Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘s’entrelacer’

Dans la filature des saisons (Maggy De Coster)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2019



 Sol Halabi - (12)

Dans la filature des saisons
J’ai déposé la laine du soir
Et les anneaux des souvenirs
Accrochés à la dentelle du temps
S’entrelacent
Quand l’haleine du vent
Décoiffe la végétation endormie

Sur le ciré de ton corps
Se déposent les larmes de l’infante
Qui s’évaporent dans la brume crépusculaire
Et les pas du silence s’avancent
Dans le vestibule de la nuit se déployant
Timidement

(Maggy De Coster)

Illustration: Sol Halabi

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ODEUR (Henri De Régnier)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2018



 

L’ODEUR

Si tu songes l’Amour, si tu rêves la Mort,
Si ton miroir est trouble à te sourire, écoute
Les feuilles, feuille à feuille, et l’onde, goutte à goutte,
Tomber de la fontaine et de l’arbre. Tout dort.

La rose de septembre et le tournesol d’or
Ont dit l’été qui brûle et l’automne qui doute;
Le bosquet s’entrelace et la grotte se voûte,
Le dédale et l’écho te tromperaient encor.

Laisse l’allée oblique et le carrefour traître
Et ne regarde pas à travers la fenêtre
Du pavillon fermé dont la clef est perdue.

Silence! L’ombre est là; viens respirer plutôt,
Ainsi que les hermès et les blanches statues,
L’amère odeur du buis autour des calmes eaux.

(Henri De Régnier)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je n’aime plus (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2018


 


Ana Cruz z20

 

Je n’aime plus

Je n’aime plus
les femmes qui passent
leurs blessures s’entrelacent
sur une barre de fer.

Je n’aime plus le soir et ses promesses
ses matins qui me laissent
humain.

Je n’aime plus la forme de mon ombre
la force du nombre
et ce rêve
ricain.

Je ne m’aime plus immobile
sur l’eau calme
leurs sébiles
m’empêchent
de flotter.

Je n’aime plus faire mes courses
les poubelles s’agressent
au sortir de la caisse
d’anciens cadres
s’échinent.

(Balbino)

Illustration: Ana Cruz

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES BORDS DU DOON (Robert Burns)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2018



Illustration: Tatiana Fruleva
    
LES BORDS DU DOON

collines et coteaux du beau Doon,

Comment pouvez-vous fleurir si frais et si charmants ?
Comment pouvez-vous chanter, petits oiseaux.

Quand moi je suis si épuisée , si pleine de soucis ?
Tu briseras mon cœur oiseau gazouillant

Qui folâtres dans l’épine fleurie :

Tu me rappelles des joies parties ,
Parties pour ne jamais revenir.

Souvent j’ai erré près du beau Doon,

Pour voir la rose et le chèvrefeuille s’entrelacer ;
Et chaque oiseau chantait son amour,

Et moi aussi je chantais tendrement le mien :
Le cœur léger, je cueillis une rose

Si jolie sur son arbre épineux ;
Et mon perfide amant me vola ma rose ,

Mais, hélas ! il me laissa l’épine.

(Robert Burns)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’assassin (Guillaume Apollinaire)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2016



 

Alexandra Kirievskaya 7600_600

L’assassin

Chaque matin quand je me lève
Une femme se dresse devant moi
Elle ressemble à tout ce qu’hier
J’ai vu de l’univers

Le jour d’avant j’ai pénétré
Dans cette chevelure
Forêt profonde forêt obscure
Où poussent et s’entrelacent
Les branches de mes pensées
Et aux usines de la face
Ô mon ennemie matinale
On fondait et façonnait hier
Tous les métaux de mes paroles

Et dans ses poings qui la défendent
Masses de fonte impitoyables
Je reconnais je reconnais
Les marteaux-pilons
De ma volonté

(Guillaume Apollinaire)

Illustration: Alexandra Kirievskaya

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Columbatim (Sappho)

Posted by arbrealettres sur 14 juin 2016



Columbatim

Dans ce lit, aux molles clartés
Tombant d’une lampe d’albâtre,
Voyez s’entrelacer, s’ébattre
Deux serpents, deux jeunes beautés.

Des serpents ! non ce sont des cygnes
Par la grâce et par la fraîcheur,
L’aile frémit en sa blancheur,
Brisant les ombres et les lignes.

Pourquoi ces soupirs, ces sanglots,
Couple ardent, dont le sein palpite ?
La fureur de Sapho t’agite :

Ensemble vous videz à flots
Vos coupes de chair, loin de l’homme,
O précieuses de Sodome !

(Sappho)

Illustration: Gustave Courbet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

TRIANON (Henri De Régnier)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2015



 

Trianon

TRIANON

Un souvenir royal, mélancolique et tendre,
Erre dans le palais et rôde par l’allée,
Destin à qui la Mort tragique s’est mêlée,
Poudre et fard devenus du sang et de la cendre.

Dans le jardin désert j’entends la hache fendre
Le saule où roucoula la colombe envolée;
Les roses ont fleuri l’ombre du mausolée,
Et le ruisseau s’attarde et le banc semble attendre.

Un souvenir s’accoude au dossier des fauteuils;
Un pas résonne encor sur le marbre des seuils;
Un fantôme au miroir vient sourire et s’efface.

Le bassin se tarit, et les feuilles au fond
Dessinent, sous l’eau noire où leur or s’entrelace,
La couronne d’un chiffre et la lettre d’un nom.

(Henri De Régnier)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :