Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘tellement’

Tellement (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 30 octobre 2019



Tellement nous aurons
Monté tous les degrés,

Que l’herbe effacera
La trace de nos corps.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout poème n’est qu’un balbutiement (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2019



Il y a des choses qui occupent tellement leur place
qu’elles parviennent à se déplacer elles-mêmes
et repoussent tout alentour,
comme d’invraisemblables créatures qui débordent de leur peau
et ne peuvent se réabsorber.

Ainsi parfois la poésie ne me laisse pas écrire.
L’écriture reste alors écrasée
comme la pâture sous un gros animal.
Et il n’est possible de recueillir que peu de paroles
piétinées dans l’herbe.

Mais tout poème n’est qu’un balbutiement
sous le balbutiement sans fin des étoiles.

(Roberto Juarroz)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Ton absente (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2018



Il y a des moments
Où elle est tellement là,

Contre toi,
En toi,
Ton absente,

Que tu sais
T’endormir heureux

Sous le bégaiement
Du corps voyageur
Qui t’enveloppe.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

REPOS (Nikiforos Vrettakos)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2018




    
REPOS

Les fleurs quand j’étais
fatigué me procuraient
du silence pour me reposer.
Tellement, qu’il ne leur échappait
un son jusqu’au matin.

Et même à l’univers
avec ses étoiles flottantes
le silence avait
(phénomène rare)
clos les lèvres.

Et ma mère retira
sa voix qui est,
même à présent que j’ai vieilli,
une musique douce
et continue :

« Dors, mon enfant « .

(Nikiforos Vrettakos)

 

Recueil: LA MYTHOLOGIE DES FLEURS
Traduction: N. Lygeros
Editions:

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voudrais oui que tu sois l’air (Herman Gorter)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2018



    

Je voudrais oui que tu sois l’air
quе jе puisse te respirer
et te voir dans la haute lumière
et passer au travers de toi.

Où sont tes bras et tes mains
et les blanches terres si belles
et tes épaules et ta poitrine brillante —
j’ai tellement faim et soif.

(Herman Gorter)

 

Recueil: Ce que tu es
Traduction: Saskia Deluy et Henri Deluy
Editions: Al Dante

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Merci (Robert Creeley)

Posted by arbrealettres sur 9 février 2018




    
Merci

ô Douceur, Douceur. Ces vertus sont
pour ton plaisir, tellement

un éclat
de sourires, tellement

un bonheur redondant.

(Robert Creeley)

 

 

Recueil: Le sortilège
Traduction: Stéphane Bouquet
Editions: Nous

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je t’aime tellement (Coplas Poèmes Andalous)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2017




    Je t’aime tellement
que je voudrais t’emporter
enfouie dans la poche
comme un morceau de pain.

(Coplas Poèmes Andalous)

 

Recueil: Coplas Poèmes de l’amour andalou
Traduction: Guy Lévis Mano
Editions: Allia

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Délice du présent (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 28 juillet 2017




    
Délice du présent, ce ciel
tellement pastel
qu’il finit par créer l’orange

supplée
à
toute méditation.

(Marie-Claire Bancquart)

 

Recueil: Verticale du Secret
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voudrais tant que tu sois (Herman Gorter)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2017



Illustration: René Magritte
    
Je voudrais tant que tu sois cet air
Qui m’entoure et me pénètre
Pouvoir te respirer.
Te voir dans la haute lumière
Et passer en toi.

Où sont tes bras, tes mains,
Les blanches terres plus que belles
De tes épaules, tes seins brillants ?
J’ai tellement soif,
Tellement faim.

(Herman Gorter)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Anna Maria van Soesbergen et Henri Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vers (Herman Gorter)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2017



Illustration: Leslie Adams
    
Vers

Tu vois, je t’aime,
je te trouve si gentille et si légère
tes yeux sont si lumineux
je t’aime, je t’aime.

Et ton nez et ta bouche et tes cheveux
et tes yeux et ton cou avec
ton petit col et ton oreille
avec la mèche devant.

Tu vois j’aimerais tant
être toi, mais ce n’est pas possible
la lumière t’entoure, tu es
ce que tu es.

Oh oui, je t’aime,
je t’aime tellement,
je voulais tant te le dire —
mais je n’arrive pas à le dire.

(Herman Gorter)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Saskia Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :