Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Silvia Baron Supervielle)’

Centre imprenable (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2019




Centre imprenable

que j’aille par le nord
où s’avancent mes pas
ou que je reste au sud
saisie par mes pensées
que je voyage ailleurs
sans mémoire imaginant
le souvenir dépouillé
de distance sur la côte
que j’habite les règnes
du rêve ou les empires
de l’amour tout sera
équidistant du même
centre imprenable

(Silvia Baron Supervielle)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Par-delà (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018




par-delà
l’aveugle
oubli et
l’étrange
océan

(Silvia Baron Supervielle)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

La voix (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017




    
la voix connaît
un rythme
qui la cherche
et me tient
à l’écart

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

A ma mère (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
à ma mère enfin aujourd’hui
dédier ces lignes fragiles
qui se vident goutte à goutte
de leurs pauvres prières vaines
ces pensées qui survolent
sa photographie et se retirent
ce rêve indemne incapable
de concevoir tant de beauté
ces heures qui me renvoient
à sa présence impalpable
et à la réalité de son absence
ce sourire qui vient du sien
de son regard limpide offert
à la conversion de l’au-delà
ce silence donné en partage
qui n’a pas de souvenir
alors que son sang coule
dans le mien ébloui

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Même enfermée dans la boîte de bois (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
même enfermée
dans la boîte de bois
le visage modelé
dans un masque rigide
et le rêve coupé
de la lumière du désir
je serais ailleurs
sans racine

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vais séparée des choses (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017



Illustration: Benoit Colsenet
    
je vais séparée
des choses

seule la mesure
du désir
m’attache
à la lumière
palpable

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entretemps le bras se lève (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
entretemps le bras se lève
sur le quai indépendant
de la vue les cris la foule
les paquets les espaces
abandonnés entre les bateaux
la secousse le glissement
de la quille qui se détache
et la fumée en débâcle
dans les ombres égarées
me disent que c’est moi
celle qui reste et non
celle qui s’en va

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La mort de l’amour (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017



    

la mort de l’amour
s’écrit avec des mots
courants

nulle lettre ne respire
sur la feuille éteinte

quand soudain
l’infini réapparaît
dans le blanc

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La mer propulse le désir (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
la mer propulse
le désir et se replie
dans le désert

après la nuit
l’aube remonte
au firmament

seul l’amour
sans nom retient
son secret

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De cet automne à l’autre (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    

de cet automne
à l’autre l’arbre
s’est arrêté

ni tempête ni temps

rien ne modifie
sa propre saison
dévoilée

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :