Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘théorème’

LA LUMIÈRE ÉBLOUIT L’INVISIBLE (Jacques Lacarrière)

Posted by arbrealettres sur 19 mars 2021



Illustration: Giorgio de Chirico
    
LA LUMIÈRE ÉBLOUIT L’INVISIBLE
(Le Philosophe et le Poète)

Un des états extrêmes qu’atteint l’homme
dans les peintures métaphysiques :
un mannequin d’osier
traversé de songes et d’énigmes.

Le ciel est sans oiseaux et les façades ont des fenêtres aveugles.
Dans la pénombre de la pièce, au premier plan,
deux Figures méditantes, de plâtre et de treillis,
contemplent un tableau posé sur un chevalet

Dehors la lumière éblouit l’invisible.

Sur un fond outremer presque vide,
le tableau dessine le trajet d’astres capricieux
ou bien la chute des Esprits élémentaires de la matière.
On peut y voir, si l’on préfère,
les théorèmes de la Nuit.

Dehors la lumière éblouit l’invisible.

Que se disent les deux Figures ?
—jusqu’où s’étend le bleu du doute ?
demande le Philosophe.
—jusqu’au parloir de l’orage,
répond le Poète.

Dehors la lumière éblouit l’invisible.

(Jacques Lacarrière)

 

Recueil: A l’orée du pays fertile
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ÉQUILIBRE (Leonardi Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 11 février 2019



Tullio Levi-Civita   
    
L’ÉQUILIBRE

Levi-Civita trouva tous les théorèmes
sur l’équilibre des liquides
en partant d’une simple réflexion
il n’y a pas de frottement entre deux gouttes d’eau.

***

L’EQUILIBRIO

Levi-Civita trovò tutti i teoremi
sull’equlibrio dei liquidi
partendo da una considerazione :
non c’è attrito tra due gocce d’acqua.

(Leonardi Sinisgalli)

 

Recueil: Oubliettes
Traduction: Thierry Gillyboeuf
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

THÉORÈME D’AMOUR (Federico García Lorca)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2018



THÉORÈME D’AMOUR

Un seul et c’est deux.
Deux et c’est un cœur.
Mille et c’est une seule douleur.
Deux et c’est aucun des deux.
Oh, lune mienne !
Oh, théorème de l’amour !

(Federico García Lorca)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le fragment (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2016




Le fragment

Je suis une virgule:
à vous de deviner le texte.
Je suis un oeil:
à vous de décider
s’il appartient
au reptile, à l’oiseau,
au brouillard qui se pend.
Je suis le reste
de quelque capitale,
de quelque théorème
qu’il faudra démontrer.
Je suis la cendre,
je suis l’épi:
tout est brûlé,
tout va renaître.
J’inspire:
n’exigez plus de moi
d’être inspiré.

(Alain Bosquet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :