Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘s’égosiller’

Les feuilles tournoyaient dans l’absente forêt (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 16 juin 2018



Schubert sur l’eau, Mozart avec l’oiseau s’égosillant,
Et Goethe sifflant sur le sinueux sentier,
Hamlet, ses pas craintifs tenant lieu de pensée,
Avaient pris le pouls de la foule, à la foule s’étaient confiés —
Qui sait — avant les lèvres le murmure a pris naissance,
Les feuilles tournoyaient dans l’absente forêt,
Et ceux à qui nous dédions l’expérience
Avant l’expérience avaient acquis leurs traits.

(Ossip Mandelstam)


Illustration: Isabelle Aubry

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mots de plume (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018




    
Mots de plume

J’aime d’amour léger
la tourterelle,
la grâce et la tristesse de son chant.

Toute la nuit, il s’égosille
dans le verger,
le merle fou.

Sur le toit luisant de pluie
trois pigeons noirs
immobiles.

Sur la prairie,
danse aérienne:
deux papillons énamourés.

La sorcière prophétise
que si le coq chante à minuit
c’est que la terre va trembler.

Plus que le bénitier
elle aime mon rosier,
la bête à bon Dieu.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Paroles de l’amour (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2017


 


Albert Ritzberger  r

Les Paroles de l’amour

Toute ma vie et c’est bien peu si l’on regarde
Avec des yeux d’avant la Terre la lucarne
Où s’égosille un ciel de crin qui n’en peut plus
D’être beau de travers et de porter ombrage
Au plus dévoué au plus sincère des visages
Toute ma vie pour te comprendre et pour t’aimer
Comme on se couche à la renverse dans les blés
En essayant de retrouver dans le silence
L’alphabet maladroit d’un vieux livre d’enfance
Je m’entoure de toi comme un enfant frileux
Je pars je suis en route depuis des siècles je
T’arrive un matin beau comme un matin de chasse
Tu ne sais pas que je suis là et je me place
Tout contre toi comme une porte mal fermée
Qui boit son lait et qui respire doucement
Je te regarde et tu souris sans mouvement
D’un sourire venu de plus loin que toi-même
Qui fait que tu es belle et qui fait que je t’aime.

(René Guy Cadou)

Illustration: Albert Ritzberger

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Bestiaire baroque (Jean Le Goff)

Posted by arbrealettres sur 5 septembre 2016



chat cheminée  [800x600]

Bestiaire baroque

Le feu crépite
et le chat ronronne
le monde est rond.

Cantate de printemps
au bas de la prairie
le crapaud s’égosille.

(Jean Le Goff)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA JUMELLE (Paul de Roux)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2016



LA JUMELLE

Ma vie où es-tu? Le double
de ma vie. Celle que j’aurais dû
vivre, si je m’en crois.
Où se déroule-t-elle ? À qui
est-ce que j’y adresse la parole et qui
m’y répond? Me quitteras-tu définitivement
à l’instant fatal, ou t’y rejoindrai je,
toi, toute proche, voilée ?
Mais tu ne dis rien — l’autre s’égosille.

(Paul de Roux)

Illustration: Wei Jia

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :