Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘s’en retourner’

Un songe de printemps (Cen Can)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2019



Illustration: Hashiguchi Goyō
    
Un songe de printemps

La nuit dernière, au plus profond de ma chambre,
le souffle du printemps pénétrait ;

Mon esprit s’en retourna bien loin, sur les bords du fleuve Kiang,
près de la belle jeune fille qui l’occupe.

Il dura bien peu ce songe de printemps ;
il fut bien court l’instant où ma tête reposa sur l’oreiller ;

Cependant cet instant si court m’a suffi pour aller dans le Kiang-nân,
à plus de cent lieues d’ici.

(Cen Can)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trottant à travers champs (Bashô)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2018



    

Trottant à travers champs
Le cheval s’en retourne
Pour guide le coucou

***

no o yoko ni
uma hikimuke yo
hototogisu

(Bashô)

 

Recueil: Haïkus еt Notes de voyage sur le chemin étroit du nord profond
Traduction: Manda
Editions: Synchronique

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Murmuré pendant l’après-midi (Georg Trakl)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2017



Murmuré pendant l’après-midi

Soleil d’automne timide et mince,
Et les fruits tombent des arbres.
Le calme habite des pièces bleues
Un long après-midi.

Sons de mort du métal ;
Et une bête blanche s’effondre.
Les chants âpres des filles brunes
Se sont dissipés dans la chute des feuilles.

Le front rêve les couleurs de Dieu,
Sent les ailes douces de la folie.
Des ombres sur la colline,
Frangées de pourriture noire.

Crépuscule plein de calme et de vin ;
Ruissellement de guitares tristes.
Et vers la douce lampe à l’intérieur
Tu t’en retournes comme en rêve.

(Georg Trakl)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

S’EN RETOURNANT CHEZ SOI (Sándor Weöres)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2017



S’EN RETOURNANT CHEZ SOI

C’en est assez du monde
des quatre murs
des étoiles trop proches
de la viande de porc écorchée
de l’iniquité qui frappe les autres
je m’en retourne chez mon père et ma mère
au cercueil

C’en est assez de la souffrance des autres
de mon propre plaisir
de l’acide noir
de la cendre
de la prière damnée
je m’en retourne chez les chiens et les chats de l’an passé
à la pluie sans abri

(Sándor Weöres)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il sort de chez lui (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2016



 

Il sort de chez lui,
Arpente ses champs en hiver
Et puis s’en retourne.

***

A man leaves his house
And walks around his winter fields
And then goes back in.

(Richard Wright)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :