Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘toiser’

Regardons-le (André Durand)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019


Arbre-oiseau

Il s’est posté sur la plus haute feuille
pour en toiser le monde:
il est à peine plus gros qu’un insecte,
ses ailes dont il se grise laissent encore
passer du jour, son jaune est frais sorti de l’oeuf:
regardons-le avant qu’il ne ressemble à tout.

(André Durand)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je m’appuie sans réserve au garde-fou de ton souffle (Georges Henein)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2018



 

Je m’appuie sans réserve au garde-fou de ton souffle
qu’il s’interrompe ou s’élance
qu’il me désigne ou m’ignore
et il me semble que pour la première fois
ma dépendance et ma liberté
se toisent sans se haïr

(Georges Henein)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Chelin Sanjuan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En vain tendant mes pièges (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018



Illustration: Odilon Redon
    
En vain tendant mes pièges
en vain mes réseaux
en vain mes aragnes
mes nasses
mes balances

et tentant
le silence
et traquant
le cri

je laisse me toiser
la solitude preste.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Contre-Chants
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Temps (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 6 janvier 2018




 Illustration
    

Le Temps

Je bouscule le Temps
Pour qu’il se hâte
Oublieuse de ses marques
Sur mon corps déjà piégé

Je défie le temps
Souverain il me toise
Tandis que je m’effrite
Année après année

Je dynamite le temps
Il explose
Je me moque de ses gouffres
J’invente des échappées

J’ai effacé le Temps
Je n’ai plus d’âge
Je suis au présent
Je vise l’inexploré !

(Andrée Chedid)

 

Recueil: Rythmes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

… Surtout (Francis Blanche)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2015




Toi qui vas revoir ma campagne
toi qui vas revoir ma maison
mon village et son horizon,
toutes mes pensées t’accompagnent…

c’est à toi que le paysage
sourira ce soir … Et demain,
tous les grands arbres du chemin
chuchoteront sur ton passage…

Mais si les gens, dans la grand’rue
semblent te toiser du regard,
dis-leur que tu viens de ma part…
et tu seras la bienvenue.

Salue pour moi monsieur le Maire
salue l’église… et le facteur,
et fais aussi, quand le jour meurt
une visite au cimetière…

Et puis quand – trop tôt à ta guise –
sonnera l’heure du retour
sur les côteaux va faire un tour,
et rapporte dans ta valise…

… la douce odeur des bois, l’odeur des foins humides,
ramène dans ton coeur la chanson des genêts,
ramène dans tes yeux le bleu ciel limpide…
… Mais ramène surtout du beurre… et des oeufs frais

(Francis Blanche)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je m’appuie sans réserve (Georges Henein)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2015


 


 

George Clair Tooker 1920-2011 - American Magic Realist painter - Tutt'Art@ (11) [1280x768]

Je m’appuie sans réserve au garde-fou de ton souffle
qu’il s’interrompe ou s’élance
qu’il me désigne ou m’ignore
et il me semble que pour la première fois
ma dépendance et ma liberté
se toisent sans se haïr

(Georges Henein)

Découvert chez Lara ici

Illustration: George Clair Tooker

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :