Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘surabondance’

T’appartient-il, Seigneur (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2019



    

T’appartient-il, Seigneur, de participer à la félicité de ce rythme?
d’être lancé, perdu, brisé dans le tourbillon de cette formidable joie?

Toute chose se précipite, sans arrêt, sans regard en arrière,
sans qu’aucun pouvoir puisse bien retenir,
toutes les choses se précipitent.

Emboîtant le pas au rythme de cette musique inlassée,
chaque saison accourt en dansant, puis passe outre
— couleurs, tons et parfums déversent d’infinies cascades
dans cette surabondante joie qui s’éparpille
et se renonce et meurt à tout moment.

(Rabindranath Tagore)

 

Recueil: L’offrande lyrique
Traduction: André Gide
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Supporter la surabondance (Hannah Arendt)

Posted by arbrealettres sur 23 novembre 2016



Supporter la surabondance
quand vagues et vagues se brisent,
se refuser le faire-voir,
persister dans le silence —
Ô Dieu, tu ne nous entends pas.

De la surabondance la voix de Dieu
ne nous sauve pas.
Elle ne parle qu’aux nécessiteux,
aux assoiffés, aux impatients.
Ô Dieu, ne nous oublie pas.

***

Den Überfluss ertragen
wenn Well’ um Well’ sich bricht,
das Zeigen sich versagen,
im Schweigen zu verharren —
O Gott, Du hörst uns nicht.

Aus Überfluss errettet
uns Gottes Stimme nicht.
Sie spricht nur zu den Darbenden,
den Sehnsüchtigen, den Harrenden.
O Gott, vergiss uns nicht.

(Hannah Arendt)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce pin tissé de lierre (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2016



pin-lierre-00-800x600

Ce pin tissé de lierre

Ce pin tissé de lierre
réfléchit
le jeune soleil

entre l’arbre et l’astre
un long regard
insistant

le lierre insiste
pour répondre
mais le soleil baise
épouse tranquillement
les feuilles
et le lierre ressemble alors
au soleil
à sa fraîcheur de rosée

une espèce de jeunesse
de ressemblance

mais il y a encore
des éclats
une surabondance d’éclats

d’où vient cet encore
qui creuse la plénitude
évide la rondeur
de cet instant parfait ?

(Jean Mambrino)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :