Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘spaghetti’

Habiter un lieu (Georges Perec)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2018



Habiter un lieu

Habiter une chambre, qu’est-ce que c’est?
Habiter un lieu, est-ce se l’approprier?
Qu’est-ce que s’approprier un lieu?
A partir de quand un lieu devient-il vraiment vôtre?

Est-ce quand on a mis à tremper ses trois paires de chaussettes
dans une bassine de matière plastique rose?
Est-ce quand on s’est fait réchauffer des spaghettis
au-dessus d’un camping-gaz?

Est-ce quand on a utilisé tous les cintres dépareillés de l’armoire-penderie?
Est-ce quand on a punaisé au mur une vieille carte postale
représentant le Songe de sainte Ursule de Carpaccio?

Est-ce quand on y a éprouvé les affres de l’attente,
ou les exaltations de la passion,
ou les tourments de la rage de dents?
Est-ce quand on tendu les fenêtres de rideaux à sa convenance,
et posé les papiers peints, et poncé les parquets?

(Georges Perec)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une jeune femme montre ses seins nus à Tunis (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2018




    

Damas accuse Washington de mentir
Une jeune femme montre ses seins nus à Tunis
Les prochaines élections s’annoncent plus difficiles que les précédentes
comme des spaghettis ayant perdu leur al dente

Une jeune femme montre ses seins nus à Tunis
Les mois d’été bouillent dans le désespoir
comme des spaghettis ayant perdu leur al dente
dans le noir visqueux de l’encre de seiche

Les mois d’été bouillent dans le désespoir
On recherche la nouvelle Vénus
dans le noir visqueux de l’encre de seiche
où surnage un tentacule

On recherche la nouvelle Vénus
dans les eaux roses du crépuscule
où surnage un tentacule
au large de la baie de Tunis

(Aya Cheddadi)

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :