Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘s’échanger’

VARENNA (Leonardi Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 11 février 2019



 Werner Heisenberg
    
VARENNA

Ce dimanche de Pentecôte
Heisenberg en chaire
expliquait le Principe d’indétermination
à un parterre d’élus.
Dans un angle Fermi et Dirac
se regardèrent un instant interdits,
puis s’échangèrent de brèves formules
écrites sur les paumes des mains.

***

VARENNA

Quella domenica di Pentecoste
Heisenberg in cattedra
spiegava il Principio di indeterminazione
a una platea di eletti.
In un angolo Fermi e Dirac
si guardarono un attimo sbigottiti,
poi si scambiarono brevi formule
scritte sui palmi delle mani.

(Leonardi Sinisgalli)

 

Recueil: Oubliettes
Traduction: Thierry Gillyboeuf
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mains basses (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2018




    
Les mains basses

Les mains basses comme les champs
Qu’on retourne le soir

Elles sont nues par miracle
Et vides
Par passion d’une absence

Et ressemblent
À des feuilles, aux nervures
De la mer

Je les entends très pures au loin comme deux palmes
Emplissant les vallées de mille cris sereins

Elles sont dans la beauté de deux mains qui s’échangent.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CONTACT (Inger Christensen)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2018




    
CONTACT

Dessiner un cercle fragile
dans l’air ou dans l’eau
poser un doigt sur les lèvres
adoucir la foi
poser une main sur le coeur
te répondre sincèrement :
ne rien répondre
ne rien souhaiter
défendre ta main étrangère
les bras ouverts
défendre les faibles
avec confiance
répondre aux forts
avec confiance
les forts et les faibles
qui ont tous des mains étrangères
qui ont tous des mains étrangères
elles bougent lentement et s’échangent
les faibles et les forts
te répondre sincèrement
dessiner un cercle
dans l’air ou dans l’eau

(Inger Christensen)

 

Recueil: HERBE
Traduction: Janine et Carl Poulsen
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les couloirs du Rêve (Hélène Cixous)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018



Les couloirs du Rêve

C’est par ici,
par les couloirs magiques de la nuit
que reviennent vivants les morts bien-aimés,
la grand-mère de Proust ou mon père,
les villes perdues, Oran, Osnabrück,
plus belles que jamais
dans la distance où le rêve les retient,
c’est ici que les aveugles luttent en s’échangeant,
es-tu moi? es-tu mon frère?

Ici même c’est l’autre monde,
on y est sans effort,
en fermant les portes des yeux.
Ici, chez le Rêve, la mort devient ce qu’elle est:
une séparation seulement presque interminable,
interrompue par des retrouvailles brèves et extatiques,
dans une rame de métro ou dans un train.

Les voix s’échappent du silence.
Ici même c’est l’autre musique.
Écoutez!Sommes-nous dehors?
Sommes-nous dedans?

Vous rêvez.
Continuez à vous laisser rêver.

Il n’y aura pas de fin.

(Hélène Cixous)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Ainsi, le rêve court (Elise Turcotte)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2017



Ainsi, le rêve court
dans une chambre de satin rouge.
Rubans d’histoire.
Décor de pluie.

Il n’y a pas d’hôtel
pour la solitude :

le sable paraît lointain,
la peau s’échange
contre le ciel.

Peau lactée.
Je grandis près de toi
Le matin
ne revient pas.

(Elise Turcotte)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le reflet nacré (Claude Adelen)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2017



Pour se faire aimer que faire mentir
Non mentir? j’ai peur de vous aimer peur
De ne pas vous aimer peut-être ne
M’aimez-vous pas mais aimez-vous l’amour
Que j’ai de vous l’amour jamais autant
Vous ne m’avez été aussi visible
Qu’en cette absence où le jour et la nuit
S’échangent où la lumière ne touche
Que votre absence le reflet nacré
Que je porte dans mes yeux et que je
laisse sur toute chose.

(Claude Adelen)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ÉCHIQUIER (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2016



L’ÉCHIQUIER

Au pays des roses trémières
Qui poussent contre les maisons sèches
J’ai souvenir d’une fleur fragile
À en mourir

Un coquelicot mon âme
Et son coeur de tragédie
Et ses ailes retaillées dans le rideau de scène
Du théâtre de cruelle harmonie
Où tout s’échange
Où tout s’essouffle
Quand le bonheur est une idée
Jetée par-dessus bord
Et folle
Sur l’échiquier des rois des reines des cavaliers

(André Velter)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’HUMEUR DU POEME (Jacques Taurand)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2015



L’HUMEUR DU POEME

On communie
au café du matin
La ville est sur ses jambes
Le temps monte dans mes veines

Au comptoir
l’humanité s’échange
un rêve de pastis
côtoie celui d’un petit blanc

C’est comme hier cet aujourd’hui
et son odeur de croissant
Paris court à ses rendez-vous
Le regard du ciel est dans les yeux des gens

Le macadam règle ses pas
sur ceux du cœur
La Seine accroche aux berges
son mouvant taffetas de souvenirs
Et moi je vais tranquille
suivant l’humeur de mon poème.

(Jacques Taurand)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Illustration: Robert Doisneau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’UNION PARFAITE (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2015



L’UNION PARFAITE

Les ombres les corps les regards
se mélangent

se fondent se confondent
s’échangent

sans perdre une seconde
leur écart.

(Jean Mambrino)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :