Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘silence’

Je m’appuie tendrement contre la nuit (Inger Christensen)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2020



    

Je m’appuie tendrement contre la nuit
sur la rampe rouillée
je trouve ma joue, mon épaule
je trouve ma tendresse:
fer et chair.

Le reste ondoie, s’effrange
en silence, interroge dedans, dehors
dans l’espace de la nuit, dans l’espace de l’âme :
est-ce la mort?
je pose ma main sur le visage
tremblant de la nuit

(Inger Christensen)

 

Recueil: Il pleut des étoiles dans notre lit : Cinq poètes du Grand Nord
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’arbre chante l’oiseau (Annette Blier)

Posted by arbrealettres sur 22 septembre 2020



Illustration: Marie Claude Lambert
    
L’arbre chante l’oiseau.

L’heure attend l’ombre
sous les arcs du feuillage.

Dans ses secrets de plumes
la nuit garde
l’oeuf du silence

(Annette Blier)

 

Recueil: Tanagrammes
Traduction:
Editions: La lucarne ovale

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je cherche des mots adéquats (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2020



Anise Koltz
    
Je cherche des mots adéquats
pour construire
des espaces de silence

(Anise Koltz)

 

Recueil: Somnambule du jour
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’alcool de la poésie (Georges Bataille)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2020



Illustration: René Magritte
    
L’alcool de
la poésie est
le silence
défunt.

(Georges Bataille)

 

Recueil: L’Archangélique et autres poèmes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

HAMPI (INDE) (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 8 septembre 2020




Illustration
    
HAMPI (INDE)

Nulle part
le silence des pierres
n’est plus éloquent
la désolation
plus somptueuse
Sous un soleil pesant
l’éternité rôde
Le temps assis sur un roc
se repose d’être le temps

(Anise Koltz)

 

Recueil: Somnambule du jour
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Se défaire lentement de tout geste (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2020



Illustration: Odilon Redon

    
Se défaire lentement
de tout geste
Se donner le silence
sans choisir la mort
Avec l’espoir
de tout revivre
plus tard
une fois encore

(Anise Koltz)

 

Recueil: Somnambule du jour
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poème nous émeut. (Jeanne Benameur)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2020




    
Le poème nous émeut.
L’émotion, cette force vive.
Celle qui, au sens étymologique du terme, nous met en mouvement.
Nous l’accueillons.
Nous la réfléchissons.
Dans le silence que génèrent les mots du poème, quelque chose a lieu.
Au plus profond de nous.
De ces plongées nos vies sortent changées.

Comment penser qu’un mot peut changer une vie?
Il faut imaginer.
Il n’y a pire fou que celui qui n’imagine pas.
Celui qui conduit à la mort des cortèges d’êtres humains parce qu’il en a reçu l’ordre.
Celui qui peut ouvrir et fermer la porte d’une chambre à gaz.
Celui qui appuie sur le bouton qui envoie le missile.
Celui qui appuie le canon sur la tempe de l’autre.
Tous ceux-là n’imaginent pas.
Ils sont coupés de cette part humaine si profonde si fertile : l’imaginaire.
Il est beaucoup plus facile d’imposer lois et décrets iniques
à des êtres à qui on a retiré la faculté d’imaginer.
C’est un temps que les humains connaissent.
C’est ainsi que toutes les formes de pouvoir totalitaire se sont maintenues.
Partout.
Et de tout temps.

Alors plus que jamais, le poème a sa place.
Parce que nos vies, mouvantes dans le temps, éphémères et fragiles, valent leur poème.
Chacune.
Et ce n’est pas, comme la littérature aux yeux de qui cela arrange, la «cerise sur le gâteau ».
Non, c’est le pain.
Le seul le vrai qui nourrisse au plus profond notre être.

(Jeanne Benameur)

 

Recueil: Notre nom est une île
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Préfère le silence (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 4 septembre 2020



Préfère le silence
Aux bruits vains
Aux paroles inutiles
Un silence profond
Comme un regard muet
Clair comme une eau calme
Parfumé comme une pensée
Un silence dur comme un roc
Ou doux comme une brise

Mais un marteau frappe
Des coups réguliers
Dans le quartier
Et brise le silence
En autant de morceaux.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration: Gaëti Lioubov

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Où cours-tu ? (Christiane Singer)

Posted by arbrealettres sur 2 septembre 2020



Illustration: Nathan Oliveira 
    
Il est difficile au milieu du brouhaha de notre civilisation
qui a le vide et le silence en horreur
d’entendre la petite phrase qui, à elle seule,
peut faire basculer une vie :
«Où cours-tu ?»

Il y a des fuites qui sauvent la vie :
devant un serpent, un tigre, un meurtrier.
Il en est qui la coûtent :
la fuite devant soi-même.
Et la fuite de ce siècle devant lui-même
est celle de chacun de nous.

«Où cours-tu ?»
Si au contraire nous faisions halte – ou volte-face –,
alors se révélerait l’inattendu :
ce que depuis toujours nous recherchons dehors
veut naître en nous.

(Christiane Singer)

 

Recueil: Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?
Traduction:
Editions: Le livre de poche

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le miracle de l’amour (Christiane Singer)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2020



Illustration: Mejda Ben
    
le miracle de l’amour
c’est d’être debout dans la nuit
plein de silence
dans le fracas de l’insignifiance
plein de louange
au milieu de la haine

(Christiane Singer)

 

Recueil: Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?
Traduction:
Editions: LE LIVRE DE POCHE

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :