchery
Under a pretty air,

That makes as one thing to the lover
Staying and going hence,
Ail fair, with many a pretty air
And many a negligence.

(James Joyce)


Illustration: Pierre-Auguste Renoir

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

INNOCENCES (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



edouard-debat-ponsan-vendanges-04847

INNOCENCES

Dans une pauvre famille
apparaît parfois la beauté d’une épaule
un long travail y conditionne
les tressages de paniers oblongs
et le terrage de la vigne
les chevelures y gardent
de profonds reflets
même jusqu’après la mort
de celles
qui hâtives se peignent à l’aube.

(Jean Follain)

Illustration: Édouard Debat-Ponsan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je n’aime pas le goût de la menthe dans ta salive (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2016



Je dors encore.
Je t’entends te laver les dents dans la salle de bains.
Dans ce bruit il y a des rivières, des arbres,
une petite montagne avec une chapelle blanche,
un troupeau de moutons dans la verdure (j’entends leurs clochettes),
deux chevaux rouges, le drapeau tout en haut de la tour,
un oiseau sur la cheminée;
une abeille bourdonne dans une rose — la rose tressaille —
Ah, que tu mets du temps. Et tu ne vas pas maintenant commencer à te peigner;
puisque je te dis que je dors en attendant ta bouche.
Je n’aime pas le goût de la menthe dans ta salive.
Quand je serai réveillé, je jetterai peignes, démêloirs et brosses à dents
par la lucarne.

(Yannis Ritsos)

Illustration: Séverine Monsonego

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Suzon (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2015



 

Cesar Santos 1982 -  Cuban-born Figurative American painter - Tutt'Art@ (19)

[…]

Suzon qui, tresses dénouées,
Chante en peignant ses longs cheveux,
Fait envoler dans les nuées
Tous nos songes et tous nos voeux.

Margot, c’est Glycère en cornette ;
O chimères qui me troublez,
Le jupon de serge d’Annette
Flotte en vos azurs étoilés.

Que m’importe, dans l’ombre obscure,
L’habit qu’on revêt le matin,
Et que la robe soit de bure
Lorsque la femme est de satin

Le sage a son coeur pour richesse.
Il voit, tranquille accapareur,
Sans trop de respect la duchesse,
La grisette sans trop d’horreur.

L’amour veut que sans crainte on lise
Les lettres de son alphabet ;
Si la première est Arthémise,
Certes, la seconde est Babet.

Les pauvres filles sont des anges
Qui n’ont pas plus d’argent parfois
Que les grives et les mésanges
Et les fauvettes dans les bois.

Je ne rêve, en mon amourette,
Pas plus d’argent, ô vieux Paris,
Sur la gaieté de Turlurette
Que sur l’aile de la perdrix.

Est-ce qu’on argente la grâce ?
Est-ce qu’on dore la beauté ?
Je crois, quand l’humble Alizon passe,
Voir la lumière de l’été.

(Victor Hugo)

Illustration: Cesar Santos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :