Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘sensuellement’

De nouveau (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2019



De nouveau j’évoque
tes seins que dénude le soleil
tes seins en surplomb
qui se balancent au rythme de la marche
tes seins que tu m’offres généreusement…

et ton regard d’extase
torturé de pureté
ton regard vierge
sensuellement s’ouvre
aux images de la perversité.

(Jean-Baptiste Besnard)

Illustration: Fabienne Contat

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tes seins (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2017



De nouveau j’évoque
tes seins que dénude le soleil
tes seins en surplomb
qui se balancent au rythme de la marche
tes seins que tu m’offres généreusement….

et ton regard d’extase
torturé de pureté
ton regard vierge
sensuellement s’ouvre
aux images de la perversité.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration: Pierre-Yves Vigneron

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA LANGUE (Jean Baptiste Joseph Willart de Grécourt)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2017




    
 

LA LANGUE

Ce n’est point ta charmante bouche
Ni tes lèvres de corail,
Ni tes dents dont l’émail
Si sensuellement me touche ;

C’est ta langue qui fait si bien
Cela, sans quoi l’Amour n’est rien.

Pour mettre le comble à ma flamme,
Je te quitte des beautés
Dont les cœurs sont enchantés ;

Que faut-il pour me ravir l’âme?

C’est ta langue qui fait si bien
Cela, sans quoi l’Amour n’est rien.

D’où vient qu’avec tant d’efficace
Je te parle sans parler.
Regarde sans regarder,

M’agite sans sortir de place?

C’est ta langue qui fait si bien
Cela, sans quoi l’Amour n’est rien.

Qui seule toute la nuit peut plaire,
Toute la nuit contenter.
Et pour devise porter :

Plus on fait, plus on veut le faire?

C’est ta langue qui fait si bien
Cela, sans quoi l’Amour n’est rien.

Quel est le vrai jeu de Cythère,
Ce jeu si rempli d’appas?
Non, ma Philis, ce n’est pas
Tout ce que pense le vulgaire :

C’est ta langue qui fait si bien
Cela, sans quoi l’Amour n’est rien.

(Jean Baptiste Joseph Willart de Grécourt)

 

Recueil: Poètes du Baiser
Editions: Société des Éditions LOUIS-MICHAUD

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :