Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘terre’

La mort ? (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2018



La mort ? Un tournant de la route.
Mourir ? Seulement ne plus être
Vu. Ecoutant, j’entends tes pas
Exister comme moi j’existe.

La terre est matière de ciel.
Le mensonge n’a aucun nid.
Nul jamais ne s’est fourvoyé.
Tout est chemin et vérité.

(Fernando Pessoa)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

 

 

Publicités

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Pesante douceur (Hannah Arendt)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2018



Pascal Renoux

Pesante douceur

La douceur est
dans le creux de nos mains,
quand la paume
consent à la forme étrangère.

La douceur est
dans le ciel et sa voûte nocturne,
quand le lointain
à la terre s’accommode.

La douceur est
dans ta main et la mienne,
quand la proximité brusquement
nous enferme.

La mélancolie est
dans ton regard et le mien,
quand la pesanteur
nous accorde l’un à l’autre.

***

Schwere Sanftmut

Sanftmut ist
Im inneren unserer Hände,
wenn die Fläche sich
zur fremden Form bequemt.

Sanftmut ist
Im Nacht-gewölbten Himmel,
wenn die Ferne sich
der Erde anbequemt.

Sanftmut ist
In deiner Hand und meiner,
wenn die Nähe jäh
uns gefangen nimmt.

Schwermut ist
In Deinem Blick und meinem,
wenn die Schwere uns
ineinander stimmt.

(Hannah Arendt)

Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE GRAND MIROIR (Edmond Vandercammen)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2018



Andrew Wyeth  Turkey Pond [800x600]

LE GRAND MIROIR

La nuit laisse quand même au jour
L’espace de son grand miroir
Pour que les hommes s’y regardent
Du seul côté de leur bonheur.
Alors la face des vivants
Se reconnaît aux épousailles,
Aux formes des nativités,
A la tendresse de haut rang
Dont la couleur est végétale.
Et la campagne ainsi louée
Prend son éclat sacramentel,
Toute splendeur restituée
Aux alliances de la terre.
Belle clarté qui va son amble
Comme un poème sans nuage
Avance au pas de son rêveur ;
Belle clarté où s’établit
La certitude solidaire
D’être l’homme quotidien
Qui fait son plein de poésie
En abordant un grand miroir.

(Edmond Vandercammen)

Illustration: Andrew Wyeth

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Toi dans la soif (Patricia Castex Menier)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2018



Toi
dans la soif, et toi encore dans la gorgée.
J’essaie tout le jour les profondeurs différentes des sources.
Avec le soir, ce qui reste de sel quitte la terre brûlée de l’épaule
pour le jardin de l’aisselle.

(Patricia Castex Menier)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les coquelicots (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2018



Illustration
    

Les coquelicots font
de tout l’air un talus léger
et de toute la légèreté
une terre de feu

(Laurent Albarracin)

 

Recueil: Le Secret secret
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

GREGORIEN (Pierre Jean Jouve)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2018



 

Chant-gregorien

GREGORIEN

Des vols fixes d’oiseaux parfaits qui sont sans air
Profondément nus
Ne retombent jamais sur le sein de la terre
Mais se meurent de joie se meurent de lumière

Ces oiseaux sont des mots et sur des lèvres nés
Pur ornement de la voix fraîche entre les vents
Du haut du bas et tout l’imprévisible temps
Ils se tournent pour adorer, et se demandent

S’ils sont toujours du corps ou peut-être de l’âme
A la fin, et s’ils ont gravi les échelons
Qui déplacent le mot de la voix au silence
Et du silence à la terreur de l’âme

Ils se demandent, venus de coeurs emprisonnés
Tous, ils se demandent et ne savent
Vocalises de durable vocation
Ils sont et triomphalement pénitence.

(Pierre Jean Jouve)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

LA SOLITUDE LA NEIGE LA RECOUVRE (Vangelis Kassos)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
LA SOLITUDE LA NEIGE LA RECOUVRE

l’amour tète le printemps
et de sa petite bouche
le lait tombe
se répand à terre
puis soudain vient l’hiver
la solitude la neige la recouvre

(Vangelis Kassos)

 

Recueil: Cent poèmes
Traduction: Ioannis Dimitriadis
Editions: http://www.ainigma.net

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rosée (Claudine Helft)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018




    
Rosée

Elle se lave les pieds
au reste de rosée. Seule au
monde dans le matin, le matin
lui appartient ; entre bleu et vert,
entre silence et plénitude des champs
où chante en se taisant la terre.
II est huit heures ; le ciel est clair
la vie commence enfin.

(Claudine Helft)

 

Recueil: Une indécente éternité
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La terre de ce corps (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2018



 

La terre de ce corps
Veut
Retourner à la terre

L’eau de mon corps
Veut
Remonter au nuage

L’air de mon corps
Veut
Retrouver l’espace

Le feu de mon corps
Veut
Brûler n’importe où

Les cendres du désir
Veulent renaître

Et je n’aurai jamais

Qu’une âme
Unique pour répéter
Ces mensonges

(Werner Lambersy)

Illustration: Louis Treserras

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MONTAGNES (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2018



Illustration
    
MONTAGNES

Il faudra bien laisser à leur place, à leur sort,
Ces montagnes de terre,
Qui ont forme de seins pourtant
Et qui respirent.

Il faudra leur laisser de former ce front bleu
Devant lequel оn passe —

Nous avec la furie en nous
Et trop de chair.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Terraqué suivi de Exécutoire
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :