Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘sève’

Je me retourne et veux te voir, dans la ramée (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2020



Je me retourne et veux te voir, dans la ramée.
Voici que peu à peu tu es devenue fruit.
Il ne t’a rien coûté de surgir des racines
tu n’as eu qu’à chanter tes syllabes de sève.
Te voici tout d’abord une fleur odorante
qu’un seul baiser suffit à changer en statue,
jusqu’à ce que soleil et terre, sang et ciel
te reconnaissent le délice et la douceur.
Sur la branche je pourrai voir ta chevelure,
dans le feuillage c’est ton signe qui mûrit,
ce sont ses feuilles qui s’approchent de ma soif ;
et ta substance alors viendra remplir ma bouche,
ce sera le baiser qui montait de la terre
apporté par ton sang de fruit gonflé d’amour.

***

Detrás de mí en la rama quiero verte.
Poco a poco te convertiste en fruto.
No te costó subir de las raíces
cantando con tu sílaba de savia.
Y aquí estarás primero en, flor fragante,
en la estatua de un beso convertida,
hasta que el sol y tierra, sangre y cielo,
te otorguen la delicia y la dulzura.
En la rama veré tu cabellera,
tu signo madurando en el follaje,
acercando las hojas a mi sed,
y llenará mi boca tu sustancia,
el beso que subió desde la tierra
con tu sangre def ruta enamorada.

(Pablo Neruda)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

EN LES BOIS DORÉS (Isabelle de Gill)

Posted by arbrealettres sur 21 février 2020




    
EN LES BOIS DORÉS

Ô que de doux murmures
Fillettes en les bois dorés !
Les oiseaux aux ramures
Suspendent frissons et baisers.

Ils abritent, fécondes,
Les sèves qui parlent tout bas,
Ô fillettes ! et ces ondes
Qui vont chuchotant sous vos pas.

(Isabelle de Gill)

 

Recueil: Arpèges
Traduction:
Editions: Les Délices

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cyprès (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2020



Illustration: Thierry Marchal
    
Cyprès

Lorsque arrive le vent,
Nous nous donnons entiers.
Au loin, mille papillons
Déchirent l’horizon.
Nous restons immobiles,
Pour être enfin, d’ici,

La sève, l’élan, le chant.

*

Lorsque arrive la pluie,
Nous nous laissons tremper.
Le soleil nous prendra
Par la main ; et d’un jet
Nous tracerons le trait
— combien droit, combien plein —

Du sol reconnaissant.

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Nos jours (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2019



Nos jours
Pétris de racines

Cerclés de liens
Touchés de lumière

Poignarderont l’opaque
de leur sève continuée.

(Andrée Chedid)


Illustration: Carmen Meyer

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La zone des fruits (Auguste Lacaussade)

Posted by arbrealettres sur 26 décembre 2019



 

Ivan Rabuzin  003

La zone des fruits

Ne quitte point encor l’ombre où tu te recueilles,
Élabore en secret la sève de tes vers.
L’arbre, avant de fleurir, sur sa tige et ses feuilles,
Par degrés et longtemps doit monter dans les airs.

Il plonge sous le sol sa racine altérée,
Des sucs inférieurs il s’abreuve sans bruit ;
Mais son jour vient enfin : dans la zone éthérée
Voyez s’ouvrir sa fleur et resplendir son fruit !

(Auguste Lacaussade)

Illustration: Ivan Rabuzin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DANS LA FORÊT (Kadia Molodowski)

Posted by arbrealettres sur 20 décembre 2019




    
DANS LA FORÊT

En haut sont proches les couronnes,
Les troncs – chacun pour soi – sont éblouis.
En haut s’enlacent les couronnes :
Sous terre d’aveugles racines luttent pour la sève et la pluie.

En haut, baignées de soleil les couronnes;
L’ombre sur les troncs tombe et disparaît.
En haut l’oiseau chante dans les couronnes:
Sous terre des doigts aveugles creusent la forêt.

En haut avec le vent jouent les couronnes,
Les troncs brisent le grondement.
En haut avec le ciel bavardent les couronnes :
Sous terre d’aveugles racines se taisent éternellement.

(Kadia Molodowski)

 

Recueil: Anthologie de la poésie yiddish Le miroir d’un peuple
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Certains jours… (Hélène Cadou)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2019




    
Certains jours…

Certains jours
Le jour est si bleu
Qu’on voit l’avenir
À sa porte
Il fait froid
Mais la sève éclate
Une fois encore
La terre gonfle ses jupes
Pour de nouveaux matins
Mille projets sont dans l’air
Et la vie s’active
Que vas-tu faire
De tes mains
Sans amour?

(Hélène Cadou)

 

Recueil: Bris de vers Les émeutiers du XXè siècle
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le monde est à ses rêves (Max Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2019


 


 

Kathryn Jacobi   DreamDance2_7_100ppi

Le monde est à ses rêves
Au plus serré des doigts
C’est le mur qui sans trêve
L’isole à jamais de toi

Il n’est rien que des songes
Le tien est de croire prendre
Quand tout te fuit par le sien
Quand le tien même te fuit

Les arbres et leurs sèves
Sont à d’autres sources
Plus dure que leur rêve
Il n’est pas d’écorce

Tu les poursuis en vain
Ils poursuivent leur rêve
Tu cours tu n’atteins rien
Tu es le mauvais élève

Passe comme le vent
Passe comme la vie
A peine soulevant
Le poids d’une chenille.

(Max Pol Fouchet)

Illustration: Kathryn Jacobi 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La même sève (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2019



C’est la même sève,
C’est la nôtre

Qui fait fleurir
Le cerisier.

(Guillevic)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

BLASON DÉDORÉ DE MES RÊVES (René Char)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2019



BLASON DÉDORÉ DE MES RÊVES

Je suis fils de mes origines
J’en ai les rides les ravines
Le sang léger la sève épaisse
Les sommets flous les caves sombres
La rosée et la rouille
Je m’équilibre et je chavire
Comme les couches de terrain
Et je m’étale et je me traîne
Je brûle et je gèle à jamais
Et je suis insensible
Car mes sens engloutissent
La chute et l’ascension
La fleur et sa racine
Le ver et son cocon
Le diamant et la mine
L’œil et son horizon

(René Char)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :