Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘someil’

LE SPECTRE INVISIBLE (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2018



Illustration: Marc Chagall
    
LE SPECTRE INVISIBLE

Que j’apprenne, si je l’ose, l’ordre du vent,
Du feu, de la tempête, et de la mer.
Que j’apprenne si je l’ose dans quel mode de l’être
Tombe la feuille de l’arbre.

Partout
Il y a des brèches dans l’air,
Des tombes ouvertes pour nous recevoir,

Après la septième couleur
Et avant la première
C’est l’obscurité.

Au-delà du son, le silence
Qu’entendent les chauves-souris
Et le poisson des profondeurs qui perçoit le pouls des vagues,

Au-delà des sens, les sphères qui tournent, ces fileuses,
Atomes et étoiles
Qui tissent nos vies.

Les amants cherchent un refuge
Dans l’abîme
D’où ils s’élancent,

Car dans les profondeurs de l’amour nous sondons
Le vide
Derrière la vie mortelle,

Et à travers notre sommeil
Se meuvent des puissances cachées
Étranges comme des nébuleuses,
Les rêves qui ne sont pas les nôtres.

***

THE INVISIBLE SPECTRUM

Learn, if I dare, the order of the wind,
Fire, tempest and the sea.
Learn if I dare into what mode of being
The leaf falls from the tree.

Everywhere
There are bolet in the air,
Graves open to receive us,

After the seventh colour
And before the first
Lies darkness.

Beyond sound, silence
Audible to bats
And deep-sea fish that feel the throb of waves,

Beyond senne, the spinning spheres,
Atoms and stars
That weave our dives

Loyers seek sanctuary
In the abyss
From which they fly,

For in love’s depths we sound
The void
Beyond mortality

And through our sleep
Move latent powers
Strange as nebulae,
Dreams not ours.

(Kathleen Raine)

 

Recueil: Sur un rivage désert
Traduction: Marie-Béatrice Mesnet et Jean Mambrino
Editions: Granit

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Soleil de chez nous (Renée Rabineau)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



Soleil éclatant, soleil triomphant,
Soleil qui réchauffe et qui vivifie,
Tu donnes un sens, un but à la vie…
Tu es l’astre vermeil!

Ta chaleur fait naître, vivre, croître et mûrir
Le grain de blé confié à tes soins vigilants,
Tu prolonges les vieux, tu es doux aux enfants.
Partout, tu fais merveille!

Tu moules, tu modèles, tu caresses, tu dores.
Sous tes rayons, la femme amoureuse s’endort
Comme sous les baisers doux et chauds d’un amant
Qui l’aime, ô Soleil!

Reste nous, beau soleil, si doux et protecteur!
Mets de la joie aux yeux de tous les malheureux,
Et du bonheur aux yeux de tous les amoureux
Qui t’aiment, ô Soleil!

(Renée Rabineau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La peau touchée donne vie (Philippe Jones)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2016



La peau touchée donne vie
L’espace qui entoure se conduit en aveugle,
s’il ne s’arrête pas sur la chaleur possible d’un visage
Ta robe est faite pour rire
le silence est troué par la douceur des doigts,
il éclate et la forêt le remplit,
ton sol monte au soleil

L’herbe se livre à la main

(Philippe Jones)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Etrange métier (Thierry Cazals)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2015



 

dans ton sommeil, tu dresses parfois
un petit poing revendicateur

tu cognes
à la porte de l’infini

elle s’ouvre aussitôt

impossible de refuser
à celui qui ordonne
à celui qui exige

en rêvant

***

tu joues à la marelle
sur le dos des torrents

broutes l’herbe des prés
l’héllébore et le bluet
la bourrache et l’esparcette

te lances dans de grandes conversations
avec une poignée de gravier
une gomme usée
une vieille paire de tongs

voles au-dessus de ma tête en piaillant

étrange métier
que celui de bébé

(Thierry Cazals)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :