Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘transcender’

La poésie crie plus de réalité (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 17 juin 2018



Illustration: René Magritte
    
La poésie crie plus de réalité,
ajoute du réel au réel,
elle est réalité.

Et le poème, qui apparaît ainsi comme une organisation
ou une structure ouverte, intentionnellement incomplète,
puisqu’elle devra se compléter chez le lecteur ou l’auditeur,
s’impose parfaitement à nous comme une présence.
Et c’est le poème comme présence qui va au-delà des affirmations et des explications,
pour configurer cette efficace plus que logique et non discursive qu’est la poésie.

Partant, le poème rompt encore la solitude de l’homme, lui sert de compagnie essentielle
et l’aide à transcender le jeu ténébreux des questions et des réponses.

Voilà pourquoi la poésie est le plus grand réalisme possible,
même si les naïfs, les ignorants et les arrogants la considèrent comme une abstraction,
une évasion ou une velléité subsidiaire de la toute-puissance politique ou idéologique.
Oui, la poésie est le plus grand réalisme possible.

Elle franchit même l’obstacle du nom des choses,
pour les nommer d’une autre façon,
loin du leurre et de l’arbitraire de l’étiquette.
Elle dé-nomme, comme l’ont souligné Roger Munier

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que d’étranges pouvoirs vous exercez sur nous Apparences (Pierre-Louis Matthey)

Posted by arbrealettres sur 5 mai 2018



Que d’étranges pouvoirs vous exercez sur nous
Apparences! Mais comme il les transcende tous
Ce bleu, frangé de cils, où le destin palpite.

(Pierre-Louis Matthey)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’inamour est l’enfer sans cieux (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2018



Illustration: Pablo Picasso 

    
l’inamour est l’enfer sans cieux:foyer sans flamme

des ombres connaissables(et qui rattrapent sur l’heure
chacun des riens que tout fantôme sans âme proclame
substance;et toute apparition sans coeur,bonheur)

les amants seuls vêtent la lumière. Vérité pleine

que matière ne recèle;que cerveau ne révèle
(plus que toute mort vivante et que toute vie mourante)
et qui jamais n’a été ni ne sera dite

seulement se chante—et les amants en sont le chant.

Ici(juste ici)est la liberté:toujours ici
nul après d’hiver ne vaut l’A présent printemps;
un jour d’avril transcende une année de novembre

(telle est l’éternité sans jusqu’à où finir
qu’à jamais j’ai deux fois vécu en un sourire)

***

unlove’s the heavenless hell and homeless home

of knowledgeable shadows(quick to seize
each nothing which all soulless wraiths proclaim
substance;all heartless spectres,happiness)

lovers alone wear sunlight. The whole truth

not hid by matter;not by mind revealed
(more than all dying life,all living death)
and never which has been or will be told

sings only–and all lovers are the song.

Here(only here)is freedom:always here
no then of winter equals now of spring;
but april’s day transcends november’s year

(eternity being so sans until
twice i have lived forever in a smile)

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: 95 poèmes
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le véritable jour de naissance de l’homme (Ramana Maharichi)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2017



Jeanie Tomanek seed [1280x768]

Le véritable jour de naissance de l’homme
est celui où il pénètre dans ce qui transcende la naissance et la mort:
L’Etre éternel

(Ramana Maharichi)

Illustration: Jeanie Tomanek

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque expérience de beauté (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2017



Chaque expérience de beauté,
si brève dans le temps tout en transcendant le temps,
nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde.

(François Cheng)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Si en un instant vous Retournez à la Lumière (Seng Ts’an)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



Sans comprendre l’Unité
l’échec est double :
Nier l’existence c’est s’y engloutir
Poursuivre le vide c’est lui tourner le dos

Plus nous parlons, plus nous pensons
et plus nous nous égarons
Balayant discours et raisonnements
nul lieu où ne pas circuler

Le Retour à la racine atteint le Sens
Suivre les apparences éloigne du Principe
Si en un instant vous Retournez à la Lumière
vous transcenderez le vide de ce monde

*

(Seng Ts’an)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Tu es incréé, incompréhensible, sans support (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2016



Tu es incréé, incompréhensible, sans support,
On ne Te connaît ni limites ni rives,

Tu es inaccessible au monde et aux Véda,
Tu transcendes l’univers entier,

Toi qui n’as ni demeure, ni village, ni maison,
Comment louerai-je tes qualités?

En Lui, ni forme, ni distinction, ni qualités, ni parure,
Ce Prince est sans dynastie!

Il n’est ni jeune homme, ni vieillard, ni enfant,
Et Il est à Lui-même son propre sauveur.

Dit Kabîr: réfléchissez-y,
que nul ne lui résiste,
Servez—Le de tout votre cœur et de toutes vos forces,
car Râm est présent dans tous vos membres.

(Kabîr)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :