Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘travesti’

Comme ils disent (Charles Aznavour)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2018




    
Comme ils disent

J’habite seul avec maman
Dans un très vieil appartement
Rue Sarasate
J’ai pour me tenir compagnie
Une tortue, deux canaris
Et une chatte

Pour laisser maman reposer
Très souvent je fais le marché
Et la cuisine
Je range, je lave, j’essuie
À l’occasion je pique aussi
À la machine

Le travail ne me fait pas peur
Je suis un peu décorateur
Un peu styliste
Mais mon vrai métier
C’est la nuit
Où je l’exerce travesti
Je suis artiste

J’ai un numéro très spécial
Qui finit a nu intégral
Après strip-tease
Et dans la salle je vois que
Les mâles n’en croient pas leurs yeux
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

Vers les trois heures du matin
On va manger entre copains
De tous les sexes
Dans un quelconque bar-tabac
Et là, on s’en donne a cœur joie
Et sans complexes
On déballe des vérités
Sur des gens qu’on a dans le nez
On les lapide
Mais on le fait avec humour
Enrobé dans des calembours
Mouillés d’acide

On rencontre des attardés
Qui pour épater leur tablée
Marchent et ondulent
Singeant ce qu’ils croient être nous
Et se couvrent, les pauvres fous
De ridicule

Ça gesticule et parle fort
Ça joue les divas, les ténors
De la bêtise
Moi, les lazzis, les quolibets
Me laissent froid, puisque c’est vrai
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

À l’heure où naît un jour nouveau
Je rentre retrouver mon lot
De solitude
J’ôte mes cils et mes cheveux
Comme un pauvre clown malheureux
De lassitude

Je me couche mais ne dors pas
Je pense à mes amours sans joie
Si dérisoires
À ce garçon beau comme un dieu
Qui sans rien faire a mis le feu
À ma mémoire
Ma bouche n’osera jamais
Lui avouer mon doux secret
Mon tendre drame
Car l’objet de tous mes tourments
Passe le plus clair de son temps
Au lits des femmes

Nul n’a le droit en vérité
De me blâmer, de me juger
Et je précise
Que c’est bien la nature qui
Est seule responsable si
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

(Charles Aznavour)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cerf-volant démesuré et solitaire (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 14 janvier 2018



 

Cerf-volant démesuré et solitaire
radeau pélican
qui s’envole
notre mémoire
a la forme d’une fleur
celles que les travestis célestes
s’arrachent pour mette dans leurs coiffures

notre mémoire est un appel
le désir d’un vol
très pur
qui nous dépasse

notre mémoire anticipe l’étreinte
sans corps
qui nous attend
le gong inaudible
la dernière vibration de la parole
là où la parole touche le vide et le nom

(Luis Mizón)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tape sur ma poitrine. Entends-tu le métal ? (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2016



 

Tape sur ma poitrine. Entends-tu le métal ?
l’ombre dure blesse la tendresse des chairs
elle la protège des mortelles blessures
Je forge un travesti pour vivre plus loyal
mais je respire mal aux remparts de la guerre
j’ai la carrure des faiblesses sous l’armure
glisse ta main entre la cuirasse et la peau
et palpe la tiédeur vulnérable des fleurs
qui triomphent du gel dans l’hiver des caveaux
ô toi, ma caresse plus forte en sa douceur
que tous les héroïques métaux.

(Robert Mallet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vieillesse, épouvantail du cerisier (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2016


Vieillesse, épouvantail du cerisier
sur toi se pose la jeunesse
qui mange les fruits du passé.
Mais caquettent les moineaux : « Qu’est-ce
que fait donc là ce déguisé ? »

Jeunesse, épouvantail d’autres vergers
nouveau travesti de l’époque
sur toi se pose l’avenir
avec le bec de quel désir
et quelle insulte à ta défroque ?

(Robert Mallet)

Illustration: Henri Rivière

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Tiens bon, rossignol! (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 27 mai 2016



Tiens bon, rossignol!
Cela remonte des bas-fonds –
nous sommes travestis.

(Tomas Tranströmer)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Les vers (Jean-Paul Daoust)

Posted by arbrealettres sur 13 janvier 2016



Les vers

Les mots sont des travestis
Ils disent rarement ce qu’ils veulent dire
La vie devrait être un long poème
Or les vers qui nous attendent
Auront une gloire médiocre
Loin, très loin des feux de la rampe
Ecrire le moins possible sur la pierre tombale
Elle parle d’elle-même

(Jean-Paul Daoust)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :