Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(T. Carmi)’

La licorne devant le miroir (T. Carmi)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2018



&

   
La licorne devant le miroir

Ma Dame,
Si vous n’aviez pas tenu
Devant moi, ce miroir

Je n’aurais pas su
Que j’étais mélancolique et col monté.
Je n’aurais pas su
Que je n’avais qu’une corne,
La barbe rare et des lèvres épaisses.

Ma Dame,
Sans fâcherie,
Si votre main amère n’avait tenu
Devant moi ce miroir

Jamais je n’aurais osé vous approcher
Et poser mes serres crochues
Sur vos genoux.

Ma Dame,
Si vous n’aviez point appelé l’écho de mon corps,
Nous ne serions pas devenus trois :

Moi, vous et moi-même,
Et au-dessus de nous
Une corne hautaine.

(T. Carmi)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: S. Reich
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au grenadier (T. Carmi)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2017



Illustration
    
Au grenadier

Va, va-t’en d’ici.
Va-t’en vers d’autres yeux.
J’ai déjà écrit sur toi hier.

J’ai dit vert
à tes branches qui se prosternent au vent
et rouge rouge rouge
aux gouttelettes de tes fruits.
J’ai crié clarté à ta racine
humide, obscure et tenace.

A présent tu n’es plus.
A présent tu me caches le jour
et la lune pas encore levée.

Mais toi, viens,
(j’ai écrit sur toi avant-hier
et ton jeune souvenir
brûle mes mains comme le chardon),
viens et tu verras cet étrange grenadier :
son sang est dans mon âme, mon coeur, mes mains,
et lui, il est toujours encore planté à son poste.

(T. Carmi)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: M. Lazar
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelqu’un comme toi (T. Carmi)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2017



    

Quelqu’un comme toi

Il faut se dépêcher pour entendre
ce qu’a dit l’enfant dans son sommeil.

Quand tu arrives
déjà toutes les syllabes mates
ont replongé dans son rêve.

Il faut se dépêcher pour être là
où elles lèchent le rivage, s’apaisent.

Quelqu’un, quelqu’un comme toi,
doit les reconnaître à la lumière.

(T. Carmi)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: F. De Haes
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Discours de l’amant (T. Carmi)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2017



    
Discours de l’amant

Mon amour est une roue qui revient
et une roue de secours.

Encore et encore je m’énamoure,
plonge jusqu’à perdre haleine
sous la vague.
Blanches d’écume encore et encore
mes mains s’élancent :
— sauvé!

La chaîne au cou est comme une tumeur.
D’année en année elle gonfle,
elle durcit ;
je suis à court de souffle,
j’ai les pieds enflés.

Si court est le temps
qu’il n’y a guère à demander :
maligne ou bénigne ?
Forcé par la Parole
je ne puis que dire :

une roue est dans le monde.
Possible que nous sourie la chance
flottant avec l’aurore.

(T. Carmi)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: F. De Haes
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :