Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘silence’

Retouche à l’absence (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2017



catherine-radet-ville-du-desert-9-800x600

retouche à l’absence

le soleil au bras du silence
dans leur travail de deuil sommaire

ces villes au mur d’une époque
où l’on draine encor le peuple immense
sans l’horreur de l’horaire

(Daniel Boulanger)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le ciel d’hiver (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2017



 

 

Le ciel d’hiver
Ses yeux de veuve

La longue
esplanade du silence

(Georges Bonnet)

Illustration: Caspar David Friedrich

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Une école comme tant d’autres (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2017



 

Une école comme tant d’autres
Des enfants bruyants

Le silence grandit
quand on le nomme

Les fenêtres soudain
portent le ciel

(Georges Bonnet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

A travers les ruines (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2017



A travers les ruines
les ronces d’une extrême rigueur

Sur une mare tranquille
le défi du ciel

Un cri puis un appel
Le silence se souvient

(Georges Bonnet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il faut si peu de mots (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2017



la_vie_est_trop_courte_pour_que_nous_cachions_dans_notre_coeur_des_mots_importants_p-130268

Il faut si peu de mots pour dire
les quelques grandes choses qui comptent dans la vie.
Je voudrais tracer ces quelques mots au pinceau,
sur un grand fond de silence.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Venu de la rue (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2017



echarpe-blanche-800x600

Venu de la rue
le troupeau des pas

Une écharpe blanche
sur un fauteuil endormi

Les rituels du silence

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA ROSE DES MERS (Louis Emié)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2017



Christian Broutin 264

LA ROSE DES MERS

Pour avoir déchiffré les signes que l’orage
Suspendait à ces branches folles de l’éclair,
Nous devons arracher nos corps à cette chair
Et la jeter, muette, aux remous du naufrage.

Dans l’exil absolu de ce double rivage
Qui fige entre nous deux et la vague et la mer,
Notre île a dispersé sa forme, et son désert
N’est plus que flamme éteinte et long souffle sans âge.

Cieux promis à l’amour, frères d’une contrée
Tremblante au fond des yeux qui l’avaient ignorée,
Surprendrez-vous ici l’irréelle parole

Qui révèle aux vivants la sentence des morts ?
Elle tourne, silence, autour de ta corolle
Et cherche avec ta bouche un baiser sans remords.

(Louis Emié)

Illustration: Christian Broutin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur un dossier de chaise (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2017



echarpe-rouge

Sur un dossier de chaise une robe
encore respirante

L’extase d’un miroir
le silence
à sa place dans le temps

Le rouge d’une écharpe
jamais ne se repose

(Georges Bonnet)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Leurs maisons étaient blanches de silence (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2017



berthe-morisot-18-800x600

Leurs maisons étaient blanches de silence
leurs nuits lisses de caresses

Les couleurs restaient profondes
en leur avidité première

Leurs espérances navigables
leurs deuils habitables

Un poème parfois éclairait en eux
des lieux sans lumière

(Georges Bonnet)

Illustration: Berthe Morisot

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans raison parfois (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



Sans raison parfois
un souvenir naissait d’un bercement
de bruits d’oiseaux dans un buisson d’années
de la rumeur d’une forêt profonde
encore aimée des dieux
dans une nuit d’été d’étoiles familières
du silence de la mer
de la pâleur des dunes
du défi d’un orage
d’un désir mêlé au vent

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :