Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘terminé’

Dès que mon poème est terminé (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2018




    
Dès que mon poème est terminé
il m’expulse
de son monde

Au lieu d’une victoire
j’ai le sentiment
d’une défaite

(Anise Koltz)

 

Recueil: Somnambule du jour Poèmes choisis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Poème-processus (Fernando Aguiar)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2018



Poème-processus

J’écris les vers sur la feuille
mais n’aime pas.
Je froisse
et mets de côté.

J’essaie une autre version
qui ne me convient pas plus.
Je froisse
et mets de côté.

J’insiste, sans réussir
l’effet voulu.
Je froisse
et mets de côté.

Je rabâche à nouveau
sans résultat.
Je froisse
et mets de côté.

Le poème s’obstine
à ne pas être. Découragé,
je froisse
et mets de côté.

PLUS DE FEUILLES POUR ÉCRIRE.
MAIS LE POÈME ÉTAIT PRÊT.
TERMINÉ.
MÊME LÀ DE CÔTÉ.

(Fernando Aguiar)

 

Titre: L’inventaire des choses
Traduction: Henri Deluy
Editions: Action Poétique

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les haies coupées à ras (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2017



gouttiere-rouillee

Les haies coupées à ras
dévoilaient la solitude
Les dieux et les gouttières
continuaient de rouiller
La guerre terminée
les lointains écoutaient encore

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Toi mourant (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2016



Toi mourant man au téléphone pernoctera pas voir papa.
Le train foncé sous la pluie dure pas mourir mon père oh steu plaît tends-moi me dépêche d’arriver.
Pas mouranrir désespérir père infinir lever courir –
Main montre l’heure sommes à Vierzon dehors ça tombe des grêlons.
Nous nous loupons ça je l’ignore passant Vierzon que tu es mort en cet horaire.
Pas mourir steu plaît infinir jusqu’au couloir blanc d’infirmières.
Jusqu’à ton lit comme la loco poursuit vite vers Lyon la Part-Dieu.
Jusqu’à ton front c’est terminé tout le monde dans la petite chambre rien oublier.

(Valérie Rouzeau)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

Attention avec les mots (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2016




attention avec les mots
(dit-elle)
ils sont aiguisés
ils te couperont la langue
attention
ils t’enfonceront dans la prison
attention
ne pas naître aux mots
allonge-toi dans les sables noirs
et que la mer t’enterre
et que les corbeaux se suicident dans tes yeux fermés
fais attention à toi
ne tente pas les anges des voyelles
n’attire pas des phrases
des poèmes
des vers
tu n’as rien à dire
rien à défendre
rêve rêve que tu n’es pas ici
que tu es déjà partie
que tout est terminé

(Alejandra Pizarnik)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poésie, mon amie (Mireille Gaglio)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2015



 

Poésie, mon amie,
Tu es comme mon enfant :
Tu me fais rire et pleurer
Au même instant.

Un soir de mélancolie,
De toi, j’ai accouché :
Depuis,
Nous ne nous sommes plus quittées
Tu me poursuis,
Tu m’as suivie…
Et quand je crois
Que tu m’as tout dit de toi,
Que tout est raconté,
Que tout est terminé,
Sur le point de renoncer,
Soudain, l’inspiration renaît :
Alors, tout reste à réinventer,
Tout est à recommencer…
Avec toi, jamais, rien n’est achevé…

(Mireille Gaglio)

 

Site de Mireille ici

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

Avenir (Mireille Gaglio)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2015




Avenir

Sautons un millier d’années…
Les hommes ont évolué
Et ne sont plus que pensée.

Ils n’ont plus ni mains, ni pieds,
Ils se sont tant développés…
Et ils ont même un cœur d’acier !

Pour conjuguer le verbe  » aimer  »
Doivent s’en référer
Aux rapports ultra secrets
D’un monde dépassé.
Pour respirer, n’ont plus de nez,
D’ailleurs à quoi bon respirer,
Puisqu’ils ne sont plus que pensée… ?
Ils ne connaissent plus la beauté
Car elle est surannée !
Non, ils ne sont plus que pensée…
Les fleurs, les odeurs,
Le bonheur, le malheur,
Ne savent plus ce que c’est…
Même mourir, c’est terminé !
– Insensé ! –

A vivre sont condamnés,
Dans ce monde d’acier
Sans beauté…

(Mireille Gaglio)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :