Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘train’

Horaires des trains (Ismaïl Kadaré)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018



Horaires des trains

J’aime les horaires
affichés dans les petites gares secondaires,
planté sur un quai mouillé à contempler
les rails à l’infini.
Cri lointain d’une locomotive. Qu’est—ce qu’elle dit?
(Allez comprendre ce que les machines à vapeur baragouinent!)
Trains bondés de voyageurs, wagons-citernes, bennes remplies
de minerai défilent sans répit
à travers la gare. Ainsi passent à travers toi les jours de ta vie,
chargés de voix, de signaux, de bruits
et du lourd minerai des souvenirs.

(Ismaïl Kadaré)

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les couloirs du Rêve (Hélène Cixous)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018



Les couloirs du Rêve

C’est par ici,
par les couloirs magiques de la nuit
que reviennent vivants les morts bien-aimés,
la grand-mère de Proust ou mon père,
les villes perdues, Oran, Osnabrück,
plus belles que jamais
dans la distance où le rêve les retient,
c’est ici que les aveugles luttent en s’échangeant,
es-tu moi? es-tu mon frère?

Ici même c’est l’autre monde,
on y est sans effort,
en fermant les portes des yeux.
Ici, chez le Rêve, la mort devient ce qu’elle est:
une séparation seulement presque interminable,
interrompue par des retrouvailles brèves et extatiques,
dans une rame de métro ou dans un train.

Les voix s’échappent du silence.
Ici même c’est l’autre musique.
Écoutez!Sommes-nous dehors?
Sommes-nous dedans?

Vous rêvez.
Continuez à vous laisser rêver.

Il n’y aura pas de fin.

(Hélène Cixous)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La Vague (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2018




    
La Vague

Il est des mont Fuji montagne Boukornine
fiefs des oiseaux perdus dans les étendues d’eau
Quand la Vague est venue me portant sur son dos
j’ai vu leurs cimes fondre sous l’écume opaline

Des villes ont glissé lumières dans la mer
parcs mairies minarets auxquels manque le son
cyprès au bord des routes et des cimetières
trains de noyés hagards visitant les grands fonds

Moi perchée sur la Vague témoin impuissant
ne sachant s’il fallait plonger ou résister
flairant la mort proche comme un requin du sang
je me surpris soudain à vouloir et lutter

Parlai-je d’aujourd’hui ou d’un hier livide
Trépasser par noyade est la fin redoutée
des Naïades hantant les Golfes veloutés
Vertige inconnu et chute dans le vide

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SONNET DU NOUVEL AN (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017



 

SONNET DU NOUVEL AN

Compartiments vides… La lumière cille
Et dans le grondement sourd vacille,
La plaine muette s’étale solitaire;
Il est dur de voyager à cette heure…

Le contrôleur appuyé à la vitre regarde fixement,
Ses yeux se perdent dans la plaine obscure,
Le coeur s’arrêterait, le train se hâte;
Il est dur d’être seul à cette heure…

Le coeur s’arrêterait et plongerait
Dans ce silence muet, des vallées noires,
Le coeur s’arrêterait et se cacherait
Devant l’épouvante issue du souvenir;
Dans la maison, à la campagne, la fille éteindrait
La lumière devant la peur des lointains inconnus.

(Srecko Kosovel)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Un train qui siffle dans la nuit (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017



Illustration: Murad Sayen
    
Un train qui siffle dans la nuit
C’est un sujet de poésie
Un train qui siffle en Bohême
C’est là le sujet d’un poème

Un train qui siffle mélod’
Ieusement c’est pour une ode
Un train qui siffle comme un sansonnet
C’est bien un sujet de sonnet

Et un train qui siffle comme un hérisson
Ça fait tout un poème épique
Seul un train sifflant dans la nuit
Fait un sujet de poésie

(Raymond Queneau)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voudrais je ne pourrai pas m’habituer (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2017



    

Illustration

Je voudrais je ne pourrai pas
M’habituer aux chevaux et aux fleurs de lilas

Le train qui passe à l’horizon est très ancien
Sa mécanique très moderne n’y fait rien

Il est graissé et sans défaut comme un poème
Mais ce sont les chants du Gaélique que j’aime

Je voudrais je ne pourrai pas
M’absenter des chevaux et des fleurs du lilas

L’aéroplane est vieux l’automobile est vieille
Seul le vrombissement mélodieux d’une abeille

Est jeune et jeune aussi ce vieillard attardé
Dans sa marche par la marche d’un scarabée

Je voudrais je ne pourrai pas
M’habituer aux chevaux et aux fleurs du lilas

Car j’ai peur de ne plus savoir mourir comme on s’aligne
Côte à côte pour un concours de pêche à la ligne

J’ai peur de n’être pas à la hauteur de mes voisins
Qui conduisent des automobiles et prennent le train

Et meurent dans leur lit sans souci des campagnes
Où l’amour tue comme un éclatement de châtaigne

Je mourrai mais je ne pourrai pas
M’absenter des chevaux et des fleurs du lilas

(René Guy Cadou)

 

Recueil: Comme un oiseau dans la tête
Traduction:
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la vieille fille (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2017



Illustration: Paula Modersohn-Becker
    
retouche à la vieille fille

La morte dans le salon fermé
un oiseau s’est posé sur ses mains
la comtoise arrêtée
tremble au passage des trains
le bruit vient de l’abîme
pareil aux orages de la défunte
si haute dans la vie
et qui fermait les yeux
quand surgissait un enfant
dans la fenêtre pâle.

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: Les dessous du ciel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le train disparu (René Char) et … Génériques Nostalgiques … Poétiques?

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2017




Le train disparu,
la gare part en riant
à la recherche du voyageur.

(René Char)

***************************************************

Train de souvenirs… … désolé j’ai revu pas mal de liens mais ils deviennent rapidement obsolètes 😦

Petit train de la mémoire
Jolie horloge
Histoires sans paroles
La séquence du spectateur
Les animaux du monde
Les dossiers de l’écran
Deux copines?
Un cavalier …
Petit coin-coin
tout à fait Thierry!
on en fait un dossier??
c’est moi qui suis…
chapeau!!
Voici venu…
la maison de …
il va se faire aligner!
encore un chien!!
Jolie Abeille
un certain lion au beau regard…
il saute!!
lui aussi!
quel show!
quel clown!
y a un pépin!
tournez!!
ils étaient fous!!
bip deux fois!
Je crois que j’ai vu un …
c’est bon les épinards!
ah ces Croisades!!
Au nom de …
regardez bien leur petit doigt!
joli chapeau et superbes bottes!
Numéro sept!
Très spéciaux!!
Toujours dans la lune ceux-là??
il y en a encore à l’Ouest??
Auréolé
différents mais amis!
Il vaut cher!!
Les Shadoks
Le petit Rapporteur
Fantomas
Belphégor
Au delà du Réel
C’est moi …
ah cette panthère!
elles le sont toutes mais on les aime bien
La chenille Ploom
Aujourd’hui Madame
Quel beau nom! Allez on va chercher les étoiles?? …
Nounours
Belle des champs
Deux soeurs Jumelles
Gentil Eléphant
Ah la Houppe!
Drôle d’Inspecteur!
Drôle d’Inspecteur.. aussi !
Une petite potion de bonne humeur aussi!
Chasseurs!!
La Barbe!
Au fond et pas vert…
Petit .. coquin!
Il en faut peu!
 

***************************************************

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 29 Comments »

MARCHE SANS DIRECTION (Pierre Reverdy)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2017




    
MARCHE SANS DIRECTION

Sur le train des ailes
la voix qui s’éteint
L’énorme prunelle
sur le ciel déteint
Il y a des bruits dans l’air
Si la terre s’étale
l’horizon se cache
Tout est à refaire
On fuit au gré du vent qui couche dans les lignes
Tous les arbres rompus au pas du voyageur
Toutes les bornes mortes qui gardent le ruisseau
Et toutes les étoiles qui croupissent dans l’eau
L’oiseau qui chante sur une branche de la nuit
Un fruit noir à cet arbre
que le vent a cueilli
Un mot de plus qui tombe
La fin d’une chanson
Le nom de ce visage
Le feu de la maison

(Pierre Reverdy)

 

Recueil: Main d’oeuvre
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et celle qui riait (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017




    
Et celle qui riait sans pouvoir s’arrêter?
– C’était pour t’avertir des plus graves dangers.

Et celle qui pleurait avec tant de finesse?
– C’était pour t’éclairer sur ta propre faiblesse.

Et ce train qui partait, je le manquai de peu?
– C’était pour égarer les démons ombrageux.

Et le temps qui montait sans m’avancer d’un pas?
– Comprends toi-même enfin! Je ne te réponds plus.

(Jean Tardieu)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :