Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘taupe’

La voie la plus haute (Jean-Claude Valin)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2017



Prendre
à voix basse
la voie
la plus haute
telle une taupe
débouchant
de l’autre côté
des choses, sur le ciel.

(Jean-Claude Valin)

Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

TOUS ET TOUTES SONT AVEC MOI (Roger Bodart)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2017



TOUS ET TOUTES SONT AVEC MOI

Tous et toutes sont avec moi :
Les sangliers sortant du bois
Comme en plein hiver quand il gèle
Si fort qu’éclate la margelle ;
Tous et toutes sont avec moi,
Les fougères, les ifs, les noix,
Le renard au bord des fontaines,
Les taupes, les grives, les graines,
Le chat-huant, le loup-garou,
Tous et toutes sont avec nous.

(Roger Bodart)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Hérisson (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2016




Le Hérisson

Bien que je sois très pacifique
Ce que je pique et pique et pique,
Se lamentait le hérisson.
Je n’ai pas un seul compagnon.
Je suis pareil à un buisson,
Un tout petit buisson d’épines
Qui marcherait sur des chaussons.
J’envie la taupe, ma cousine,
Douce comme un gant de velours
Emergeant soudain des labours.
Il faut toujours que tu te plaignes,
Me reproche la musaraigne.
Certes, je sais me mettre en boule
Ainsi qu’une grosse châtaigne,
Mais c’est surtout lorsque je roule
Plein de piquants, sous un buisson,
Que je pique, et pique et repique,
Moi qui suis si, si pacifique,
Se lamentait le hérisson.

(Maurice Carême)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le Hérisson (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2016



https://arbrealettres.files.wordpress.com/2010/01/herisson_gourmand_.jpg

Bien que je sois très pacifique
Ce que je pique et pique et pique,

Se lamentait le hérisson.
Je n’ai pas un seul compagnon.
Je suis pareil à un buisson,
Un tout petit buisson d’épines
Qui marcherait sur des chaussons.
J’envie la taupe, ma cousine,
Douce comme un gant de velours
Emergeant soudain des labours.
Il faut toujours que tu te plaignes,
Me reproche la musaraigne.
Certes, je sais me mettre en boule
Ainsi qu’une grosse châtaigne,
Mais c’est surtout lorsque je roule
Plein de piquants, sous un buisson,
Que je pique, et pique et repique,
Moi qui suis si, si pacifique,
Se lamentait le hérisson.

(Maurice Carême)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui a besoin d’autre famille? (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2016



Mon cousin le caillou.
Ma belle-soeur la libellule.
Mon frère le gazon.
Mon père l’azur glabre,
pensif, indifférent.
Et ma mère multiple,
quelquefois taupe,
quelquefois neige sur un lac.

Qui a besoin d’autre famille?

(Alain Bosquet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ACCUEILLANTE MAISON (Thomas Hardy)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



maison nuit

L’ACCUEILLANTE MAISON

Ici nous mettions en perce le baril de Noël,
Ranimions les tisons :
Ici nous entonnions les cantiques de Noël
Et nous convoquions les amis.

Les années m’ont usé depuis que s’amenaient
Tous ces jeunes, maintenant morts,
Au tout début de ces frairies
Et des refrains d’antan.

Et le ver a rongé la viole
Qui scandait la danse
Et la rouille a mangé le cadran
Qui sonnait la mi-nuit.

Maintenant nul voisin n’arrive à Noël
Et l’An nouveau naît sans flambée
Où nous chantions, la taupe creuse son couloir
Et l’araignée tisse sa toile.

Mais si je m’y promène à minuit
Quand la lune drape arbres et murs,
J’aperçois d’anciennes formes qui parlent
Et me sourient.

***

THE HOUSE OF HOSPITALITIES

Here we broached the Christmas barrel,
Pushed up the charred log-ends ;
Here we sang the Christmas carol,
And called in friends.

Time has tired me since we met here
When the folk now dead were young,
Since the viands were outset here
And quaint songs sung.

And the worm has bored the viol
That used to lead the tune,
Rust eaten out the dial
That struck night’s noon.

Now no Christmas brings in neighbours,
And the New Year comes unlit ;
Where we sang the mole now labours,
And spiders knit.

Yet at midnight if here walking,
When the moon sheets wall and tree,
I see forms of old time talking,
Who smile on me.

(Thomas Hardy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me disais aussi : vivre est autre chose (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



Je me disais aussi : vivre est autre chose
que cet oubli du temps qui passe et des ravages
de l’amour, et de l’usure – ce que nous faisons
du matin à la nuit : fendre la mer,

fendre le ciel, la terre, tour à tour oiseau,
poisson, taupe, enfin : jouant à brasser l’air,
l’eau, les fruits, la poussière ; agissant comme,
brûlant pour, allant vers, récoltant

quoi ? le ver dans la pomme, le vent dans les blés
puisque tout retombe toujours, puisque tout
recommence et rien n’est jamais pareil
à ce qui fut, ni pire ni meilleur,

qui ne cesse de répéter : vivre est autre chose.

(Guy Goffette)

Poème découvert ici

Illustration: Maria Cristina Baracchi

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les manières du soleil (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2016



Les manières du soleil

Le soleil luit pour tout le monde
mais un peu plus ou un peu moins.
Il en est que son chaud inonde
D’autres ne le voient que de loin.

Il luit plus pour le cormoran
Que pour la taupe ou le cafard.
Il luit plus à Perpignan
Qu’à Lille ou à Hénin-Liétard.

Le soleil luit pour tout le monde
mais plutôt plus ou plutôt moins.

(Claude Roy)

 

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Instant de Liberté (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Instant de Liberté
lorsque le prisonnier
cligne des yeux au soleil
comme une taupe
hors de son trou

premier voyage d’un enfant
loin du foyer

Cet instant de Liberté

***

Moment of Freedom
as the prisoner
blinks in the sun
like a mole
from his hole

a child’s 1st trip
away from home

That moment of Freedom

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fragments (Jean Dypreau)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2016



Le Caméléon
Face à l’arc-en-ciel
Il s’exerce

Le Cygne
Il entre la tête
Dans son miroir

Le Mouton
Il va flairer
Aux mains de la fileuse
Un peu de son passé

L’Aigle
Il regarde toujours plus haut
Il a peur du vertige

La Taupe
Dès ma naissance
Mes parents m’appprirent
A m’enterrer

Les Hippocampes
Aux kermesses de la mer
Il y a des hippocampes

(Jean Dypreau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :