Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘terre’

Ne te refuse jamais au quotidien (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



ne marche
nulle part ailleurs
que sur terre
et ne te refuse
jamais
au quotidien

tu sais maintenant
que dedans et dehors
n’avaient pas à s’exclure

(Charles Juliet)

Publicités

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Survient le doute (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018




survient le doute
il te travaille
prépare ta terre
pour de nouvelles semailles

(Charles Juliet)

Illustration: Misha Gordin

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

JE SENS QUE JE SUIS (John Clare)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018



    
JE SENS QUE JE SUIS

Je sens que je suis je sais seulement que je suis
Que je foule la terre non moins morne et vacant
Sa geôle m’a glacé de sa ration d’ennui
A réduit à néant mes pensées en essor
J’ai fui les rêves passionnés dans le désert
Mais le souci me traque — je sais seulement que je suis
J’ai été un être créé parmi la race
Des hommes pour qui ni temps ni lieux n’avaient de bornes
Un esprit voyageur qui franchissait l’espace
De la terre et du ciel comme une idée sublime —
Et libre s’y jouait comme mon Créateur
Une âme sans entraves — comme l’Éternité
Reniant de la terre le vain le vil servage
Mais à présent je sais que je suis — voilà tout

***

I FEEL I AM

I feel I am I only know I am
And plod upon the earth as dull and void
Earth’s prison chilled my body with its dram
Of dullness and my soaring thoughts destroyed
I fled to solitudes from passion’s dream
But strife pursued — I only know I am
I was a being created in the race
Of men disdaining bounds of place and time
A spirit that could travel o’er the space
Of earth and heaven like a thought sublime —
Tracing creation like my Maker free
A soul unshackled — like eternity
Spurning earth’s vain and soul debasing thrall —
But now I only know I am — that’s all

(John Clare)

 

Recueil: Poèmes et Proses de la Folie de John Clare
Traduction: Pierre Leyris
Editions: Mercure de France

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

AUTOMNE (John Clare)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018



 

    

AUTOMNE

Le duvet de chardon voyage
Bien que les vents soient tous tranquilles
Tantôt là sur le pâturage
Tantôt gravissant la colline
Le courant qui vient de la source
A présent bout comme un chaudron
Et franchit d’innombrables pierres
En bouillonnant à gros bouillons

Le sol racorni craquelé
A la mine d’un pain trop cuit
Le gazon vert est saccagé
Ses tiges desséchées sans vie
Les jachères comme de l’eau
Miroitent à perte de vue
Les fils de la vierge tremblotent
D’une herbe à l’autre suspendus.

Les collines tel un fer ardent
Brûlent à leur faîte au soleil
Et les ruisselets dans leur cours
Flambent clair à de l’or pareils
L’air aussi est de l’or liquide
La terre brûle comme un four
Quiconque promène les yeux
Voit l’Éternité alentour

***

AUTUMN

The thistledown’s flying
Though the winds are all still
On the green grass now lying
Now mounting the hill
The spring from the fountain
Now boils like a pot
Through stones past the counting
It bubbles red hot

The ground parched and cracked is
Like overbaked bread
The greensward all wracked is
Bents dried up and dead
The fallow fields glitter
Like water indeed
And gossamers twitter
Flung from weed unto weed

Hill-tops like hot iron
Glitter hot i’ the sun
And the rivers we’re eyeing
Burn to gold as they run
Burning hot is the ground
Liquid gold is the air
Whoever looks round
Sees Eternity there

(John Clare)

 

Recueil: Poèmes et Proses de la Folie de John Clare
Traduction: Pierre Leyris
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VISION (John Clare)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018



Illustration: John Clare
    
VISION

J’ai perdu l’amour du ciel de là-haut
J’ai dit non aux désirs de la terre d’en-bas
J’ai senti les douceurs de l’amour inventé
Je n’ai pas d’ennemi sinon l’enfer lui-même

J’ai perdu les joies de la terre mais senti l’ardeur
De la flamme céleste en moi surabonder
Jusqu’à l’heure où la beauté et moi nous devînmes
Le poète de l’immortalité

J’ai aimé — mais la femme fit défection
Alors me dérobant à son renom flétri
Et volant au soleil son éternel rayon
J’ai écrit jusqu’à l’heure où la terre ne fut qu’un nom

Dans chaque langue de la terre
Sur chaque rive et chaque mer
J’ai donné à mon nom immortelle naissance
Et tenu mon esprit avec les libres

***

A VISION

I lost the love of heaven above
I spurned the lust of earth below
I felt the sweets of fancied love
And hell itself my only foe

I lost earth’s joys but felt the glow
Of heaven’s flame abound in me
Till loveliness and I did grow
The bard of immortality

I loved but woman fell away
I hid me from her faded fame
I snatch’d the sun’s eternal ray
And wrote till earth was but a name

In every language upon earth
On every shore o’er every sea
I gave my name immortal birth
And kept my spirit with the free

(John Clare)

 

Recueil: Poèmes et Proses de la Folie de John Clare
Traduction: Pierre Leyris
Editions: Mercure de France

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Géométries des crépuscules (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2018




    
Géométries des crépuscules
sous le lacis des traits
terre et fleuve
lentement s’apaisent.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Contre-Chants
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les ancêtres m’ont dit (Joséphine Bacon)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018




    
Les ancêtres m’ont dit:
« Ton âme a rêvé bien avant toi.
Ton coeur a entendu la terre. »

(Joséphine Bacon)

 

Recueil: Bâtons à message – Tshissinuashtakana
Traduction:
Editions: Mémoire d’Encrier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

Plus besoin de savoir écrire (Joséphine Bacon)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018




Illustration: Joséphine Bacon
    
Plus besoin de savoir écrire
Ni de savoir calculer
Il me suffit de connaître
Les directions

Cueillir le champignon
Qui préserve le feu
Immortel

J’amène mon bâton de parole
Et m’adresse aux étoiles
Je m’assois pour le repos de mes pieds
Je sais être seule pour entendre
Les aurores boréales
Je dandine
Dans le bleu du bleu
D’une nuit qui endort
Mon grand-père l’ours

L’horizon sera là
A m’attendre
Et me conduira à la rivière
Au courant
Trompeur parfois

J’arrive enfin
A la terre qui espère
Ma venue

(Joséphine Bacon)

Découvert ici: https://desmotsetdesnotes.wordpress.com/

Recueil: Un thé dans la toundra – Nipishapui nete mushuat
Traduction:
Editions: Mémoire d’encrier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Voici que le silence a les seules paroles (Marguerite Yourcenar)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018



    

Voici que le silence a les seules paroles
Qu’on puisse, près de vous, dire sans vous blesser ;
Laissons pleuvoir sur vous les larmes des corolles ;
Il ne faut que sourire à ce qui doit passer.

À l’heure où fatigués nous déposons nos rôles,
Au même lit secret les dormeurs vont glisser ;
Par chaque doigt tremblant des herbes qui nous frôlent,
Vous pouvez me bénir et moi vous caresser.

C’est à votre douceur que mon sentier m’amène.
De ce sol lentement imprégné d’âme humaine,
L’oubli, lent jardinier, extirpe les remords.

L’impérissable amour erre de veine en veine ;
Je ne veux pas troubler par une plainte vaine
L’éternel rendez-vous de la terre et des morts.

(Marguerite Yourcenar)

Découvert ici: https://desmotsetdesnotes.wordpress.com/

Recueil: Les Charités d’Alcippe
Traduction:
Editions: La Flûte enchantée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans ma valise (Kamal Zerdoumi)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018



Illustration
    
Dans ma valise
la tombe de ma mère
les quartiers de mon enfance
un peu de cette terre
qui apaise mon errance
l’eucalyptus et l’hibiscus
pour exorciser
le marronnier et le platane
et leur tristesse qui damne
Dans ma valise
Les sourires et les voix
de la poignée de vivants
qui comptent pour moi
et figent le temps
la fin du vertige
marier passé et présent
Afrique et Europe
un même continent

(Kamal Zerdoumi)

Découvert ici: https://desmotsetdesnotes.wordpress.com/

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :