Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘soupente’

Le Parasol de Chèvre (Saint-John Perse)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2018



Le Parasol de Chèvre

Il est dans l’odeur grise de poussière,
dans la soupente du grenier.
Il est sous une table à trois pieds;
c’est dans la caisse où il y a du sable
pour la chatte et le fût décerclé
où s’entasse la plume.

(Saint-John Perse)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les femmes (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018




    
Les femmes

Les femmes nous les enfermons
dans des cavernes muettes,
des cuisines, des souillardes,
des placards, des caves, des soupentes.

Nous les tenons serrées de linges noirs,
de la tête aux orteils.

Avec zèle, nous les engrossons
de futurs barbus.

Les adultères, nous les enterrons vives.
Les rebelles, nous les égorgeons.

Dieu nous promet une juteuse éternité
de voluptés célestes.

Dans cette attente,
de temps à autre,
nous violons quelques infidèles.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que cherche-t-elle? (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2017



Que cherche-t-elle?

A minuit craque
et tremble la
maison

comme si la forêt
d’un bond sur le toit
s’était assise

griffant les murs
pesant sur les soupentes

Nul orage pourtant
nulle épouvante
dans le noir immobile

Mais la porte soudain
s’ouvre s’emplit
d’un bout géant d’un

mufle dont les naseaux
bougent et
flairent

Puis paisiblement plutôt
la bête souffle
et tire une langue rose.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Dans les soupentes s’effleurent les élytres (Roland Brachetto)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



Dans les soupentes
s’effleurent les élytres,
scintillent les écailles.

Le vent par intervalles disperse les pelures.

Une porte grince
quelque part dans le monde.

(Plumages.)

Les voliges tressaillent,
chaque lampe somnole au fond de son orbite.

On flaire dans les recoins des arômes de femme nue.

(Pluie d’étoiles,
semences,
bruissements de chevelures et de feuilles.)

Le temps passe.
Le sang coule.
Les pattes se déplient.
Les ailes se déploient

(Roland Brachetto)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RETOUCHE AU CHEVAL DE BATAILLE (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2015



 

sorciere

RETOUCHE AU CHEVAL DE BATAILLE

Le balai qui se cachait sous l’escalier
arbre et canon
aigle et trompette
mes dix mille victoires
devenait soudain l’instrument de la colère
aux mains des femmes décoiffées.
Il me fallait attendre le prochain matin
pour aller de nouveau le caresser
dans la soupente où venait se dérouler
et mourir
la fougère du café.

(Daniel Boulanger)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :