Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se rafraîchir’

Profession de foi (Ingerborg Bachmann)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2019



Illustration: Nathalie Mounier
    
Profession de foi

Je ne peux vivre sans ressentir la présence toujours
D’une étincelle de feu clair.
Mon coeur préfère errer éternellement
Que se rafraîchir dans le courant du jour.

Je cherche l’amour aux ultimes confins
Et brûle de me dissoudre enfin,
Quand bien même tous les appuis me lâchent,
Me jouant aux mains du Malin.

Je me tiens rayonnante devant les plus profonds abîmes,
afin de connaître leur sens ultime
Et il m’est permis aux heures magiques
D’aller à l’origine, au fond des énigmes.

***

Bekenntnis

Ich kann nicht leben ohne einen Funken
Von hellem Feuer stets zu fühlen.
Mein Herz wird lieber ewig wandern,
Als sich im Strom des Tages kühlen.

Ich suche Liebe an den letzten Grenzen
Und gliihe mich einmal zu lösen,
Selbst wenn mich aile Pfeiler lassen,
Mich spielend in die Hand des Bösen.

Ich stehe strahlend vor den tiefsten Gründen,
Um ihren letzten Sinn zu sehen
Und darf in zauberhaften Stunden
Bis an der Rätsel Urgrund gehen.

(Ingerborg Bachmann)

 

Recueil: Toute personne qui tombe a des ailes
Traduction: Françoise Rétif
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaleur (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 8 septembre 2019



Chaleur

Dans une éclaircie du ciel
La lumière déploie un éventail
Le soleil donne libre cours à sa colère
Il fait vraiment très chaud
Et nous avons l’impression
Que l’univers entier
Pivote sur lui-même

Ton rire de cristal
Est sur le point de se briser
Tant il éclate
Devant ma mine

Tes seins se soulèvent
Et pointent vers un ailleurs
Dans une clarté trop vive
Qui dilue les formes
Et broie les contours
Nous nous baignons
Dans l’écume du torrent
Pour nous rafraîchir

(Jean-Baptiste Besnard)

Illustration: Jan Van Beers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il était une fois (Cathy Delanssay)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018




    
Il était une fois un roi dont la plus jeune fille, lorsqu’il faisait très chaud,
aimait se rafraîchir au bord d’une fontaine cachée dans les bois.
Là, elle s’amusait avec son jouet préféré, une magnifique balle en or,
qu’elle lançait et rattrapait sans jamais se lasser.

Un jour, la balle lui échappa et plouf ! tomba dans l’eau de la fontaine,
qui était si profonde qu’on n’en voyait pas le fond.
Aussitôt, la jeune fille se mit à pleurer des torrents de larmes.

Une affreuse grenouille sortit alors la tête de l’eau.
« Je crois pouvoir t’aider, coassa l’animal.
Mais que me donneras-tu si je rapporte ton jouet ?

– Tout ce que tu voudras ! s’écria la princesse.
Mes habits, mes bijoux, et même ma couronne

Je ne veux ni tes habits, ni tes bijoux, ni ta couronne !
répondit la grenouille.
Je veux seulement être ton amie et pouvoir m’asseoir à ta table,
manger dans ta petite assiette,
boire dans ton petit verre et dormir dans ton petit lit.

(Cathy Delanssay)

 

Recueil: Le Roi Grenouille
Traduction:
Editions: Lito

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

IMPRÉVU (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2018



 

Illustration: Frida Kahlo
    
IMPRÉVU

il n’y a plus un seul sol pour les pas
déconcertés les visages s’effritent
toute aile soudain se fait paille

certains questionnent les cailloux
d’autres cherchent d’anciens atlas
les enfants mendient un peu d’air

je rencontre en rêve un vieux roi
qui me conjure de l’oublier
on dit que la mer se retire

ces seuls mots brûlants qu’à peine
un murmure oserait toucher
enfin nous rafraîchiront

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Entre Flèche et Cri
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Constellation de la Vache (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018




    
Constellation de la Vache

Cette traîne d’étoiles est mon linceul
dans le ciel déplié
au-dessus du champ d’oliviers
où pleure la flûte seule

Tu savais mes yeux comme des puits
où tu venais te rafraîchir
mais si tu veux me voir partir
c’est au firmament que je suis

Mes sabots sonnent dans la nuit
ma queue frappe, mon museau brille
ma robe de lait et de suie
forme des lacs et des villes

Ce soir regarde les signes
gravés le long de mon collier
ô chant tremblant et oublié
d’un berger d’une autre colline

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entrez donc (François Caradec)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017



Illustration: Vincent Van Gogh
    
Entrez donc

Si vous voulez mais entrez donc
vous reposer quelques minutes
vous rafraîchir prenez un verre
prenez mon lit mais entrez donc
si vous voulez pour un instant
partager avec moi ma tranche de silence
entrez donc essuyez vos pieds
vous ne mettrez pas très longtemps
à m’oublier

(François Caradec)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est dans la rosée (Khalil Gibran)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2017




    
C’est dans la rosée
des petites choses
que le coeur
trouve son matin
et se rafraîchit.

(Khalil Gibran)

 

Recueil: Le Prophète

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ton torse ruisselant de souplesse native (Claude Vigée)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2016



Ton torse ruisselant de souplesse native
Saura superbement se tordre de plaisir,
Ton corps débordera comme une source vive
Où mes doigts fascinés courront se rafraîchir…

(Claude Vigée)

Illustration: Hessam Abrishami

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Beauté de pierre (Friedrich Nietsche)

Posted by arbrealettres sur 27 juin 2015




A cette beauté de pierre
se rafraîchit mon coeur brûlant

(Friedrich Nietsche)

Illustration: Marie-Paule Deville Chabrole

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :