Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘sujet’

Il y a noir et l’idée du noir (Nicole Brossard)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2017



visages-noir-7a8e

il y a noir et l’idée
du noir un parcours des mains
des secousses comme si l’ombre allait
pénétrer dans les muscles
tailler dans la chair ses propres réponses
au sujet de l’universel

(Nicole Brossard)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Les petits livres (Joseph Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



livre-le-petit-prince

Les petits livres sont plus durables que les gros; ils vont plus loin.
Les marchands révèrent les gros livres; les lecteurs aiment les petits.
Ce qui est exquis vaut mieux que ce qui est ample…
Un livre qui montre un esprit vaut mieux que celui qui ne montre que son sujet.

(Joseph Joubert)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il ne savait pas (Antoine de Saint-Exupéry)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2017



roi-petit-prince

Il ne savait pas que, pour les rois,
le monde est très simplifié.
Tous les hommes sont des sujets.

(Antoine de Saint-Exupéry)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’un mot puisse être perdu (Pascal Quignard)

Posted by arbrealettres sur 3 mars 2016



Qu’un mot puisse être perdu,
cela veut dire: la langue n’est pas nous-mêmes.
Que la langue en nous est acquise,
cela veut dire: nous pouvons connaître son abandon.
Que nous puissions être sujets à son abandon,
cela veut dire que le tout du langage
peut refluer sur le bout de la langue.
Cela veut dire que nous pouvons rejoindre l’étable
ou la jungle ou l’avant-enfance ou la mort.

(Pascal Quignard)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une pensée vient quand « elle » veut (Frédéric Nietzsche)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2015



 

Egyptien_034_big [1280x768]

[…]
une pensée vient quand « elle » veut, et non pas quand « je » veux ;
de sorte que c’est une falsification de l’état de fait que de dire :
le sujet « je » est la condition du prédicat « pense ».

Ça pense :
mais que ce « ça » soit précisément le fameux vieux « je »,
c’est, pour parler avec modération, simplement une supposition, une affirmation,
surtout pas une « certitude immédiate ».

En fin de compte, il y a déjà trop dans ce « ça pense » :
ce « ça » enferme déjà une interprétation du processus
et ne fait pas partie du processus lui-même.

On raisonne ici en fonction de l’habitude grammaticale :
« penser est une action,
toute action implique quelqu’un qui agit, par conséquent — »

(Frédéric Nietzsche)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Et si je ne puis pas parler… (Constantin Cavafy)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2015



 

Derek Gores ect [1280x768]

Et si je ne puis pas parler…

Et si je ne puis pas parler de mon amour
Si je ne parle pas de tes cheveux,
De tes lèvres,
De tes yeux,
Ton visage que pourtant je garde dans mon âme,
Le timbre de ta voix que je garde dans ma tête,
Les jours de septembre qui se lèvent dans mes rêves,
Façonnent et colorent mes paroles et mes phrases,
Quel que soit mon sujet
Quelque idée que j’émette.

(Constantin Cavafy)

Illustration: Derek Gores

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

CONTRE-ÉLÉGIE (José Emilio Pacheco)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2015



CONTRE-ÉLÉGIE

Mon sujet unique c’est ce qui n’est plus
Et mon obsession s’appelle ce qui est perdu
Mon refrain poignant c’est « jamais plus »
Et cependant j’aime ce changement perpétuel
ce mouvement seconde après seconde
parce que sans lui ce que nous appelons la vie
ne serait que pierre

***

CONTRAELEGIÍ

Mi único tema es lo que ya no está
Y mi obsesión se llama lo perdido
Mi punzante estribillo es nunca más
Y sin embargo ama este cambio perpetuo
este variar segundo tras segundo
porque sin él to que llamamos vida
sería de piedra

(José Emilio Pacheco)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :