Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘tonne’

SUR LE PRESSOIR (Gaston Couté)

Posted by arbrealettres sur 18 juillet 2018



    

SUR LE PRESSOIR

Sous les étoiles de septembre
Notre cour a l’air d’une chambre
Et le pressoir d’un lit ancien;
Grisé par l’odeur des vendanges
Je suis pris d’un désir étrange
Né du souvenir des païens.

Couchons ce soir
Tous les deux, sur le pressoir !
Dis, faisons cette folie ?…
Couchons ce soir
Tous les deux sur le pressoir,
Margot, Margot, ma jolie !

Parmi les grappes qui s’étalent
Comme une jonchée de pétales,
O ma bacchante ! roulons-nous
J’aurai l’étreinte rude et franche
Et les tressauts de ta chair blanche
Ecraseront les raisins doux.

Sous les baisers et les morsures,
Nos bouches et les grappes mûres
Mêleront leur sang généreux ;
Et le vin nouveau de l’Automne
Ruissellera jusqu’en la tonne,
D’autant plus qu’on s’aimera mieux !

Au petit jour, dans la cour close,
Nous boirons la part de vin rose
Œuvrée de nuit par notre amour ;
Et, dans ce cas, tu peux m’en croire,
Nous aurons pleine tonne à boire
Lorsque viendra le petit jour !

(Gaston Couté)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE POMMIER (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2018



Illustration: Kim Rhoney
    
LE POMMIER

J’ai attendu,comme un amant aux champs
prend rendez-vous sous le pommier rigide,
et dans l’herbe qui jaunit
attend tout l’après-midi
sous des tonnes de nuages.

L’amante ne vient pas.

(Michel Deguy)

 

Recueil: Donnant Donnant
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le roi du mouchoir (Marjan)

Posted by arbrealettres sur 19 août 2017



Le roi du mouchoir

Le Roi du Mouchoir en papier
en empila des tonnes
sur des camions en convois,
chercha sur cette carte routière
le meilleur itinéraire
pour atteindre la Vallée des larmes…

(Marjan)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rien de grave car je suis ta balance (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2016


 

L’homme raconte:
« Sur ma balance, j’ai pesé mon corps:
cinquante et un kilos.
Puis j’ai pesé ma peine et mon angoisse:
quatre tonnes chacune.
Puis j’ai pesé mon âme:
une plume de coq.
Puis j’ai pesé mon verbe,
lourd au matin, absent le soir.
Enfin, j’ai pesé mon Dieu:
l’aiguille est restée à zéro. »
Et Dieu répond:
« Rien de grave car je suis ta balance. »

(Alain Bosquet)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :