Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Srecko Kosovel)’

MOT (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2018



 

Karst_and_Cedars [1280x768]

MOT

Tant de mots, tant de mots,
Mais un seul entre tous;
Dans tout l’univers
D’aussi solitaire
En vérité, il n’en est pas.

Comme la grive sur le Karst
D’une aile légère survient
Au temps d’automne,
Sur la lande au-delà des pins
Elle se fond au lieu de solitude.

L’écho des coups de feu sur la lande résonne.
Sois! Maintenant les chasseurs l’abattent.
Qu’es-tu venue chercher, pensée, sur le Karst
En ce triste temps d’automne ?
Les coups de feu là-bas s’éloignent.

(Srecko Kosovel)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SOIR AVANT L’HIVER (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2018



 

Adamov Alexey e72

SOIR AVANT L’HIVER

L’air est limpide comme l’aile
De la libellule,
Le vide sans temps s’est couché sur la sente
Du soir d’automne.

Dans la rue seules l’inscription
Et des affiches rouge-sang,
A travers l’obscur, une silhouette,
A travers le vide, des pas.

L’espace est vide, l’air sec,
Pesant, comme s’il y avait du plomb dans le ciel;
L’esprit de liberté fléchit,
Comme du sang l’eau dans la gouttière tombe.

L’air est translucide : ainsi regarde le mort,
Oh! rencontrer un homme!
Du vide sans voix grandit le Néant.
L’eau dans la gouttière goutte.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Adamov Alexey

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TU VAS PAR LA ROUTE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2018



 

Margarita Sikorskaia - Tutt'Art@ (4)

TU VAS PAR LA ROUTE

Tu vas par la route, sans savoir comment,
Tu portes le deuil et tu ne sais de qui,
Tu es comme l’arbre noir en automne
Quand la clarté fait reluire le gris.

Il aimerait avoir d’autres feuilles
Eclat argenté, mi-luisant, prodige
L’homme mourrait, mais il ne peut mourir,
Il vivrait, mais il est cassé, tué.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Margarita Sikorskaia

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

QUI A MARCHE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 6 septembre 2018



 

Bezruc_2

QUI A MARCHE

Qui a marché sur ces terres,
Qui a arpenté ces champs détrempés par le sang,
Qui a rêvé par ces routes ?

N’était-ce pas — attends — Peter Bezruc,
quand il composait les chants de Silésie,
Ces poèmes graves, pleins de plomb ?
Je regardais : un collier d’acier,
Oh, et du sang — oh — du sang affreux
Qui dégouttait comme du plomb,
De sorte que le champ en rougit,
Que la route en rougit.

« Peter Bezruc, attends! attends !
Moi aussi comme toi j’ai un collier
Et à moi aussi
Le sang dégoutte des lèvres éclatées!  »

Peter avance, encadré par les policiers.
Ils attendent qu’il ploie,
Qu’il courbe l’échine —
Et au tournant, la voisine :
 » Peter, Peter !  » Et elle éclate en sanglots.
Mais Peter ne se courbe pas.
Que sont la souffrance et la mort
A qui se meurt pour la Justice!

Qui a marché sur ces terres ?
Il ressemblait tout à fait à Peter,
Le sang de sa bouche dégouttait,
Il portait les montagnes sur ses épaules;
Et il a haussé les épaules
Et les montagnes ont résonné;
Et il a replié son bras,
Et les fers se sont brisés,
Et il a ouvert ses bras,
Et cela a tonné dans les carrières.

Qui a marché sur ces champs
Tel un bon agneau blanc,
Et n’a pas même soufflé mot,
Quand on l’a conduit au cachot ?

(Srecko Kosovel)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

AIR D’AUTOMNE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 31 août 2018



 

Alexey Steele _1280 [1280x768]

AIR D’AUTOMNE

L’air est vif, translucide,
Epandu dans la cité;
De l’étang l’éclat argenté
Est muet, froid, paisible.

Nulle brise ne se lève
Pour briser l’argent qui luit
Sur ces eaux, pour éveiller
L’arbre.

Comme si l’étang dormait,
Comme si le fond était mort,
Comme si prêtait l’oreille
Près de l’étang l’arbre noir.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Alexey Steele

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’HOMME MORT (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2018



 

Michael Page 1979 - American Pop Surrealism painter -   (14) [1280x768]

L’HOMME MORT

Lui, parmi les étoiles,
Dans la toile d’araignée des astres englué,
Oscillant comme au vent
A travers les ténèbres,
Lui, marqué au front par les étoiles,
Les étoiles, les étoiles lui consumant le coeur,
Lui, près de l’arbre blanc conçu,
Il s’en va.

Une once de soleil et de vent,
Deux doigts de rire,
Encore une parole
Et tu pourras partir.

Son visage est en sang.
Il s’en va.
Comme parmi les étoiles et les arbres.
Les étoiles le marquent au front.
Il s’en va
Au pays des étoiles et des arbres,
Des orages de l’âme.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Michael Page

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES MURS NOIRS (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2018



 

Otto Dix   Painting 136 [1280x768]

LES MURS NOIRS

Les murs noirs se lézardent
Au-dessus de mon âme.
Les hommes-lampes
Baissent, s’éteignent.
Un poisson borgne
Nage en l’obscur,
Un poisson à l’oeil noir.

L’homme arrive
Du coeur des ténèbres.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Otto Dix  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE VOYAGE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2018



 

Andrey Remnev 10) [1280x768]

LE VOYAGE

Çà et là. Seulement un voyage furtif.
Arbre et tour. Et maison. Montagne. Mont.
Froide comme la tristesse. Comme songe muet
Tu t’en vas. Battement lourd et las.

Gare. Buffet. Et les feuilles
S’épanchent des marronniers par-dessus les tables.
Et cette dame-là. Elle est silencieuse et seule.
Un regard. Des feuilles brunes. Impression fugitive.

L’étranger : comme l’automne et comme l’inconnue,
Fuyant et froid. Ici, chez nous, il fait chaud.
Feuilles en vol. Vers les Karawankes
Un tunnel : dans la pénombre son oeil à elle luit.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Andrey Remnev

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE RIRE DU ROI DU DADA (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 31 mai 2018



 

cimetiere

LE RIRE DU ROI DU DADA

Ordre du jour numéro 35 :
Subitement il est apparu
Que le rouge du soir
Est dangereux pour l’Etat.
C’est pourquoi on enfermera
Le rouge du soir chaque fois
Qu’il apparaîtra,
Dans la mer noire.
Sur la mosaïque dorée du cimetière
Brille un rouge du soir
Etincelant.
Un cheval solitaire se promène
Par le champ.
Magie du rouge du soir.
Le cheval est mélancolique.

(Srecko Kosovel)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

LE CHANT DU CYGNE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 28 mai 2018



 

mort du cygne_1 [1280x768]

LE CHANT DU CYGNE

Muet, il a ployé son col blanc
En arc au-dessus de l’eau,
Dans l’eau, les buissons, le clocher, le château,
Il a fermé l’oeil.

Et au milieu du lac il ne pouvait couler,
C’était un ordre effrayant :
Vivre, souffrir, sans fin regarder
Sa face brisée.

Dans la douleur qui ne cesse jamais, jamais
Et comme au miroir des eaux
En soi sans fin regarder (vivre contre son gré)
Avec la douleur au coeur du coeur.

(Srecko Kosovel)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :