Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘séculaire’

DÉCOR (George Bacovia)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2019



DÉCOR

Les arbres blancs, les arbres noirs
Sont nus dans le parc solitaire ;
Un décor de deuil, funéraire…
Les arbres blancs, les arbres noirs.

Dans le parc
Pleurent les regrets de naguère…
Plumage blanc, plumage noir
Un triste oiseau à voix amère
Traverse le parc séculaire…
Plumage blanc, plumage noir…

Dans le parc
Les spectres vont sous la lumière…

Feuillage blanc, feuillage noir ;
Les arbres blancs, les arbres noirs ;
Plumage blanc, plumage noir
Un décor de deuil, funéraire…

(George Bacovia)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Esprit des airs (Alexàndra Galanou)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2018



 

Illustration: Bing Wright
    
Esprit des airs

Le blanc du silence absolu
souillé soudain
par la goutte de pluie.

Alors l’orage est arrivé
dans un bruissement de rideau,
s’étalant dans les chuchotements

du bois séculaire,
éteignant la lampe
et atteignant
le murmure en spirale
de l’escalier.

Le crac dans le miroir
nul ne l’a entendu
avant le matin.

***

(Alexàndra Galanou)

 

Recueil: Dans les recoins des mots
Traduction:
Editions: Circé

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MARÉES VII (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 3 janvier 2018




    

MARÉES VII

Terres offertes
Terres investies
Terres renaissantes
Terres enfouies

Les mêmes lois impavides
Régissent l’univers
Assignant à nos corps
Fraîcheur et puis dégâts

Brefs récits
D’une humanité séculaire
Disparate et semblable
Entre codes et liberté

(Andrée Chedid)

 

Recueil: Par-delà les mots
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jamais ne verrai (Herman Gorter)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2017




    

Jamais ne verrai
la beauté d’une femme.
Jamais ne me réchaufferai en son sein.
Jamais ne verrai
Ce que je contemple dans mon sommeil,
Un homme pur de tout or
C’est plutôt le froid de la mort
Séculaire qui s’empare de moi

C’était ça peut-être
Ce que, jeune, je savais que je devrais attendre
Toujours et toujours
Et rien?
Je savais que je ne verrai
Jamais ce que j’attendais
Et, blanc de neige,
Mourir ?

(Herman Gorter)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Henri Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fleur séculaire (José-Maria de Hérédia)

Posted by arbrealettres sur 3 septembre 2016



Sur le roc calciné de la dernière rampe
Où le flux volcanique autrefois s’est tari,
La graine que le vent au haut Gualatieri
Sema, germe, s’accroche et, frêle plante, rampe.

Elle grandit. En l’ombre où sa racine trempe,
Son tronc, buvant la flamme obscure, s’est nourri ;
Et les soleils d’un siècle ont longuement mûri
Le bouton colossal qui fait ployer sa hampe.

Enfin, dans l’air brillant et qu’il embrase encor,
Sous le pistil géant qui s’érige, il éclate,
Et l’étamine lance au loin le pollen d’or ;

Et le grand aloès à la fleur écarlate,
Pour l’hymen ignoré qu’a rêvé son amour,
Ayant vécu cent ans, n’a fleuri qu’un seul jour.

(José-Maria de Hérédia)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le Poète (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 15 juillet 2016




Le Poète

Il a beau plonger sa main dans les ténèbres,
sa main ne noircit jamais. Sa main
est imperméable à la nuit. Quand il s’en ira
(car tous s’en vont un jour)
j’imagine qu’il restera
un très doux sourire en ce bas monde,
un sourire qui n’arrêtera pas de dire « oui »
et encore « oui »
à tous les espoirs séculaires et démentis.

(Yannis Ritsos)

Illustration: René Magritte

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :