Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘souillée’

Mes souliers sont troués (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2018



 

faucon femme

(…)

Mes souliers
sont troués
Mes béquilles
souillées de boue
Je regarde passer le corbillard
qui emporte
tout ce que je n’ai pas vécu

Je serai seule
à mourir
avec sous le lit
mes souliers déroutés

Je t’aime
parce que ton amour
inventé pour voler
est un faucon
qui s’est posé
sur mon poing

(…)

(Anise Koltz)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Femmes (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2016



Femmes

La sainte du vitrail se gratte,
sort du corsage un sein
dont le bourgeon
s’enfle comme au printemps
l’annonce d’une rose.
Ah, quelle fleur de chair,
quelle tendre blessure
ici dans le secret de l’ombre se prépare?
Et sur la bouche qui s’entrouvre –
lèvres mordues,
sang vierge qui rutile –
quel songe rôde
dont le baiser l’embrase?

Sur son lit, la fille de joie,
souillée de sueur et de morsures,
dans la nuit chevelure s’endort,
se voit en rêve
grosse d’un dieu
qui bouge, qui la fend,
l’irrigue de lumière.

Femmes, je vous allie
d’un même élan, d’un même
amour,
dans la splendeur indivisée de l’aube.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Nuages (Hermann Hesse)

Posted by arbrealettres sur 26 juillet 2016



Les nuages, vaisseaux paisibles,
Défilent au-dessus de moi,
Leurs couleurs tendres, indicibles,
M’emplissent d’un magique émoi.

Nuances d’un merveilleux monde
Eclos d’un azur printanier,
Bien souvent je suis prisonnier
De votre fuite vagabonde.

Ecume claire, aux tons changeants,
Des maux d’ici-bas dépouillée,
Seriez-vous les rêves ardents
Que fait notre terre souillée?

***

Wolken, leise Schiffe, fahren
Über mir und rühren mich
Mit den zarten, wunderbaren
Farbenschleiern wunderlich.

Aus der blauen Luft entquollen,
Eine farbig schöne Welt,
Die mich mit geheimnisvollen
Reizen oft gefangen hält.

Leichte, lichte, klare Schäume,
Alles Irdischen befreit,
Ob ihr schöne Heimwehträume
Der befleckten Erde seid?

(Hermann Hesse)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :