Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘star’

La poésie te trouve (Títos Patríkios)

Posted by arbrealettres sur 8 mars 2021



    
La poésie te trouve

La poésie vient te trouver en vélo, en mobylette, en voiture
parfois elle arrive comme une amazone le glaive dressé
parfois elle te suit à la sortie du supermarché comme une mendiante en haillons
elle t’entraîne telle une porno-star dans les abysses imaginaires
elle te rappelle à l’ordre comme un directrice de maison de redressement
elle t’apparaît dans les tréfonds du sommeil telle une vierge immaculée
(…)

(Títos Patríkios)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Recueil: Sur la barricade du temps
Traduction: Traduit du grec par Marie-Laure Coulmin Koutsaftis
Editions: Le Temps des cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

STAR (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2018



Illustration: Renaud Baltzinger
    
STAR

Mon âme s’est cassée
Je m’éparpille en moi…
Une peur
Me bascule, me secoue
Pas de coin où ma peur se cloue
A un sommeil oublieux.

(Fernando Pessoa)

 

Recueil: Poèmes français
Traduction:
Editions: de la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Surprise (Michael Edwards)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018


orig_oiseau

Surprise

La maison a posé son chevalet préféré dans les combles.
Si vous penchez la tête
Vous verrez le tableau qu’elle travaille:
Une lucarne qui s’emplit d’oiseaux émotifs
Traçant des lignes pures
Entre de froides étoiles étincelantes.

***

Surprise

The house has set its favourite casel in the loft.
If you tilt your head
You can see the picture that it’s working on,
A skylight filling with emotive birds
Tracing unerring lines between cold bright stars.

(Michael Edwards)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chicago (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2015



chaise-electrique-2 

Chicago
Les tramways font un bruit de pâte à beignets
quand on la met dans l’huile.

Dans la prairie il y a un cow-boy:
Il crève les étoiles à coups de revolver
pour éterniser la naissance de son fils.

Caché derrière un caroubier il dort
le pirate de la savane oublié dans un roman de Gustave Aimard.

Dans la prison de Chicago il y a un assassin poitrinaire
par trois dames aux mains blanches aux yeux d’émail
par un docteur aux lunettes d’écaille
par un clergyman rasé au rasoir star soigné

Courage! ont dit les trois dames aux mains blanches
Courage ! avait dit le docteur à lunettes d’écaille
Demain il pourra se lever
Courage a répété le clergyman rasé au rasoir star
Demain il pourra se lever
et quand il pourra se lever
on l’emmènera se faire électrocuter.

(Robert Desnos)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :