Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Sylvie Fabre G)’

L’amoureuse (Sylvie Fabre G)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2017



L’amoureuse part loin,
si loin en elle.

L’amour ressemble au loriot
— chant, vol noir ensauvagent
— sa voix t’apprend.
Pénétré l’inexprimable,
ton corps cristallise.

Le miracle épingle l’instant, déroule le réel,
épelle ton dos, vertèbre après vertèbre,
te tient à la pointe du présent.

Il souffle là si grand vent,
tu t’arc-boutes,
tu résistes à l’emportement.

Adossée à la falaise des sens, suspendue,
tout vide en bouche vaincu,
tu dis
OUI.

(Sylvie Fabre G)

Illustration: Pascal Renoux

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme l’alouette, Tosca est oiseau de printemps (Sylvie Fabre. G)

Posted by arbrealettres sur 13 janvier 2017



tosca-jpg-800x600

 

Comme l’alouette, Tosca est oiseau
de printemps. Elle aime le vide pur
où s’accorde son cri, et le fait exister
assurée d’habiter le commencement
malgré sa petitesse dans la création
elle ajoute au jour la vaste présence
qui demande à être et dans ses appels
entre la joie poignante d’une exigence
à laquelle, innocente tel l’oiseau
elle nous ramène, élan vers une vie
dont le cri en butant sur le ciel
rebondit exultant dans la lumière.

(Sylvie Fabre. G)

Découvert ici: https://nicolepessin.wordpress.com/

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Désir (Sylvie Fabre G)

Posted by arbrealettres sur 25 juillet 2016



Dans le retirement du corps gît le désir.
Ton cri s’use dans le cri.
Il y a des bûchers intérieurs,
des bouches séchées au grand feu,
des bras tisons
qui ne peuvent enlacer la parole sans la brûler.
Peine perdue de la passion.
Tu sais que tu ne sauras jamais rien,
coupée en deux, le ciel la terre,
et l’ange au milieu, – inatteignable.

Le corps voyage dans le visible,
il pressent la révélation au-dehors.
Il existe magnifiquement.
Sa vérité t’éblouit: Milliers de signes par tous les pores.

Apprendras-tu à les lire?

(Sylvie Fabre G)

Illustration: Anne-François-Louis Janmot

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Inatteignable (Sylvie Fabre G)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Dans le retirement du corps gît le désir.
Ton cri s’use dans le cri.
Il y a des bûchers intérieurs,
des bouches séchées au grand feu,
des bras tisons
qui ne peuvent enlacer la parole sans la brûler.
Peine perdue de la passion.
Tu sais que tu ne sauras jamais rien,
coupée en deux,
le ciel la terre,
et l’ange au milieu,
– inatteignable.

(Sylvie Fabre G)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Reflet… (Sylvie Fabre G)

Posted by arbrealettres sur 12 mai 2016



ce que garde la montagne de notre désir
elle nous le rend en silence
au brisé de notre âme
comme si l’amour n’était pas que pureté minérale
comme si la plénitude n’était pas la neige.

(Sylvie Fabre G)


Illustration (d’après une œuvre originale de Lei Wen)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :