Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘souffler’

De mon jeune seigneur les vêtements sont légers (Dame Ôtomo no Sakanoe)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2017



 

Estampes_japonaises

De mon jeune seigneur
Les vêtements sont légers.
Ô vents de Saho
Ne soufflez pas trop fort
Jusqu’à ce qu’il soit à la maison.

(Dame Ôtomo no Sakanoe)

 

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Les arbres sont des ange (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2017



    

Les arbres sont des anges
et nous sommes des pierres
converties au plaisir de respirer
ici nous tissons notre haleine
nous soufflons dans nos doigts
filant le chaos et l’écho
écrivant des énigmes de fumée

(Luis Mizón)

 

Recueil: Poèmes d’eau et de lumière
Traduction:
Editions: Al Manar

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand je passe près d’une ombre (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017




    
Quand je passe près d’une ombre
claquant comme un linge au vent
elle souffle à mon regard :
je suis à toi tu me prends
la muraille qui m’enchaîne
m’a préparée pour te plaire.

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Monsieur Monsieur aux bains de mer (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2017



Illustration: René Magritte
    
Monsieur Monsieur aux bains de mer

Un jour près de la mer
Monsieur et Monsieur seuls
parlaient tranquillement
et mangeaient une pomme
en regardant les cieux.

— Voyez donc, dit l’un d’eux,
l’agréable néant!
et quel apaisement
quand l’abîme sans bord
mélange sans effort
les choses et les gens!
Pour qui ressemble à Dieu
les jours particuliers
ne sont pas nécessaires.

La question n’est pas là
Monsieur (répond Monsieur)
nous sommes éphémères,
or la totalité
de la grande Unité
nous étant refusée,
c’est par la quantité
que nous nous en tirons.
Et nous additionnons
et nous thésaurisons!
Donc la diversité
pour nous sur cette terre
est la nécessité.
Regardez ce poisson
qui n’est pas un oiseau
qui n’est pas une pomme
qui n’est pas la baleine
qui n’est pas le bateau…

— Ah, pour moi c’est tout comme,
interrompit Monsieur,
la baleine et la pomme
devant l’éternité

A ces mots le vent souffle
emportant leurs chapeaux
et les deux personnages
dans le ciel bleu et beau
s’effacent aussitôt.

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La rizière moissonnée (Keiko Niwa)

Posted by arbrealettres sur 2 novembre 2017



??????,?? (Rice terraces in early morning mist, Guangxi Province

La rizière moissonnée,
un vent saccadé souffle au crépuscule
sur de nouvelles pousses

(Keiko Niwa)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une fourmi à ma chaussure (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 28 octobre 2017



Une fourmi à ma chaussure je la regarde comme elle danse sur le lacet sans avoir peur.
Elle sera tombée d’herbes folles ou de mon bouquet de coucous qui lourdit mesure que j’avance.
Je quitte la pompe et je la souffle elle a une si petite vie noire.
Elle m’aurait chatouillé les pieds peut-être fait rire toute seule sur la route du cimetière comme si c’était moi comme si c’était elle.

(Valérie Rouzeau)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Courtoisement pars la chercher (James Joyce)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2017



Courtoisement pars la chercher,
Annonce-moi,
Vent épicé, perpétuel
Épithalame.
Hâte-toi par les sombres terres,
Cours sur la mer,
Terre ni mers ne doivent pas
Nous séparer.

Or donc, pars vite, je te prie,
Bon vent, de grâce,
Entre dans son petit jardin,
Chante à sa vitre;
Chante : Le vent nuptial souffle
Car l’amour est en son midi;
Ton amant sera près de toi,
Bientôt, bientôt.

***

Go seek her out courteously.
And say I come,
Wind of spices whose song is ever
Epithalamium.
O, hurry over the dark lands
And run upon thé sea
For seas and land shall not divide us
My love and me.

Now, wind, of your good courtesy
I pray you go,
And come into her little garden
And sing at her window;
Singing : The bridal wind is blowing
For Love is at his noon;
And soon will your true love be with you,
Soon, O soon.

(James Joyce)


Illustration: Zhaoming Wu

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Problème du vent (Pierre Della Faille)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2017




    
Problème du vent

Je suis celui qui demande aux enfants :
D’où vient le vent ?
À qui les enfants répondent :
Mais, tu vois bien, il souffle de l’ouest.

Je suis celui qui demande à l’ouest :
D’où vient le vent ?
À qui l’ouest répond :
Mais, tu vois bien, il vient de Dieu.

Je suis celui qui demande à Dieu :
D’où vient le vent ?
À qui Dieu n’a jamais répondu.

C’est à cause de cela
que je joue du trombone à coulisse.

Pour remplir ce silence.

(Pierre Della Faille)

 

Recueil: L’homme inhabitable

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Courante (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2017



 

 

Illustration: Pierre Corratgé
    
Courante

Mon coeur est lourd comme un caillou;
Le vent souffle on ne sait d’où
Piquant comme un buisson de houx;
Au bord de l’étang qui frissonne,
Dansons,
Dansons, ma mie, ma mignonne,
Dansons, ma mie Jeanneton.

Soleil couchant sur un champ d’orge,
Il est rouge autant qu’une forge
Mon coeur brûlant dedans ma gorge
Et qui, telle une enclume, sonne.
Dansons,
Dansons, ma mie, ma mignonne,
Dansons, ma mie Jeanneton.

Fleurant la mousse et la bourdaine,
J’ai mis ma jupe de futaine
Et chaussé mes sabots d’ébène.
Au vent âpre qui tourbillonne
Dansons,
Dansons, ma mie, ma mignonne,
Dansons, ma mie Jeanneton.

Mon coeur est lourd! Ma gorgerette
Est de fin chanvre, ma cornette
D’indienne, mon épinette
Du Val d’Ajol vibre et résonne.
Dansons,
Dansons, ma mie, ma mignonne,
Dansons, ma mie Jeanneton.

Las, mé! mon corps est en lambeaux
Aussi pantelant que l’agneau
Qu’un loup déchire en son liteau,
Car mon bon ami m’abandonne.
Dansons,
Dansons, ma mie, ma mignonne,
Dansons, ma mie Jeanneton.

(Marie Dauguet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le renard (Raoul Schrott)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2017



le renard est un éclat de braise
que la brise souffle au-delà du froment
dans l’automne

***

der fuchs ist ein stück glut
das der wind über den
weizen in den herbst bläst

(Raoul Schrott)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :