Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘séparation’

D’Étincelles notre rencontre (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2017



D’Étincelles notre rencontre – Silex
Divergents – volant de tous côtés –
Notre séparation, une Hache
Le Coeur de la Pierre clivé –
Nous vivons de la Clarté qui fut Nôtre
Avant d’éprouver la Ténèbre –
Par sa différence avec cette céleste
Étincelle, révélée.

***

We met as Sparks – Diverging Flints
Sent various – scattered ways –
We parted as the Central Flint
Were cloven with an Adze –
Subsisting on the Light We bore
Before We felt the Dark –
We knew by change between itself
And that etherial Spark.

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi me donnes-tu la main timidement (Hannah Arendt)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2016



Pourquoi me donnes-tu la main
Timidement et comme en secret ?
Viens-tu d’un pays si lointain,
Que tu ne connais pas notre vin ?

Ne connais-tu pas notre plus beau brasier
— Serait-ce que tu vis si seul ? —
N’être qu’un en l’autre
Avec le coeur, avec le sang ?

Ne sais-tu pas, plaisirs du jour,
Marcher avec l’être le plus cher,
Ne sais-tu pas, la séparation du soir venue,
Marcher tout seul le coeur lourd ?

Viens avec moi et aime-moi,
Ne pense pas à tes effrois,
Ne peux-tu donc te confier à personne,
Viens, prends et donne.

Puis traversons les blés mûrs
– Coquelicot et trèfle de nature —
Plus tard dans le vaste monde,
Nous aurons bien de la peine,

Quand nous sentirons le souvenir
Flotter avec force dans le vent.
Quand dans le doux souffle du rêve
Notre âme sera prise de frissons.

***

Warum gibst Du mir die Hand
Scheu und wie geheim?
Kommst Du aus so fernem Land,
Kennst nicht unsern Wein?

Kennst nicht unsere schönste Glut
— Lebst Du so allein? —
Mit dem Herzen, mit dem Blut
Eins im andern sein?

Weißt Du nicht des Tages Freuden,
Mit dem Liebsten gehen ?
Weißt Du nicht des Abends Scheiden,
Ganz in Schwermut gehen?

Komm mit mir und hab mich lieb,
Denk nicht an Dein Graun,
Kannst Du Dich denn nicht vertraun,
Komm und nimm und gib.

Gehen dann durchs reife Feld
— Mohn und wilder Klee —
Später in der weiten Welt
Tut es uns wohl weh,

Wenn wir spüren, wie im Wind
Stark Erinnerung weht.
Wenn im Schauder traumhaft lind
Unsere Seele weht.

(Hannah Arendt)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vingt et un. La nuit. Lundi. (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2016



Le vingt et un. La nuit. Lundi.
Les contours de la ville dans la brume.
Je ne sais quel nigaud a prétendu
Que l’amour existe sur terre.
Paresse? Ennui? On y a cru.
On en vit; on attend le rendez-vous.
On craint la séparation.
On chante des chansons d’amour.
D’autres découvrent le secret;
Un silence descend sur eux…
Je suis tombée là-dessus par hasard.
Depuis, je suis comme malade.

(Anna Akhmatova)

Illustration: Erich Heckel

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Séparation (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2016




Séparation

Devant moi le chemin
En pente douce dans le soir.
Hier encore, épris,
Il disait : « ne m’oublie pas ».
Aujourd’hui il y a le vent,
Et les cris des bergers,
Et des cèdres tourmentés
Près des sources pures.

(Anna Akhmatova)

Illustration: Munch

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si quitter ce monde (Rabîndranâth Tagore)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



Si quitter ce monde est une réalité aussi forte que l’aimer,
Alors il doit y avoir une signification dans les rencontres
et les séparations de la vie.

(Rabîndranâth Tagore)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quoiqu’il en soit (Ko Un)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2016



Quoiqu’il en soit
le lac
est là
après notre séparation

(Ko Un)

Illustration: Edvard Munch

 

Posted in méditations | Tagué: , , | 1 Comment »

LA SÉPARATION (Thomas Hardy)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



LA SÉPARATION

Pluie sur les vitres, des portes grincent,
Des rafales balaient le pré,
Et je suis ici, vous là-bas,
Par cent milles séparés !

Ah, ne serait-ce que le climat, très chère,
Ou que la distance
Pour résumer ce qui nous sépare,
On pourrait placer un sourire.

Mais cette barrière entre nous deux
Qui n’arrange et ne clarifie rien,
Plus que la distance, très chère, ou que la pluie,
Est plus vieille que le temps !

***

THE DIVISION

Rain on the windows, creaking doors,
With blasts that besom the green,
And I am here, and you are there,
And a hundred miles between !

O were it but the weather, Dear,
O were it but the miles
That summed up all our severance,
There might be room for smiles.

But that thwart thing betwixt us twain,
Which nothing cleaves or clears,
Is more than distance, Dear, or rain,
And longer than the years !

(Thomas Hardy)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand dans l’alcôve, il m’en souvient (Liu Yong)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2016



Quand dans l’alcôve, il m’en souvient, Je t’ai connu,
Je n’avais qu’une pensée,
Rester ensemble à jamais.
Mais, qui l’eût cru, à la joie de nos brèves rencontres
A succédé le long chagrin de la séparation.
Le printemps finissant a perdu ses couleurs.
Devant mes yeux embués,
C’est un tourbillon fou de chatons et de fleurs.
J’ai peur que la beauté du site
Ne s’évanouisse à ta suite.

A qui pourrais-je dire ma solitude ?
J’aurais dû m’en douter, tes serments de naguère
N’étaient que paroles légères.
Si J’avais su qu’il me serait si dur de t’oublier,
Dès le début je t’aurais retenu,
Car non seulement tu étais galant et plein de talent,
Mais quelque chose en toi
A captivé mon coeur.
Même si je restais tout un jour sans penser à toi,
Mille fois mes sourcils se fronceraient de peine.

(Liu Yong)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Il n’y a pas de séparation (Muso Soseki)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2016



Max Mitenkov  d07112

Il n’y a pas de séparation dans le Monde Réel et Pur.
Pourquoi faudrait-il attendre un autre moment pour une seconde rencontre ?

(Muso Soseki)

Illustration: Max Mitenkov

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’immense joie (Clod’Aria)

Posted by arbrealettres sur 3 mai 2016



 

Charles Edward Perugini 5c3811b_XXXL [1280x768]

L’immense joie
coincée entre attente
et séparation
Ô joie
ne t’use pas

(Clod’Aria)

Illustration: Charles Edward Perugini

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :