Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se prendre’

Mourir d’aimer (Charles Aznavour)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2018




    

Mourir d’aimer

Les parois de ma vie sont lisses
Je m’y accroche mais je glisse
Lentement vers ma destinée
Mourir d’aimer

Tandis que le monde me juge
Je ne vois pour moi qu’un refuge
Toute issue m’étant condamnée
Mourir d’aimer

Mourir d’aimer
De plein gré s’enfoncer dans la nuit
Payer l’amour au prix de sa vie
Pécher contre le corps mais non contre l’esprit

Laissons le monde à ses problèmes
Les gens haineux face à eux-mêmes
Avec leurs petites idées
Mourir d’aimer

Puisque notre amour ne peut vivre
Mieux vaut en refermer le livre
Et plutôt que de le brûler
Mourir d’aimer

Partir en redressant la tête
Sortir vainqueur d’une défaite
Renverser toutes les données
Mourir d’aimer

Mourir d’aimer
Comme on le peut de n’importe quoi
Abandonner tout derrière soi
Pour n’emporter que ce qui fut nous, qui fut toi

Tu es le printemps, moi l’automne
Ton cœur se prend, le mien se donne
Et ma route est déjà tracée
Mourir d’aimer
Mourir d’aimer
Mourir d’aimer

(Charles Aznavour)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LECTURE (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2018




    
LECTURE

Le soleil derrière les arbres,
l’ombre des feuilles sur la page,
l’ombre de la phrase.

Un souffle tourne la page,
murmure autre chose.

Un oiseau traverse l’air.
Son image brouillée s’est prise
entre les pieds des roseaux.

(Jean Grosjean)

 

Recueil: Nathanaël
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si les anges volent (Gilbert Keith Chesterton)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2018



Illustration: Giotto di Bondone
    
Si les anges volent,
c’est parce qu’ils se prennent eux-mêmes
à la légère.

(Gilbert Keith Chesterton)

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Printemps (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2017



Illustration: Abel-Dominique Boyé
    
Printemps

Dieu récrit la nature encore une fois
aussi douce d’amour et rêveuse de mort
voici ma vie encore dans ce songe de sang
— que la campagne est pâle sous son odeur de vent.

Pourtant, c’en est fini du chemin tiède
des mains de mousseline et de l’air des colombes
ailes de lilas blanc des printemps d’autrefois
c’en est fini
les marronniers en sang ne se faneront pas.

Ne regarde plus derrière toi vers le sable chanteur
tu appris là le pas de soie des danses
c’en est fini des fêtes du silence
et la musique morte s’écrase dans le bruit.

C’en est fini du vent léger
qui laisse aux fleurs leur pollen
le vent de sang qui vient des plaines
plombe nos vies de son danger.

L’amour n’est plus sous l’or de mai
l’eau seule y tresse, si douce aux paumes
le piège où se prendront les fées.

Le tonnerre glisse des mains de Dieu
des astres filent de nos doigts
tiges de lumière en quête d’un fruit
d’un fruit de sang au creux des hommes
à longs tâtons à travers la nuit

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’absent (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
L’absent

Sans toi
le soleil tombe comme un mort abandonné.

Sans toi
je me prends dans mes bras
et m’emmène vers la vie
mendier de la ferveur.

***

El ausente

Sin ti
el sole cae como un muerto abandonado.

Sin ti
me torno en mis brazos
y me llevo a la vida
a mendigar fervor.

(Alejandra Pizarnik)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Recueil: Les aventures perdues
Traduction: Jacques Ancet
Editions: Ypsilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche au gel (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2017



Illustration
    
retouche au gel

Moi,
trait d’union dans la suite des mots
il me semble parfois entendre
le son de la phrase-unique

et mon coeur en un bond passe les siècles
aussi dur qu’une agate
où s’est pris un rêve

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: Les dessous du ciel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chant de guerre (Chants Sioux)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2017




    
Chant de guerre

Pour un loup
Je me prenais.
Mais je n’ai pas trouvé de nourriture,
Et ainsi
D’être resté debout
Je suis exténué.
Pour un loup
Je me prenais
Mais
Les chouettes
Hululent
Et
Je redoute la nuit.

(Chants Sioux)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaudron de pensées (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2017




    
Chaudron de pensées
se prenant pour homme.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Petite nuit (Paul Vincensini)

Posted by arbrealettres sur 27 juin 2016



lilas b [800x600]

Petite nuit

Quand il fait nuit
La nuit se prend dans ses bras
Et dort sur son épaule
Comme un lilas

(Paul Vincensini)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

CAPRICE (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2015




CAPRICE

Au filet de la lune,
araignée du ciel,
se prennent les étoiles
qui voltigent.

(Federico Garcia Lorca)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 6 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :