Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘sécher’

RAISON PERDUE (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2022



Illustration: Edvard Munch
    
RAISON PERDUE

Parler des mers sans bord
Ecume au nom d’abeille
Neige désemparée
Qui tournes dans l’oreille
M’apportez-vous le frai
Que je désire encore

Le vent me brûle tout
Les poumons le visage
Et les couleurs jetées
Largement sur la page
Larmes que je n’ai pas
La douceur de sécher

Pas même sous la main
Les perles qui dérivent
Pas même d’horizon
Le sang change de rive
Il n’est plus de ruisseau
Le long de ma maison

Mes lèvres trop longtemps
Ont couvé sous la cendre
Jusqu’à mon coeur les mots
Ne peuvent plus descendre
Et n’ayant plus d’amour
Je n’ai plus de raison.

(René Guy Cadou)

 

Recueil: René Guy Cadou Poésie la vie entière oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avec le linge séché (Pierre Reboul)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2022




    
avec le linge séché
oh! rentrer
l’odeur des fleurs

(Pierre Reboul)

Recueil: Un désir de haïku
Traduction:
Editions: Le Prunier Sully

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

9 HEURES EN MARS (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2022



Illustration
    
9 HEURES EN MARS

Mais revoici la cuisine et son train
d’ombres cassées par la fine lumière
de mars. Le chat dort sur le frigo,
l’âme enfoncée jusqu’aux yeux

dans le gant du soleil. Dehors
le disque de la terre entre les pépiements
semble s’être arrêté : il est 9 heures.
Les prés sèchent leurs plaies

sous le drap bleu. Longue est l’attente,
et de quoi ? si rien ne manque apparemment,
pas le moindre rayon à la barre
des collines, pour maintenir à flot

ton frêle esquif dans le courant des jours.

(Guy Goffette)

 

Recueil: Le pêcheur d’eau
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chanson (Pier Paolo Pasolini)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2022




Chanson, vole là-bas
où tout est immobile.
Ne dis rien:
les larmes ne coulent plus
au souvenir de ces vives campagnes,
quand une douleur plus forte me les sèche.
Tu es le dernier soupir d’une langue
tombée à nouveau sur des coeurs oubliés.

(Pier Paolo Pasolini)

Illustration: Hélène Repnine

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ah ! dis-moi ta peine amère ! (Pascal Bonetti)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2022




Ah ! dis-moi ta peine amère !
Qui, d’un coeur désemparé,
Pleures-tu ? Si c’est ta mère,
Avec toi je pleurerai…
Mais si viennent tes alarmes
De quelque amour envolé,
Vite alors sèche tes larmes !
Je saurai te consoler.

(Pascal Bonetti)

Illustration: Fabienne Contat

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Désir de quelque chose (Gaëlle Josse)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2022



Illustration: Marc Chagall
    

désir de quelque
chose qui demeurerait
intact gai comme des
draps qui sèchent au
soleil

quelque chose qu’aucune grande marée
aucun grand vent
n’emporterait

ta voix sur ma peau
dans la nuit
par exemple

(Gaëlle Josse)

Recueil: et recoudre le soleil
Traduction:
Editions: NOTAB/LIA

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Invitation (Jean-Hughes Malineau)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2022




    
Invitation

Je vous souhaite la peur délicieuse d’un orage
tout seul dans votre chambre d’enfant
le sourire triste d’un bonbon de miel
au cours d’une convalescence tiède,
un baiser, sur le front, dans le noir.

Je vous souhaite l’émerveillement d’un caillou
choisi sur une plage entre cent millions d’autres.
Je voudrais tant que vous partagiez l’événement d’une ultime coccinelle
perdue sur la page d’un livre à la rentrée des classes,
le bouleversement d’une goutte de rosée qui hésite à l’extrémité d’une branche
ou la fragilité du ronronnement d’un chat dans la pupille de la nuit.

Écoutez la cotte de maille du peuplier dans le vent !
Écoutez l’audace d’une odeur de mimosa en plein coeur de l’hiver !

Je vous souhaite la curiosité,
l’appétit d’infimes et de minuscules rencontres
l’éclair d’une cicindèle ou d’un martin-pêcheur…
le plaisir d’une giboulée sur la peau nue
les grains de douceur sur la rivière
qui confesse tous les dessous du ciel
de ses dentelles d’écume sur les galets.

Je vous souhaite, le panier rempli de chanterelles,
l’odeur de chien mouillé, du vêtement qui sèche
près d’une flamme de feu de bois
et l’amitié de ce vieil habit qui ne craint rien.
Le chèvrefeuille, le chardonneret, l’ancolie, la morille…

Ah ! comme je vous souhaite de bâtir votre enfance
dans un puzzle de nuages blancs
la nuque sur un coussin de mousse.

(Jean-Hughes Malineau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LUMIÈRE VIVE (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2022




LUMIÈRE VIVE

La lumière chante dehors
Pianote sur les murs
Et gratte les cordes
Où sèche le linge

Elle court à perdre haleine
Dans les ruelles sombres
Traverse les carrefours
Et prend le dernier autobus au vol

(Jean-Baptiste Besnard)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Déclaration (José Saramago)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2022



Illustration: Octavio Ocampo
    
Déclaration

Non, il n’y a pas de mort.
Même cette pierre n’est morte,
Ni mort le fruit qui est tombé :
L’étreinte de mes mains leur donne vie,
Ils respirent au rythme de mon sang,
Du souffle qui les a touchés.
Un jour aussi, quand cette main séchera,
Dans la mémoire d’une autre main elle perdurera,
Comme la bouche silencieusement gardera
La saveur des bouches qu’elle a embrassées.

***

Declaração

Não, não há morte.
Nem esta pedra é morta,
Nem morto está o fruto que tombou:
Dà-lhes vida o abraço dos meus dedos,
Respiram na cadência do meu sangue,
Do bafo que os tocou.
Também um dia, quando esta mão secar,
Na memória doutra mão perdurará,
Como a boca guardará caladamente
O sabor das bocas que beijou.

(José Saramago)

Recueil: Les poèmes possibles
Traduction: Nicole Siganos
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Question de mots (José Saramago)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2022



    

Question de mots

Je mets des mots morts sur le papier,
Tels les timbres léchés par d’autres langues
Ou les insectes percés par surprise
Par la rigueur impersonnelle des aiguilles.

De mots ainsi adjugés
Je remplis des scènes d’ébahissement et de bâillement :
Entre les portes je me montre, galonné,
Passant des fleurs séchées pour des billets.

Qui pourra savoir de quelle manière
Les mots sont des roses sur le rosier.

(José Saramago)

Recueil: Les poèmes possibles
Traduction: Nicole Siganos
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :