Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘transmettre’

PARTICIPES (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 11 avril 2019




    
PARTICIPES

Enfui
transmis
jeté
perdu.

Noyé
sauvé
surgi
promis.

Flétri
caché
nié
repris.

Tombé
frappé
brisé
brûlé.

Décomposé.

(Jean Tardieu)

 

Recueil: L’accent grave et l’accent aigu
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que transmettre? (Stéphane Bataillon)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2019




    
Que transmettre?
Quel mystère révéler?

L’apaisement possible
La force du temps
La saveur de l’instant

L’éprouver.

(Stéphane Bataillon)

 

Recueil: Où nos ombres s’épousent Vivre l’absence
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chasse gardée de l’imagination, en toute chose est le Bien et le Mal (Georges Libbrecht)

Posted by arbrealettres sur 7 avril 2019


 


 

Chasse gardée de l’imagination, en toute chose est le Bien et le Mal,
Les alchimistes sont poètes et le soufre à deux têtes le sait.
Cent fois le terril fut battu par l’éclair, mais les molettes sont debout
et tournent pacifiquement pour extraire l’ombre.
Ivoire lisse, ô mon désir, masque la peine d’un pauvre homme.
Serpent bleu : Poésie, love ton plain-chant sur la mer !
Frontière entre gens et bêtes, force magique des mamelles,
menhirs-miroirs du Seul, transmettez-nous les secrets du Monde.

(Georges Libbrecht)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’INTERHUMAIN (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2019




    
L’INTERHUMAIN

Tous les abonnés sont absents. Qu’ils disent.
Par la voix d’une indulgente aux griffes rouges, qui promet,
ça n’engage à rien, de transmettre mon message.

Non, non, pas de message ! Je voulais seulement leur dire… leur dire…

Leur dire que je suis là. Avec le vent. Avec le temps. Avec le sang. Que je suis là, battant.

Avec deux T, comme une porte ouverte ?

Va pour la porte ouverte !
O Dieu femelle en ton standard ! Peut-être ai-je mis la main sur ta cuisse, un jour, au cinéma.
Tu sens la permanente, j’entends grouiller ton ventre.

Et dire qu’il faut en passer par là. Toujours par là !
Raccrochez donc, Essence du Monde !

(Jean Rousselot)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À transmettre (Jean Pérol)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2018




    
À transmettre

Le seul et juste mot où tous nous irons boire
C’est une coupe immense, le vin y est diamant,
Nos lèvres seront rouges

C’est de vivre qu’il s’agit,

Vivre mon grand drapeau
Vivre comme le vent
Vivre mon joli mot
Vivre va partout

Leur dire, dire et redire

Que ton chant et ton sang
Et ton coeur et tes fleurs
Que ta chair et ton air
Et ton pain et ton vin

C’est de paix qu’il s’agit.

(Jean Pérol)

 

Recueil: Poésie I (1953-1978)
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vérité n’existe que dans l’expérience de chacun (Gao Xingjian)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2018



 

La vérité n’existe que dans l’expérience de chacun, et même dans ce cas,
dès qu’elle est rapportée, elle devient histoire.
Il est impossible de démontrer la vérité des faits et il ne faut pas le faire.
Laissons les habiles dialecticiens débattre sur la vérité de la vie.
Ce qui est important, c’est la vie elle-même.
Ce qui est réel, c’est que je suis assis à côté de ce feu dans cette pièce
noircie par la fumée de l’huile, que je vois ces flammes dansant dans
ses yeux; ce qui est vrai, c’est moi-même,
c’est la sensation fugitive que je viens d’éprouver,
impossible à transmettre à autrui.
Dehors, le brouillard est tombé, les montagnes sombres
se sont estompées, le son de la rivière rapide résonne en toi
et cela suffit.

(Gao Xingjian)

Découvert chez Lara ici
 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Je crois au langage des sourds-muets (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2018




    
Je ne crois pas au pain
que je mange
l’eau que je bois
aux paroles
qui n’en sont pas

Je crois au langage
des sourds-muets
qui capte
et transmet le silence

(Anise Koltz)

 

Recueil: Somnambule du jour Poèmes choisis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai mal aux amours (Gérard Le Gouic)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2018



J’ai mal aux amours qui se meurent
des automnes trop doux.

J’ai mal aux bras qui enserrent
et peu à peu attirent vers la terre
où se forment les accouplements
et se désagrègent les morts.

J’ai mal aux lèvres qui caressent
et transmettent l’impalpable de la tendresse ;
en l’autre bouche je ne trouve
que le goût amer de mon propre palais.

J’ai mal aux amours qui se retirent
comme d’une plage, la mer.
J’ai peur de découvrir
à la place de ma poitrine
une vasière.

(Gérard Le Gouic)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie n’aurait-elle plus rien à nous dire ? (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018



Zéno Bianu [800x600]

La poésie n’aurait-elle plus rien à nous dire ?
Ne serait-elle plus le lieu privilégié des interrogations humaines ?
D’Infiniment proche au Désespoir n’existe pas, dix ans ont passé.
Dix ans en prise avec le balancier de la vie.
Dix ans d’écriture.

Des poèmes de bord, comme autant de témoignages d’amitié, d’amour, d’admiration, de deuil.
Des poèmes animés par un pari farouche : transformer le pire en force d’ascension.
Des poèmes pour reprendre souffle et tenir parole.
Des poèmes pour ouvrir un espace aimanté, irriguer le réel dans une époque vouée à l’hypnose.

Transmettre quelque chose d’irremplaçable : une présence ardente au monde, une subversion féerique.
La poésie – ou la riposte de l’émerveillement.

(Zéno Bianu)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

J’AI PARLE (Nikiforos Vrettakos)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2018




    
J’AI PARLE

J’ai beaucoup parlé avec moi-même,
avec les autres et même avec les choses.
C’est seulement avec Dieu lui-même
que je n’ai pas eu l’occasion d’échanger de propos.
C’est pourquoi, peut-être, c’est bien peu
qu’il doit savoir de moi. Il s’est contenté de ce
que lui ont transmis ses fleurs.

(Nikiforos Vrettakos)

 

Recueil: LA MYTHOLOGIE DES FLEURS
Traduction: N. Lygeros
Editions:

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :