Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘terme’

Une rose (René Char)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2019



 

rose  20090523_132703_

Une rose pour qu’il pleuve.
Au terme d’innombrables années,
c’est ton souhait.

(René Char)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

EXERCICE (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2019



Superposition quantique explication 
    
EXERCICE

J’embrasserai dévotieusement, dans ma pensée,
des termes contradictoires. J’admettrai qu’une chose
peut, « en même temps et sous le même rapport
être et n’être pas.

(Jean Tardieu)

 

Recueil: La part de l’ombre
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA CIGALE ET LE GRILLON (John Keats)

Posted by arbrealettres sur 14 avril 2019



 

LA CIGALE ET LE GRILLON

La Poésie de la Terre jamais ne meurt :
Quand tous les oiseaux défaillent sous le soleil brûlant,
Et se cachent dans la fraîcheur des arbres, une voix court
De haie en haie par la prairie fraîche fauchée ;
C’est la voix de la cigale ; elle mène le branle
Dans la féerie d’été puis — car il n’est point de terme
A ses enchantements — épuisée de plaisir,
S’enivre d’indolence sous une herbe accueillante.
La Poésie de la Terre ne s’achève jamais :
Dans la désolation d’un soir d’hiver, quand le gel
A tissé son silence, de l’âtre monte
Le chant aigu du grillon, dont la chaleur sans cesse croît,
Apportant à celui que gagne la torpeur
Le chant de la cigale parmi les monts herbeux.

(John Keats)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Bonne chance! » (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 19 septembre 2018


bonne_chance

« Bonne chance! » C’est ainsi que
dans le coin d’un MacDo je mets un terme
à ma dernière lettre

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Petites leçons d’érotisme (Giaconda Belli)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2018



 

Illustration: François Joxe
    
Petites leçons d’érotisme

1
Parcourir un corps dans son extension de voile
C’est s’ouvrir sur le monde
Traverser sans boussole la rose des vents
Îles golfes péninsules digues battues par des vagues furieuses
Pour être plaisante, ce n’est point tâche facile
Ne pense pas y parvenir en un jour ou une nuit de draps en bataille
Il est des secrets dans les pores pour combler tant de lunes

2
Le corps est une carte astrale en langage chiffré
Découvres-tu un astre, peut-être te faudra-t-il alors
Changer de cap lorsque nuée ouragan ou hurlement profond
Te feront tressaillir
Conque de la main que tu ne soupçonnais pas

3
Parcours plusieurs fois telle étendue
Découvre le lac aux nénuphars
Caresse de ton ancre le centre du lys
Plonge suffoque distends-toi
Ne te refuse point l’odeur le sel le sucre
Les vents profonds cumulus rhumbs des poumons
Brume dans le cerveau
Tremblement des jambes
Raz-de-marée assoupi des baisers

4
Attends pied dans l’humus sans peur de la fatigue sans hâte
Ne prétends pas atteindre le terme
Retarde l’entrée au paradis
Place ton ange retombé ébouriffe sa dense chevelure
De l’épée de feu usurpée
Croque la pomme

5
Sens
Ressens
Échange des regards salive imprègne-toi
Tourne et retourne imprime des sanglots peau qui s’éclipse
Pied découverte à l’extrémité de la jambe
Suis cherche secret du pas forme du talon
Courbure de la démarche baies croquant une allure cambrée
Savoure…

6
Écoute conque de l’oreille
Comme gémit l’humidité
Lobe qui s’approche de la lèvre rumeur de la respiration
Pores qui se dressent formant de minuscules montagnes
Sensation frémissante de peau insurgée au toucher
Pont suave nuque descends à la houle poitrine
Marée du coeur susurre à ton oreille
Découvre la grotte de l’eau

7
Franchis la terre de feu la bonne espérance
Navigue fou là où se rejoignent les océans
Traverse les algues arme-toi de coraux hulule gémis
Émerge avec le rameau d’olivier pleure fouissant des tendresses
occultes
Dé‚nude des regards stupéfaits
Éveille le sextant depuis le haut des cils
Hausse les sourcils dilate les narines

8
Aspire soupire
Meurs un peu
Doucement lentement meurs
Agonise contre la pupille accrois la jouissance
Plie le mât gonfle les voiles
Navigue cingle vers Vénus
Étoile du matin
— la mer comme un vaste cristal étamé —
endors-toi naufragé‚.

(Giaconda Belli)

 

Recueil: L’Ardeur ABC poétique du vivre plus
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE TERME (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



 

bonhomme-maekawa

LE TERME

UNE feuille froissée
de papier d’emballage
d’à peu près la longueur

et le volume apparent
d’un homme
roulait avec le

vent lentement roulant
et roulant dans
la rue quand

une auto lui passa
dessus et l’écrasa

sur le sol. Différente
d’un homme elle se releva
roulant de nouveau

avec le vent roulant
et roulant, redevenue
comme elle était auparavant.

***

THE TERM

A rumpled sheet
of brown paper
about the length

and apparent bulk
of a man was
rolling with the

wind slowly over
and over in
the street as

a car drove down
upon it and
crushed it to

the ground. Unlike
a man it rose
again rolling

with the wind over
and over to be as
it was before.

(William Carlos Williams)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je crois que sous peu je mourrai (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 20 août 2018




Je crois que sous peu je mourrai.
Mais le sens de mourir ne m’émeut pas,
Je m’avise que mourir ne doit pas avoir de sens.
Ces mots de vivre et mourir sont des classifications comme celles des plantes.
Quelles feuilles ou quelles fleurs ont-elles une classification ?
Quelle vie contient la vie ou quelle mort la mort ?
Tout cela n’est que termes par quoi on définit.
Et une bonne définition est : je continue.

(Fernando Pessoa)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bien maigre mon viatique (Râbi’a)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2018



 

Casey Baugh -   (7)

Bien maigre mon viatique et bien peu fait pour me conduire au terme
Est-ce lui qui provoque mes pleurs ou bien l’interminable route ?

Ultime Objet de mon désir, de Ton feu vas-Tu me brûler ?
Où donc alors mon espérance et, face à Toi, ma pure terreur ?

(Râbi’a)

Illustration: Casey Baugh

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le monde (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 14 juin 2018




    
Le monde est le second terme
d’une métaphore incomplète,
une comparaison
dont le premier élément s’est perdu.

Où donc est ce qui était comme le monde?
Envolé de la phrase
ou est-ce nous qui l’effaçons ?

Ou serait-ce que la métaphore
a toujours été tronquée ?

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il m’est interdit de m’arrêter (Jacques Dupin)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2018



Illustration: Alberto Giacometti
    
Il m’est interdit de m’arrêter pour voir. Comme si
j’étais condamné à voir en marchant. En parlant. À voir
ce dont je parle et à parler justement parce que je ne vois
pas. Donc à donner à voir ce que je ne vois pas, ce qu’il
m’est interdit de voir. Et que le langage en se déployant
heurte et découvre. La cécité signifie l’obligation d’in
verser les termes et de poser la marche, la parole, avant
le regard. Marcher dans la nuit, parler sous la rumeur,
pour que le rayon du jour naissant fuse et réplique à
mon pas, désigne la branche, et détache le fruit.

(Jacques Dupin)

 

Recueil: Le corps clairvoyant
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :