Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘se tendre’

MORT (Marie-Jeanne Durry)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2019



attaché

MORT

Ils ont garrotté jusqu’à ton cadavre
Pour que ta main ne se tende plus
Vers les êtres.

(Marie-Jeanne Durry)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

O terre d’argile et de cendre (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2019




O terre d’argile et de cendre
de marne et de calcaire
respire et te tends toute entière
avec tes arbres et tes roses.

(Jean Follain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 3 Comments »

LA CHAISE (Anne-Marie Kegels)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2019



> 
LA CHAISE

La chaise qui fut branche, résonance
d’ailes à venir
et qui maintenant n’a que le silence
pour se souvenir,
la chaise hantée de volante neige,
de vent, de soleil,
s’étonnant d’avoir été prise au piège
d’un fixe sommeil,
cherche à s’éveiller, à fuir de la chambre.
— Je l’entends, la nuit,
gémir à tâtons et toute se tendre
vers l’ancien pays.

(Anne-Marie Kegels)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Vie (Marina Tsvétaïéva)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2018



Les nuits sans celui qu’on aime — et les nuits
Avec celui qu’on n’aime pas, et les grandes étoiles
Au-dessus de la tête en feu et les mains
Qui se tendent vers Celui –
Qui n’est pas — qui ne sera jamais,
Qui ne peut être — et celui qui le doit…
Et l’enfant qui pleure le héros
Et le héros qui pleure l’enfant,
Et les grandes montagnes de pierre
Sur la poitrine de celui qui doit — en bas…

je sais tout ce qui fut, tout ce qui sera,
je connais ce mystère sourd—muet
Que dans la langue menteuse et noire
Des humains — on appelle la vie.

(Marina Tsvétaïéva)


Illustration: Pablo Picasso

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le philodendron (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018




    
Le philodendron

Je plains qui n’a pas vu
Comment tu fais tes feuilles,

Ces mains que la tendresse
Fait s’ouvrir et se tendre.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le don ardent (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2018




    
Le don ardent

Des voix sombres parcourant le ciel
On récolte à raz de terre
Les mots perdus

Menacés les yeux se tendent
Les mains ô vides
De pardonner encore

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

COEUR MAL FLÉCHÉ (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 14 avril 2018




    
COEUR MAL FLÉCHÉ

La flèche qui se prépare, qui te dépasse, qui t’agace,
qui se rapproche, qui se détourne,
la flèche qui se fichera,
qui te délivrera,
ta flèche.

Qui la garde?
Tenue sous quel sein
qui peut-être s’y blesse.
Émpennée d’un sang qui cherche le tien.
Elle chemine en vain, se tend, elle tremble.
Elle doit t’atteindre… Oh! Comme elle te manque,
celle qui t’attend, qui ne sait pas, qui gémit.

(André Frénaud)

 

Recueil: Il n’y a pas de paradis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucune flèche (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018




    
Aucune flèche n’atteint
la cible invisible de l’amour.

Aucun arc ne se tend
au milieu du coeur
l’archer déborde l’espace
comme l’oiseau dans son vol.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le froid chante à mi-voix (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2018




    
le froid chante à mi-voix ses chants
de départs inattendus
le coeur seul sait le nom du lieu qui vibre
au bout là-bas de tant de pas si blancs

le matin laisse ouvrant ses mains
entrevoir des lignes fugitives
dans ces brefs hiéroglyphes comment
ne pas trouver l’entrée de nos mémoires

traverse de l’étreinte les gestes éperdus
laisse ta peau devenir toute
ignorante et tes lèvres se tendre seulement
un peu plus nues que l’herbe après la pluie

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Entre Flèche et Cri
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L´éternel mirage (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2017



 

Illustration: Josephine Wall
    
L´éternel mirage

Et le vent coulera parmi les herbes lisses,
Les tiges d’angélique et les brins de mélisse;
La mousse entourera comme un souple linceul
Les vieux rochers et les racines des tilleuls.

Je dormirai dans l’odeur triste des fontaines,
Dont le flot déroulé comme une écharpe traine,
Et je palpiterai aux sanglotants aveux
Que prodigue la brise à leurs bords vaporeux.

Je serai confondue au murmurant cantique
Des sources s’égouttant dans le bois noir, la nuit,
Infiltrant lentement leur âme fluidique
Sous la sombre bruyère où mon âme la suit.

Je serai la fraîcheur tranquille après la pluie
Des troënes et des prèles glacés d’argent,
Le silence attendri, les rayons où s’essuie
La ronce bleue au long des pentes s’effrangeant.

Je serai le reflet qui songe et qui transpose,
Le rêve frissonnant des coudriers sur l’eau,
L’âcreté des bourgeons, le miel sucré des roses,
Le baiser haletant aux lèvres de l’écho.

Je serai le miroir clair à travers l’espace
Et qui saisit parfois au fond du ciel serein
La trace d’une image immense qui s’efface;
Je me tendrai vers toi, ô visage divin.

(Marie Dauguet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :