Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘songer’

On parlait de Noël (Georges Libbrecht)

Posted by arbrealettres sur 7 avril 2019



 

crèche  58

On parlait de Noël, de Marie
qui s’envole
mais les enfants songeaient : on ne voit pas Jésus.

(Georges Libbrecht)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

GALETTE (Philippe Soupault)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2019



Illustration: Jean-Pierre Ceytaire
    
GALETTE

Le roi voit tu seras reine
la reine vit et je suis roi
cela en vaut-il la peine
puisque c’est toi et que c’est moi

Je songe à nos épiphanies
qui furent tristes ou sereines
à ces rêves jamais finis
où j’étais roi et toi reine

Notre royaume est infini
puisqu’il est à toi et à moi
à notre amour jamais fini
quand tu es reine et moi roi

Vive le roi vive la reine
vive l’amour à bas les lois
puisque tu es la souveraine
de nos rêves et de nos joies

(Philippe Soupault)

 

Recueil: Poèmes et Poésies
Traduction:
Editions: Grasset

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JE VEUX SONGER (George Bacovia)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2019




Illustration: ArbreaPhotos
    
JE VEUX SONGER

Il fait froid, c’est l’hiver…
Je veux songer à mes années vides —
Je n’attends plus personne…
Aucune espérance, aucune…
Plus personne n’est libre…
Je veux songer à mes années vides.
Ferme partout,
Ferme la porte… Il fait froid, c’est l’hiver…

(George Bacovia)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PASTEL (George Bacovia)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2019



Poplars in Snow

PASTEL

Pauvres peupliers près du moulin,
Comme ils sont seuls, rien ne les protège
Et comme sur eux tombe la neige !…
Pauvres peupliers près du moulin !…

Comme m’assaillent noires pensées
Quand je songe que je vais mourir…
Et les corbeaux de les assaillir
Comme m’assaillent noires pensées…

(George Bacovia)

 Illustration: Jeffrey Conley

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LARGO (George Bacovia)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2019



LARGO

La musique sonorisait chaque atome…
L’amour de toi, d’un autre monde,
L’amour…
Une douleur sans nom
Planait
Sur l’homme.
Tous songeaient à leur vie,
A leur disparition.

La musique sentimentalisait,
Lassante infiniment,
L’amour de toi, d’un autre monde,
L’amour…
La musique sonorisait chaque atome.

(George Bacovia)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qui n’est pas (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2019


Brume et soleil voilà Paris
petit printemps comme il fait beau
Songez à tout ce qui n’est pas.

… Le ciel pourrait être invisible
il pourrait pleuvoir des crapauds
on pourrait mourir en naissant
on pourrait mourir en aimant
le soleil pourrait être noir
et les fruits gonflés de poison.

L’eau des fleuves pourrait bouillir
et le bain serait donc mortel
et les lèvres de l’amoureuse
seraient couvertes de serpents
et dans les jours du bel été
on entendrait des voix géantes
nous annoncer qu’il est trop tard.

Mais rien dans la nuit de l’esprit
ne descend jusque dans ma main
et j’aime Paris sous la brume
le petit printemps de Dimanche
le roulement des voitures
mon pas sur le macadam
mon regard dans le matin.

(Jean Tardieu)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE BOULEAU (Louis Simpson)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2019




    
LE BOULEAU

Bouleau, tu me fais songer
A une chambre pleine des respirations,
Des mouvements et des murmures de l’amour.

Elle quitte ses chaussures ;
Elle dégrafe sa jupe ; les bras levés
Elle enlève une boucle d’oreille, puis l’autre.

C’est ainsi que le tronc blanc
Se divise en deux, et ses branches
Sont pâles et lisses.

***

BIRCH

Birch tree, you remind me
Of a room filled with breathing,
The sway and whisper of love.

She slips off her shoes ;
Ûnzips her skirt ; arms raised,
Ûnclasps an earring, and the other.

Just so the sallow trunk
Divides, and the branches
Are pale and smooth.

(Louis Simpson)

 

Recueil: Nombres et poussière
Traduction:
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Je songe à ce village (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 27 février 2019



 

Jean-René Jérôme  femme lune

Je songe à ce village …

Je songe à ce village assis au bord des bois,
Aux bois silencieux que novembre dépouille,
Aux studieuses nuits, – et près du feu je vois
Une vieille accroupie et filant sa quenouille.

Toi que j’ai rencontrée à tous les carrefours
Où tu guidais mes pas, mélancolique et tendre,
Lune, je te verrai te mirant dans le cours
D’une belle rivière et qui commence à prendre.

(Jean Moréas)

Illustration: Jean-René Jérôme

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce n’est pas vers l’azur (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2019



genévrier

 

Ce n’est pas vers l’azur …

Ce n’est pas vers l’azur que mon esprit s’envole :
Je pense à toi, plateau hanté des chevriers.
Aux pétales vermeils, à la blanche corolle,
Je préfère le deuil de tes genévriers.

Noir plateau, ce qui berce une audace rendue,
Ce n’est point le zéphyr sur les flots de la mer,
C’est la plainte du vent sur ta morne étendue
Où je voudrais songer prisonnier de l’hiver.

(Jean Moréas)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’écris près de la lampe. Il fait bon. Rien ne bouge (François Coppée)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2019



 

Jean Édouard Vuillard (French painter, 1868-1940) Old Woman in Front of the Fireplace 1895

J’écris près de la lampe. Il fait bon. Rien ne bouge.
Toute petite, en noir, dans le grand fauteuil rouge,
Tranquille auprès du feu, ma vieille mère est là ;
Elle songe sans doute au mal qui m’exila
Loin d’elle, l’autre hiver, mais sans trop d’épouvante,
Car je suis sage et reste au logis, quand il vente.
Et puis, se souvenant qu’en octobre la nuit
Peut fraîchir, vivement et sans faire de bruit,
Elle met une bûche au foyer plein de flammes.
Ma mère, sois bénie entre toutes les femmes.

(François Coppée)

Illustration:  Jean Édouard Vuillard

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :