Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘touchée’

Toutes mes émotions dépendent d’un imminent orage (Patrizia Cavalli)

Posted by arbrealettres sur 3 janvier 2019



Adrian Borda 067401e98 [1280x768]

 

Toutes mes émotions dépendent d’un imminent orage

Moi scientifiquement je me demande
comment a été créé mon cerveau,
ce que j’en fais, moi, de cette erreur.
Je fais semblant d’avoir âme et pensées
pour mieux circuler au milieu des autres,
quelquefois il me semble aussi que j’aime
des visages et des paroles de personnes, rarement;
être touchée j’aimerais pouvoir toucher,
mais je découvre toujours que toutes mes émotions
dépendent d’un imminent orage.

(Patrizia Cavalli)

Illustration: Adrian Borda

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mains (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2018



Mains

Lorsque tes mains s’envolent,
mon amour, vers les miennes,
que m’apporte leur vol ?
Pourquoi s’être arrêtées
brusquement sur ma bouche,
se faisant familières
comme si lors, avant,
je les avais touchées,
comme si avant d’être
elles avaient couru
sur mon front, sur ma taille ?

Leur douceur s’avançait
en volant sur le temps,
sur la mer, la fumée,
sur le printemps aussi,
et quand tu as posé
tes mains sur ma poitrine,
j’ai reconnu ces ailes
de colombe dorée
reconnu cette argile,
cette couleur de blé.

J’ai passé mes années
à marcher, les quêtant.
J’ai franchi les récifs,
gravi les escaliers,
les trains m’ont emmené,
les eaux m’ont ramené,
dans la peau du raisin
je croyais te palper.
Le bois m’a apporté
un beau jour ton contact,
l’amande m’annonçait
ta secrète douceur,
lorsque sur ma poitrine
tes mains se sont fermées
et là comme deux ailes
ont fini leur voyage.

(Pablo Neruda)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

D’une pierre touchée (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



 

D’une pierre touchée
à la pierre suivante
nommée : terrianité : l’inaccessible
braise. Tu
dormiras ici, une voix
amarrée à la pierre, traversant
cette maison vide qui écoute
son feu destructeur. Tu
commenceras. A arracher ton corps
à la cendre. A porter le fardeau
des yeux.

(Paul Auster)

Illustration: Alexandre Jacques Chantron

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Près du pont (Frédéric Nietzsche)

Posted by arbrealettres sur 22 septembre 2015



 

Paul Signac _grand_canal_venise_nevsepic.com.ua [1280x768]

Près du pont je me tenais
Récemment dans la nuit brune.
Du lointain venait un chant :
Gouttes d’or ruisselant
Sur la surface frémissante évanouies.
Gondoles, lumières et musique –
Ivres elles se perdaient dans le crépuscule…

Mon âme, un pincement sur les cordes,
Chantait pour elle, touchée invisiblement,
Une chanson de gondolier secrètement
Tremblante de félicité mêlée.
– Qui y prenait garde?…

(Frédéric Nietzsche)

Illustration: Paul Signac

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :