Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘travaux’

LE FLEUVE (Henri De Régnier)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2019



 

LE FLEUVE

Emporte dans tes yeux la couleur de ses eaux.
Soit que son onde lasse aux sables se répande
Ou que son flot divers, mine, contourne ou fende
La pierre qui résiste ou cède à ses travaux;

Car, sonore aux rocs durs et plaintif aux roseaux,
Le fleuve, toujours un, qu’il gémisse ou commande,
Dirige par le val et conduit par la lande
La bave des torrents et les pleurs des ruisseaux.

Regarde-le. Il vient à pleins bords, et sa course
Mène jusqu’à la mer la fontaine et la source
Et le lac tout entier qu’il a pris en ses bras.

Sois ce fleuve, Passant! que ta pensée entraîne
En son cours où toi-même, un jour, tu les boiras,
Ta source intérieure et tes eaux souterraines.

(Henri De Régnier)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TRISTESSE DE JOURNALIER (Gyula Illyès)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2019



 

Kristine Kvitka (9) [1280x768]

TRISTESSE DE JOURNALIER

Le soleil a durci mon manteau à la mie tendre
Tiède est ma gourde
Et le soleil alourdit mon sang attiédi.
Assis dans les buées de ma peine et de ma sueur
Je vois les champs sans voix tanguer autour de moi.
Il est midi.
Au fond de la forêt le vent, l’avenir dorment.

En calèche, l’intendant passe.
D’un geste las ma main soulève mon chapeau,
je suis couvert de cendres et de poussière,
Le regard de mes boeufs me rafraîchit le coeur.

Au delà de la poussière, au delà des arbres,
Au delà du majestueux décor de nuages et au delà de la frondaison
de poussière
Par là où le soleil indifférent titube
Il est des villes lointaines avec des places illuminées qui roulent sous
les étoiles,
Et puis des mers, des îles flottantes, et d’ardentes montagnes d’or,
De tout cela, j’ai entendu parler,
La terre et le ciel regorgent de richesses,
mais moi
Je reste là, indécis, au milieu d’un champ qui ne m’est rien,

Etranger que personne n’attend et qui, à l’automne,
Les travaux finis, à l’ombre d’une meule de paille égrenée
Se tournera sans un mot vers la terre impassible.

(Gyula Illyès)

Illustration: Kristine Kvitka

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cogito III (Jean Lescure)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2019



Cogito III

Les jeunes pousses que j’oppose
par mes travaux à la poussière
un seul instant qu’elles soient fières
de connaître la mort des roses.

(Jean Lescure)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

le laboureur (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 2 novembre 2018




    
Carré SATOR 

le laboureur à sa charrue dirige les travaux

***

SATOR
AREPO
TENET
OPERA
ROTAS

(Anonyme)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

AU BORD DU FLEUVE (Qian Xu)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2018



le_riz_de_hokusai_met_en_place_lart_japonais

AU BORD DU FLEUVE

Dix mille arbres sont déjà
couverts de givre bleu
Au bord du fleuve les villageois s’attellent
aux travaux des champs
Le long du ruisseau le riz est mûr
Dans mon rêve je savoure son parfum

(Qian Xu)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Foyer (Olivier Larronde)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2017



Foyer

Comme dans la fourrure d’un beau chat tutélaire
cette main qui se réchauffe sur ton sein, c’est tous les
gestes glaçants d’un échafaudage d’une mort.

C’est tout, c’est tout ce que j’ai qui touche tes chairs,
leur propre bûcher avec plus de fraîcheurs, de tiédeurs,
de lenteurs que les roses séduisantes dans leurs
travaux vers la cendre.

(Olivier Larronde)

Illustration: Bruno Di Maio

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Travaux d’aiguille (Marc Alyn)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2017



 

Au milieu : Vélasquez.  A gauche, de haut en bas : J De Camp, JF Millet, J Wolf. A droite : Van Gogh et Eugène Martel.

Travaux d’aiguille

Au fil du temps, jeunes filles,
Avec vos ciseaux d’argent,
L’aigu vif de vos aiguilles,
Que cousez-vous? – Le printemps.

Emma Aimée,Emeline
Rient en dévidant la soie
Et leurs cheveux blonds d’ondines
Au fil s’emmêlent parfois.

Hélène a usé la laine
De tant et tant de moutons
Qu’elle tousse à perdre haleine,
Filant un mauvais coton.

Artémise tisse, tisse
Son rêve en si fine toile
Qu’au travers le regard glisse
Et se perd dans les étoiles.

Au fil du temps, demoiselles
Qui cousez lin et velours,
Pour qui ces blanches dentelles?
Qui habillez-vous? – L’amour.

(Marc Alyn)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

TRAVAUX (La Flûte de Jade)

Posted by arbrealettres sur 27 décembre 2016



Kunisada samourai shamisen G [1280x768]

TRAVAUX

Chaque jour, après ma sieste, je bois deux tasses de thé.
Je vais, ensuite, me promener dans mon jardin.

Au printemps, je cause avec les jeunes filles
qui cueillent des pâquerettes dans la prairie voisine.

En été, je regarde les hirondelles qui se baignent, au vol, dans la rivière.

En automne, je protège contre le brouillard mes chrysanthèmes.

En hiver, avec un miroir,
j’envoie un rayon de soleil aux impatientes anémones qui se sont trompées de place.

Quelquefois, je pose mon luth entre deux branches, et je m’assieds,
laissant à la brise le soin de faire vibrer ses cordes.
Alors se répand une musique suave, qui ne me coûte aucun effort.

(La Flûte de Jade)

 Illustration: Kunisada

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Bras (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



Bras

… Bras musclés brandissant le pic ou la massue;
Bras des rudes travaux; bras qui saignent, qui suent.
[…]
Bras des femmes… faiblesse et douceur… harmonie;
Oasis où notre inquiétude est endormie;

(Charles Vildrac)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Devoirs (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015


 

Retrouver un fil d’or
dans la maison mortuaire
garder intact en mémoire
le hameau d’argile
regarder avec miséricorde
les travaux minutieux
épouser un corps
un soir de fête
en hommage à la vérité nue
sont les tâches qu’elle se donne
avec ses yeux éblouis.

(Jean Follain)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :