Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘Tamise’

Une zone encore plongée dans la nuit (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 25 juillet 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
une zone encore
plongée dans la nuit
mais qui s’éveille frémit
lance des appels

des concrétions
encore informes
s’attirent
s’articulent
donnent voix
à ce qui veut
monter vers le jour

le noyau
gagne en densité
s’entoure du cercle
qui l’aide
à prendre corps

la voix qui vagissait
se fait plus claire
plus forte
et le murmure
donne à entendre
ce qui aspire
à se formuler

la main transcrit
des mots tamisés
paisibles
où luit parfois
la douce lumière
de ce qui se vit
hors du temps

(Charles Juliet)

 

Recueil: une joie secrète
Traduction:
Editions: Voix d’encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tamisées par des vitraux mouvants (Jean-Pierre Chambon)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2018




    
Tamisées par des vitraux mouvants
sous les croisées d’ogives de la forêt
des gouttes de lumière éclaboussent
un bloc de pierre que du lierre enlace
au pied duquel sous un gazon moussu
piqueté de graciles champignons mauves
un entremêlement de filaments et de racines
tresse le noeud du grand mystère

(Jean-Pierre Chambon)

 

Recueil: Tout-venant
Traduction:
Editions: Héros-Limite

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA FLEUR DE LIS (Christiane Barrillon)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2017




LA FLEUR DE LIS

Pétales cristallins,
coupole de lumière,
limpidité voilée,
tamisée au fil fin
— et tenue par le vent
dont frissonne la main :
au seuil du soir
la fleur de lis
en rose incandescence
éclaire le jardin.

(Christiane Barrillon)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Je me promène près de la Tamise (Philippe Soupault)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2016



 

Je me promène près de la Tamise
une seule barque glisse pour atteindre le ciel
le ciel immobile
parce que c’est dimanche…

(Philippe Soupault)

Illustration: André Derain

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

IMPRESSION DU MATIN (Oscar Wilde)

Posted by arbrealettres sur 26 avril 2015



IMPRESSION DU MATIN

La Tamise nocturne dont l’or et l’azur
Se fondent dans la grisaille ;
Un chaland couvert de paille
Ocre s’y avance : le brouillard sur

Les ponts, jaunâtre et glacé, se faufile
Jusqu’aux maisons, leurs fronts
Ne sont plus qu’ombres et Saint-Paul rond
Comme une bulle flotte sur la ville.

Et voici qu’éclate le cri
De la vie qui s’éveille ; les rues s’agitent,
Pleines de chariots : c’est la fuite
Des oiseaux qui vont chanter sur les toits éblouis.

Mais une femme spectrale et seule,
Dont le jour baigne les cheveux blafards,
A la lueur des réverbères rôde sur le tard,
Ses lèvres étincellent, son coeur n’est qu’une meule.

***

IMPRESSION DU MATIN

The Thames nocturne of blue and gold
Changed to a Harmony in grey :
A barge with ochre-coloured hay
Dropt from the wharf : and chill and cold

The yellow fog came creeping down
The bridges, till the houses’ walls
Seemed changed to shadows and St. Paul’s
Loomed like a bubble over the town.

Then suddenly arose the clang
Of waking life; the streets were stirred
With country waggons: and a bird
Flew to the glistening roofs and sang.

But one pale woman all alone,
The daylight kissing her wan hair,
Loitered beneath the gas lamps’ flare,
With lips offlame and heart ofstone.

(Oscar Wilde)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :