Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se répondre’

Harmonie du soir (Charles Baudelaire)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2018




Harmonie du soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige…
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

(Charles Baudelaire)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Suis-je à jamais beaudelairisée (Azadée Nichapour)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2018



Suis-je à jamais beaudelairisée
qu’en mon miroir
yeux
chevelure
parfois la beauté
parfois même l’effroi de la mort
me renvoient son regard

Comme ces miroirs qui se répondent
à l’infini
dans la vie
femme et poète en moi se fécondent

Et je n’ai
pour habiter ma nudité que les bijoux sonores de la langue

(Azadée Nichapour)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur la digue (Lieou Yu-Si)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2018



Sur la digue

De la rive Sud à la rive Nord, le regard s’étend sur les flots brumeux.
Dans la nuit, les chansons des voyageurs se répondent:
«Les Feuilles de Pêchers» disent l’amour, «Les Branches de Bambous», la mélancolie.
L’eau coule sans cesse et la lune éclaire toutes choses.

(Lieou Yu-Si)

 Illustration: Hiroshige

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les ronces m’ont déchiré (Clause Esteban)

Posted by arbrealettres sur 6 janvier 2018




Les ronces m’ont déchiré, le gel
a crevassé mon âme

et j’ai dit que cette lande était maudite,
mauvaise et sans espoir

maintenant je sais
qu’il est un lieu où les contraires
se répondent

que le feu peut dormir dans une pierre ou
traverser le croc d’un serpent

mes amis, je vous avais
perdus comme tant d’autres choses
dans mon rêve

voilà que nous nous retrouvons, souriants
sur le seuil du monde, presque guéris.

(Clause Esteban)

Illustration: Filippo Vitale

Poème découvert chez Lara ici

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mots de couleur (Guenrikh Sapguir)

Posted by arbrealettres sur 9 novembre 2017



Les mots de couleur

L’herbe a des mots tout verts
qui chuchotent dans l’air.

Le vent a des mots bleus
qui sont parfois houleux.

Le soleil à l’aurore
a des mots rouge et or.

Et les mots se répondent
en repeignant le monde.

(Guenrikh Sapguir)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE POÈTE SE COUCHE DANS LA FORÊT POUR FUIR LA CHALEUR DU SOLEIL (Li-Oey)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017



foret_noyee

LE POÈTE SE COUCHE DANS LA FORÊT POUR FUIR LA CHALEUR DU SOLEIL

Les nuages blancs s’allongent dans le ciel…
Comme je suis bien, à l’ombre de cette forêt !
Mais il est rare que je sois, aussi seul, en face du vin.
Voici que la couleur bleue de la lune se répand partout et brille sur la rosée d’automne.
Le bruissement des bambous desséchés, et le murmure de la source, se répondent, dans la nuit.
Une fraîche brise me caresse et pénètre dans mes manches.

Mais à qui puis-je communiquer mes impressions ?

(Li-Oey)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le bonheur d’aimer (Adélaïde Dufrénoy)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2017



Le bonheur d’aimer

Il est auprès de moi, sa main presse ma main,
Sa bouche s’embellit du plus charmant sourire,
Son teint s’anime, je soupire,
Sa tête mollement vient tomber sur mon sein ;
Là je respire son haleine,
Son haleine en parfum plus douce que la fleur.

De ses bras l’amoureuse chaîne
Rapproche mon cœur de son cœur ;
Bientôt nos baisers se confondent,
Ils sont purs comme nos amours :
Nous demeurons sans voix ;
Seuls nos yeux se répondent ;
Ils se disent tout bas :
Toujours, toujours, toujours !

(Adélaïde Dufrénoy)

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

Illustration: Fabienne Contat

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’OMBRE ET L’IMAGE (Pierre Reverdy)

Posted by arbrealettres sur 20 novembre 2016



L’OMBRE ET L’IMAGE

Si j’ai ri ce n’est pas du monde éclatant et joyeux
qui passait devant moi. Les têtes penchées ou droites
me font peur et mon rire aurait changé de forme
en une grimace. Les jambes qui courent tremblent
et les pieds plus lourds manquent le pas. Je n’ai pas
ri du monde qui passait devant moi — mais parce
que j’étais seul, plus tard, dans les champs, devant
la forêt énorme et calme et sous les voix qui, dans
l’air endormi, se répondaient.

(Pierre Reverdy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cygne (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2015




Cygne

Une des pattes, soulevée,
Semblait suspendre la pensée
Pour l’écrire en noir sur le blanc.
L’autre imprimait le mouvement,
Et les deux images du cygne
– Celle d’en haut, nette de ligne,
Celle d’en bas, flou du reflet –
S’équilibraient, se répondaient,
Comme un poète qui s’appuie
Sur la part d’ombre de sa vie
Et s’ingénie à projeter
Le mystère de sa clarté.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :