Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘superposé’

POSSIBILITÉ FLOTTANTE (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2019



POSSIBILITÉ FLOTTANTE

Ahanant âprement, jamais confiante, la conscience
Vient jusqu’à la vie ;
Chaos placides, aplanis,
Nous sommes superposés au monde !
L’homme, lorsque le songe le prend,
Est grossement modelé d’origine et de fin
Et de toutes les étoiles rassemblées
Et de toutes les lueurs les plus dispersées.

Anarchiste de la grâce !

Il se trouve être le même bras que la poussée de Dieu dans les
choses. Alors un énorme état le surprend.

Anarchiste de la grâce, il se tend
En jongleur tendant ses mains en fleurs,
En blés, en étés saccagés, en automnes mécontents

Il demande…

(Possibilité flottante,
Efficience éparse,
Familière durée en malhabile temps,
Grande chute !)

(Armand Robin)

Illustration: Michael Parkes

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les horizons (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2018




    
Les horizons s’ajoutent aux horizons
comme les peaux superposées
d’un fruit qui ne veut pas se livrer.
Tout paysage couvre un autre paysage,
toute ligne une autre ligne,
tout monde un autre monde.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: 30 poèmes
Traduction:
Editions: Unes

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ce que nous appelons le monde (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2018




    
ce que nous appelons le monde n’est pas un monde,
mais beaucoup de mondes superposés.
Écorces de mondes, les unes par-dessus les autres,
avec un fruit inconnu au centre

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Fragments verticaux
Traduction: Martine Broda
Editions:

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Démarche doucine (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2015



Démarche doucine
tu marches flammèche
créole crépuscule
aux jupons superposés
Longue étirée fauve
corolle ouverte
aux félines caresses
Chanel
Tu t’éloignes
et les prothèses du néon
boitent dans la nuit

(Werner Lambersy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :